A la une Omar Radi, le triste symbole de la liberté...

Omar Radi, le triste symbole de la liberté de la presse bafouée et écrasée par les autorités marocaines

-

En réaction à la condamnation du journaliste et détracteur du gouvernement Omar Radi à six années de prison à l’issue d’un procès entaché par des violations flagrantes des règles de procédure pour des accusations d’espionnage et de viol, Amna Guellali, directrice régionale adjointe pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré :

« Avant son arrestation, Omar Radi était harcelé par les autorités en raison de son courageux travail journalistique dans lequel il critiquait les violations des droits humains et dénonçait la corruption. Depuis le début de son procès, celui-ci a été entaché d’irrégularités. Il a été privé du droit à préparer une défense adéquate, son équipe légale et lui se sont vus refuser l’accès à certaines des preuves retenues contre lui, et toutes leurs demandes de convocations de témoins pour sa défense dans les affaires le mettant en cause ont été rejetées. Il a également été maintenu à l’isolement durant près d’un an.

« Condamner quelqu’un à six années en prison après une procédure aussi viciée, ce n’est pas de la justice », a fait savoir à ce propos  Amna Guellali, directrice régionale adjointe pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient à Amnesty International. Les autorités marocaines doivent de toute urgence lui accorder un nouveau procès conforme aux normes internationales en la matière. »

 

Omar Radi est l’un des fondateurs du site marocain indépendant d’actualités Le Desk, qui publie des contenus critiques à l’égard des autorités. Son journalisme porte principalement sur la politique et sur les enquêtes sur la corruption de la part des autorités.

Le 29 juillet 2020, les autorités l’ont arrêté et l’ont inculpé d’« atteinte à la sécurité intérieure et extérieure du Maroc » en raison d’allégations selon lesquelles il aurait reçu des fonds de sources « liées à des services de renseignement étrangers ». Amnesty International considère ces motifs d’inculpation comme montés de toutes pièces, car ils sont liés à des subventions pour la recherche versées dans le cadre d’une bourse de journalisme et de services de consultant en free-lance, tous deux protégés par son droit à la liberté d’expression.

Omar Radi a également été inculpé de « viol » et d’« attentat à la pudeur », après qu’une ancienne collègue de Le Desk l’a accusé de l’avoir agressée le 12 juillet 2020. Il a réfuté cette accusation. Il est indispensable que toutes les accusations d’agression sexuelle fassent l’objet d’une enquête satisfaisante et que les auteurs présumés de tels actes soient traduits en justice. Toutefois, quelle que soit la gravité des charges retenues contre Omar Radi, les autorités doivent veiller à ce qu’il soit traité de façon équitable et qu’il bénéficie d’un procès équitable.

Le rapport qu’Amnesty International a publié le 22 juin 2020 présente des éléments prouvant qu’Omar Radi a été pris pour cible par les autorités marocaines qui ont utilisé un logiciel espion fabriqué par l’entreprise israélienne NSO Group. À la suite de la publication de ce rapport, les autorités marocaines ont lancé une campagne de diffamation contre Amnesty International, dans le but de discréditer son travail et de détourner l’attention de la surveillance illégale dont font l’objet au Maroc les défenseur·e·s des droits humains et les journalistes. L’acte d’accusation dans l’affaire d’espionnage et dans l’affaire de viol à l’encontre d’Omar Radi, daté du 18 mars 2021, confirme que les autorités avaient mis le journaliste sous surveillance depuis le 29 décembre 2017 au moins.

 

7 COMMENTS

  1. Ils sont des dizaines de journalistes dans son cas.
    Le Maroc achète certains journalistes occidentaux pour passer sous silence les graves atteintes aux droits de l’homme…Il a des milliers de prisonniers politiques parmi lesquels Zefzafi courageux Rifain qui refuse le fait accompli de la soumission débile et complète à un suppot de Satan….

