A la une Transport aérien et nouvelle gouvernance pour Air Algérie :...

Transport aérien et nouvelle gouvernance pour Air Algérie : pourquoi la Turquie constitue le meilleur modèle pour l’Algérie

-

Le gouvernement algérien a fait part récemment de sa ferme volonté de changer le mode de gouvernance de la compagnie aérienne nationale Air Algérie qui souffre depuis plusieurs années d’une incroyable crise de mauvaise gestion et de déficits successifs l’empêchant de réaliser le moindre bénéfice. Les autorités algériennes désirent aussi développer le transport aérien et d’ouvrir ce secteur aux investissements privés. Pour réussir cette mutation tant attendue par des millions de voyageurs algériens, l’Algérie pourrait s’inspirer de la Turquie, l’un des modèles les plus performants dans le monde qui a réussi une fulgurante ascension dans le secteur aérien. 

En effet, la compagnie nationale turque Turkish Airlines est devenue  l’une des meilleures compagnies internationales. Entre 2011 et 2016, elle avait remporté à 5 reprises le titre de la  » meilleure compagnie aérienne d’Europe.  » Cette récompense avait été attribuée par l’organisme de consultation Skytrax.  La Turkish Airlines avait raflé aussi les prix de « meilleure compagnie aérienne d’Europe du Sud », de « meilleure business class lounge du monde », et de « meilleure restauration en business lounge. » Pour arriver à un tel résultat étincelant en s’imposant dans le ciel international, la Turquie avait opéré des réformes profondes qui ont duré des années pour porter leurs fruits.

Tout a commencé en 2003, lorsque le nouveau gouvernement formé par Recep Tayip Erdogan décide d’appuyer ce secteur stratégique pour le développement de l’économie et du tourisme du pays. Libéralisation du marché, réforme des infrastructures aéroportuaires, allègement de la fiscalité ou encore levée des visas de transit ont créé un environnement favorable au décollage d’une grande compagnie.

En interne, un programme drastique de coupes budgétaires a assaini les comptes, préparant ainsi l’introduction en Bourse de Turkish Airlines en 2006. Aujourd’hui, l’Etat détient encore 49 % du capital, mais n’intervient plus dans la gestion de la compagnie. « Nous fonctionnons comme une entreprise privée, libres de choisir notre stratégie et nos priorités d’investissement », avait assuré récemment le directeur général de Turkish Airlines.  Cette privatisation réussie était la seule chance de tirer parti du grand bouleversement du marché aérien.

Avec une stratégie basée sur l’investissement privé et la construction de nouvelles infrastructures aéroportuaires, la Turquie est devenue un géant mondial du trafic aérien international. Et pour ce faire, dés 2013, la Turquie a fait du transport aérien une priorité en annonçant la construction du plus grand aéroport du monde à Istanbul et en soutenant à bout de bras la croissance de Turkish Airlines, avec l’ambition de faire du ciel un instrument de ses ambitions sur la scène internationale.

La Turquie a réussi ainsi à desservir 300 destinations en 2020 à partir de son nouveau hub Istanbul, situé au carrefour de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient, et à portée d’aile de l’Afrique.Turkish Airlines peut aujourd’hui desservir près de 40 pays en trois heures ! La compagnie nationale turque espère devenir le numéro 1 mondial en profitant du futur grand aéroport du Monde que la Turquie est en train toujours d’achever son chantier pharaonique : le nouveau grand aéroport d’Istanbul qui sera le plus grand au monde !  Construit depuis 2013 en un temps record, ce projet pharaonique de 10,2 milliards d’euros est calibré pour devenir, à terme, le premier aéroport au monde. Tous trafics confondus, sa capacité d’accueil sera de 200 millions de passagers à l’horizon 2028. Soit presque deux fois le trafic de l’aéroport d’Atlanta, l’actuel numéro un mondial.

L’Algérie n’a certainement ni le dynamisme économique ni la croissance de la Turquie pour espérer obtenir ses résultats. Mais elle peut au moins s’inspirer de son modèle pour apprendre de sa réussite afin de libéraliser son transport aérien avec une stratégie réfléchie qui peut lui permettre enfin de se libérer de son archaïsme.

1 COMMENT

  1. Beaucoup de pays privatise une partie de la gestion de leurs compagnies aériennes national et aéroportuaire en algerie les gouvernance continue à vouloir contrôler à 100 % des entreprises qui demandent beaucoup argent et ne peuvent pas avoir de stratégie de d’évolution sans que état décide de plus des directeurs de c est entreprises nommé sans aucune connaissance management de c est domaines juste des donneurs ordre qui attendent les décisions du gouvernement une entreprise qui souhaitent avancer doit être libre avoir aux seins du groupe des vrais compétences ayant une connaissance de c est domaines dans le privé c est étre performant avoir une vision une stratégie ce développement durable sinon ils disparaissent face à la concurrence état algeriens doit arréter d intervenir dans des entreprises juste pour les subventionné et qui importe aucun plus value à entreprises air algerie doit être réstructurer en profondeur comme tassili air ligne qui a la méme politique d air algerie et gerer par état et ne dégage aucun bénéfice à entreprises

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Hirak : la foule « brise » le cordon sécuritaire à Alger et fonce vers le coeur de la capitale

Une foule composée de milliers de manifestants a brisé le cordon policier au niveau de la rue Dr Saadane...

Hirak : une importante foule rassemblée devant la Place de l’Emir Abdelkader à Alger

Une importante foule a pu se rassembler ce matin matin à Alger-centre en dépit de l'impressionnant dispositif policier déployé...

Le Nouveau Communiqué de Presse Trompeur d’Ooredoo Algérie !

Le groupe Ooredoo est une entreprise de communication internationale opérant au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie...

Inédit dispositif policier à Alger pour bloquer la marche des étudiants du Hirak

Une seule photo vaut mille mots. Des camions de la police algérienne qui bloque entièrement l'une des plus grandes...

Said Boudour, encore un journaliste algérien en prison

Said Boudour, originaire d'Oran, l'un des journalistes algériens les plus engagés et les plus actifs dans les rangs du...

Tebboune : « Je suis le ministre de la Défense Nationale et le Chef Suprême des forces armées »

Abdelmadjd Tebboune a réfuté catégoriquement toute tension entre lui et l'Institution Militaire en Algérie. "Je suis le ministre de...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you