A la une Vendredi 14 mai à Alger : Arrestations en masse...

Vendredi 14 mai à Alger : Arrestations en masse et répression violente contre les manifestants du Hirak à Alger

-

Le pouvoir a mis en exécution ses menaces. Ce vendredi 14 mai, les services de sécurité ont bloqué toutes tentatives de marches citoyennes en faveur du Hirak et ses revendications démocratiques. Des arrestations en masse ont été signalées et déplorées dans les rues d’Alger. Des dizaines, voire des centaines de manifestants pacifiques ont été matraqués, frappés et emmenés manu militari vers divers postes de commissariats. 

Les représentants de la presse étrangère et de nombreux journalistes indépendants ont été arrêtés ou chassés par des policiers armés jusqu’aux dents et des forces anti-émeutes déterminées à violenter toute personne souhaitant marcher pacifiquement dans les rues de la capitale Alger. Des journalistes indépendants comme Khaled Drareni, Djaffer Kheloufi, Mustapha Bestami ou Mahrez Rabia, des reporters connus et réputés pour leur engagement professionnel consistant à couvrir professionnellement les marches du Hirak à chaque vendredi, ont été empêchés d’exercer leurs métiers par les services de sécurité.

Beaucoup d’entre eux ont été arrêtés à maintes reprises et violentés par des policiers incompréhensifs et sévères qui multiplient les brutalités à l’égard de tous les observateurs indépendants désireux d’immortaliser les marches citoyennes. Mêmes les photographes et caméramans des agences de presse internationales comme l’AFP ou Reuters ont été interpellés et conduits vers des postes de Police. Cette répression très musclée a permis aux services de sécurité de couper l’accès aux principaux boulevards de la capitale aux manifestants du Hirak.

Soulignons enfin que des arrestations et des interventions brutales des forces anti-émeutes ont été également signalées dans plusieurs autres grandes villes du pays comme Sétif, Bouira, Bordj Bou Arréridj, Oran, Mostaganem et ailleurs.

 

 

 

2 COMMENTS

  1. Dey l’kelb
    Va nous expliquer que c’est juste une incompréhension entre quelques algériens et de valeureux harkas qui ne font que défendre leur pays….
    Race maudite de cafards en rangers à scratch.

  2. Junte militaire d’Alger = Forces de répression d’Israël en Palestine à la seule différence que les Israéliens n’arrêtent pas les journalistes !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Document. Répression des Droits de l’Homme : la lettre des 82 ONG algériennes et internationales qui demandent une « action urgente » contre le régime algérien

Mesdames, Messieurs, Nous, organisations non gouvernementales algériennes, régionales et internationales soussignées, exhortons votre gouvernement, individuellement et conjointement avec d'autres...

82 organisations Algériennes et internationales appellent à des sanctions concrètes contre le régime algérien

82 organisations Algériennes et internationales ont lancé des appels pour demander au Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) et...

En Kabylie, un village bannit à vie un partisan du pouvoir algérien et de Tebboune

"Taajemaah", le comité de village, de la localité d'Imzizou, a décidé le 15 juin dernier d'excommunier et de bannir...

COVID-19. Augmentation du nombre des patients hospitalisés dans au moins une quarantaine de wilayas en Algérie

Attention, la situation commence à devenir inquiétante dans les hôpitaux algériens en raison d'une augmentation significative des patients hospitalisés...

COVID-19. Les nouvelles contaminations continuent d’augmenter dans les wilayas du centre et de l’ouest algérien

L'épidémie de la COVID-19 continue de progresser en Algérie et les indicateurs commencent à virer au rouge. Le dernier...

Hôtels saturés et confinement sanitaire compliqué : Transavia contrainte d’embarquer que 189 voyageurs vers Oran

Le confinement sanitaire obligatoire d'une durée de 5 jours est en train de créer de nombreuses complications en Algérie....

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you