Rattachement des services secrets au ministère de la Défense...
Array

Rattachement des services secrets au ministère de la Défense : l’Algérie se dirige-t-elle tout droit vers une dictature militaire ?

-

Retour à la case de départ. L’Algérie retrouve le syndrome des années 90. Après quelques réformes prometteuses notamment celle de la restructuration de l’ancien DRS entamée entre 2013 et 2015, l’Etat algérien replonge sous le contrôle des militaires. Preuve en est, jeudi soir, Ahmed Gaïd Salah, le chef d’Etat-Major de l’Armée, a précipité les événements en décidant de procéder à la dissolution de la coordination nationale des services secrets algériens. 

Le général-major Bachir Tartag rentre officiellement chez lui et n’occupe plus aucune fonction. Les autres directions de la D.S.S, le nouveau DRS, ont été entièrement rattachées au ministère de la Défense Nationale comme durant les années 90 ! C’est l’Armée qui contrôle le renseignement, la gendarmerie et destitue le Président de la République. Au nom de la satisfaction de certaines revendications populaires, Ahmed Gaïd Salah et les autres généraux de l’ANP s’emparent des pouvoirs constitutionnellement relevant de la fonction de Président de la République et imposent de nouvelles mesures qui changent radicalement le visage de l’Etat algérien.

Pour maquiller légalement le départ de Tartag et la dissolution de la coordination nationale des servies de sécurité, les médias proches du clan Gaïd Salah nous font croire que cette décision a été décrétée jeudi 04 avril par Abdelaziz Bouteflika qui peut prendre encore de telles mesures politiques en attendant l’activation de l’Article 102 de la Constitution. Or, le Conseil constitutionnel a constaté mercredi la vacance définitive du poste du Président de la République, a précisé un communiqué du Conseil de la nation. Ces sources croient savoir que le rattachement des « services » au haut commandement de l’ANP est légal car les deux chambres n’ont pas encore voté la vacance du pouvoir. Un argument peu convaincant qui masque une réalité amère : l’establishment militaire est le nouveau patron de l’Algérie. Et Ahmed Gaïd Salah décide de faire ce que bon lui semble…

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Pas moins de 5500 patients gravement atteints en une journée : Alger et ses environs battent le record des hospitalisations

Les chiffres de la 3e vague de l'épidémie de la COVID-19 font froid dans le dos. Les hospitalisations ont...

Confidentiel. Les véritables raisons du limogeage du général-major Noureddine Gouasmia

Nouveau coup de théâtre au sein du sérail algérien.  Noureddine Gouasmia qui dirigeait   le commandement de la Gendarmerie Nationale...

COVID-19. Depuis le 23 juillet dernier, l’Algérie a dépassé le nombre d’hospitalisations record de novembre 2020

Depuis le 23 juillet dernier, l'Algérie a enregistré un alarmant pic des hospitalisations liées aux formes les plus graves...

Exclusif. Les images qui prouvent l’implication d’un haut responsable du renseignement algérien dans le financement occulte du 5e mandat de Bouteflika

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une vidéo authentique exclusive qui démontre clairement l'implication d'un haut...

Algérie – Ces Militaires Devenus Propagandistes et leurs Relais Devenus Journalistes Complotistes !

Depuis que nous avons révélé au grand jour l’incompétence notoire et les graves dérives du Lieutenant-Colonel Tarik à la...

Révélations. 2e Partie : comment les officiers du général-major Mahfoud ont voulu récupérer le dossier médical de Tebboune pour lui faire du chantage

Algérie Part a entamé, le lundi 26 juillet 2021, la publication d’une enquête d’envergure dans laquelle il est fait...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you