A la une Oran : les organisateurs du rassemblement contre le meurtre...

Oran : les organisateurs du rassemblement contre le meurtre de Chaima convoqués par la justice

-

A Oran, les autorités judiciaires ont décidé de convoquer plusieurs organisateurs et militants qui étaient présents le 8 octobre dernier au rassemblement contre les féminicides et pour s’incliner devant la mémoire de Chaïma, cette jeune femme de 19 ans, assassinée le 1er octobre dernier, après avoir été violée. Ces militants devront se présenter le mardi prochain devant le Procureur de la République près le tribunal d’Oran. Ce sont les services de la Police judiciaire de la DGSN d’Oran qui ont appelé plusieurs de ces manifestants pour les informer de cette convocation judiciaire. 

Kaddour Chouicha, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), et l’un des militants les plus actifs du Hirak à l’ouest du pays, a confirmé sur sa page Facebook qu’il avait été contacté par les services de la Police judiciaire pour l’inviter à venir récupérer sa convocation judiciaire pour sa présentation le mardi prochain devant le Procureur de la République. Kaddour Chouicha était l’un des organisateurs de ce rassemblement pacifique empêché violemment par les services de sécurité le 8 octobre dernier. Tous les participants au rassemblement qui se voulait «blanc et silencieux» pour dénoncer les féminicides en Algérie ont été interpellés et embarqués par la police.

Des avocats et même des journalistes, en l’occurrence deux consoeurs de Liberté et du Soir d’Algérie, ont été conduits manu militari vers des commissariats de Police celui de Miramar ou de Akid Lotfi. Il a fallu attendre près de 16h pour que tous les manifestants arrêtés soient libérés. Aujourd’hui, ils apprennent qu’ils devront avoir affaire à la justice. Cette nouvelle intimidation fait craindre à Kaddour Chouicha des nouvelles incarcérations arbitraires.

« Je rappelle que j’avais reçu le 09-12-2019 un appel téléphone des services de la police judiciaire de la BMPJ de Dar El-Beida pour venir récupérer mon téléphone et cela s’est terminé par une présentation chez le Procureur puis par une comparution immédiate et une année de prison puis finalement par un acquittement après 28 jours de prison tout de même », a rappelé Kaddour Chouicha sur son Facebook afin d’expliquer qu’une présentation devant les tribunaux algériens finit rarement bien en Algérie.

Le 10 décembre 2019, deux jours avant l’élection présidentielle très contestée du 12 décembre 2019, Kaddour Chouicha a été jugé en comparution immédiate, et condamné à un an de prison ferme, pour outrage et violence contre des fonctionnaires et institutions de l’État, et exposition au regard du public de documents de nature à nuire à l’intérêt national. Une condamnation alors dénoncée par plusieurs organisations de défense des droits de l’homme, dont Human Rights Watch. À la suite de cette condamnation, Kaddour Chouicha a passé près d’un mois en prison. Il a été mis en liberté provisoire le 7 janvier dernier.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Des pluies diluviennes sèment la panique à Alger et d’autres villes du nord du pays

Des pluies diluviennes s'abattent depuis ce mardi matin sur la Capitale Alger et plusieurs autres villes du nord du...

Quatrième record à la baisse pour le dinar algérien en moins de deux mois face au dollar américain

La dégringolade du dinar algérien se poursuit sur le marché des changes. La monnaie algérienne vient d'enregistrer hier lundi...

Confidentiel. Gravement malade, le général-major Mahfoud travaille à peine deux heures par jour : le renseignement extérieur algérien pris en otage par l’état de...

C'est une situation totalement inédite qui suscite de très vives inquiétudes au sein du régime algérien. Au moment où...

Des avocats algériens déposent plainte contre Zeghmati pour « Tortures, Tentative d’homicide volontaire et Usurpation de fonction ministérielle »

Des avocats algériens ont déposé auprès de la Cour Suprême une plainte contre l'ex-ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati....

Une étude mondiale démontre l’impact des problèmes politiques et économiques sur la santé émotionnelle des Algériens

Les turbulences politiques et économiques ont un impact important sur la santé émotionnelle et le bien-être de la population...

Emmanuel Macron demande pardon aux Harkis

Le Président français Emmanuel Macron a demandé officiellement ce lundi 20 septembre pardon aux Harkis, ses anciens combattants -ou leurs...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you