    Mais le Maroc a encore fait une grosse erreur ( ils sont coutumiers ses ignares incultes) ils ont touchés à des journalistes français INDÉPENDANTS et tenaces comme Plenel…. Du coup certains médias xommznxejt à mettre la lumière dans les geôles marocaines remplies ou la torture et la privation des droits sont la règle….
    Pourquoi à votre Avis Le Driand a convoqué Barouita à Paris aujourd’hui ???

    Alors c’est pas ce que rapportent les médias marocains officiels….Non… C’est juste que Barouita le Tocard va encore se faire gifler pour mauvaise conduite répétée…la déclaration de son sénile ambassadeur à l’ONU sur l’Algérie et l’histoire de Pegasus et des droits de l’homme….

    Barouita pensait qu’il suffisait de se donner à Trump et Netanyahou pour faire ce qu’il voulait….

    Le niveau du régime marocain est proche du néant et de l’illettrisme profond de pervers immatures….Leur fin est proche….Barouita va rentrer au Maroc avec sa feuille de route et la conduite à tenir….Paris c’est la proxénète officielle du Maroc

  2. A force de mentir homo6 n’arrête plus de faire des conneries avec son barouita , le monde est entrain de les découvrir de jour en jour ,ils fument sans arrêt du chichon c’est pour cela qui ne savent quoi faire, je pense qu’ils ne leurs que d’abdiquer.

  3. He les harkis , le régime mafieux du caporal lboual khanz riha a jeté dans ses geôles des centaines de journalistes et des militants des droits de l’homme la junte militaire viole les militants du hirak dans les commissariats et tue les manifestants dans les villes du sud après le soulèvement des populations affamées et assoiffées ,les soulèvement réprimés dans le sang . Le régime FLN-SONATRAQ des caporaux ignares et analphabètes mafieux qui ont assassiné un demi million de leur concitoyens sont toujours au sommet du pouvoir par le biais dune répression écrasante de toute voix qui s’oppose à eux tel le cas d’un chanteur qui a chanté راني مغبون حشاها لي تبون , des avocats, des juges, des étudiants, des artistes et même des sportifs croupissent dans les prisons des caporaux harkis que Abdou SEMMAR a omis de signaler et vient se focaliser sur RADI le violeur et collabo des services secrets britanniques et hollandais. Dey Hussein le pédé de chengriha tu peux dire ce que tu veux, n’empêche que ton bled est l’un des pire pays au monde en matière de liberté d’expression et droit de l’homme. Ci-joint un article que tu as zappé sur Algeriepart sur les Algériens mort noyés dans la Méditerranée.
    https://www.algeriepartplus.com/au-moins-123-harragas-algeriens-morts-au-large-des-cotes-espagnoles-en-seulement-4-mois/

  4. @Atlaslion l’esclave appartenant au Grand Homosexuel et maitre des esclaves du Maroc,

    Oh! Esclave tu as raison, nous du Groupe Armee Kabyle ont a besoin d’armes pour nous liberer des oppresseurs Arabes. Le Grand Homosexuel et maitre des esclaves du Maroc qui se dit descendant des Arabes peut nous aider a nous liberer des Arabes colonisateurs. Ont a besoin de bombes atomiques mais des bombes sale, j’espere que le Grand Homosexuel et maitres des esclaves sait ce que sait. Les bombes atomique pour les donner ensuite a nos freres du Rif, du Sahara du Rio d’Oro et de taza, enfin de l’Atlas ou tu est un chien qui se prend pour un lion. Ton Grand Homosexuel et maitre des esclaves du Maroc a fait son erreur fatale, et ca sera sa derniere!

  5. Au Maroc et en Algérie, les journalistes indépendants, les personnes qui critiquent ou réfléchissent sur l’islam, les opposants politiques… Ils vont directement à la case PRISON 👮😷👮🚓
    Du haut de leurs trônes, la junte en Algérie et la monarchie au Maroc détiennent les ministères de la VÉRITÉ !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Pas moins de 5500 patients gravement atteints en une journée : Alger et ses environs battent le record des hospitalisations

Les chiffres de la 3e vague de l'épidémie de la COVID-19 font froid dans le dos. Les hospitalisations ont...

Confidentiel. Les véritables raisons du limogeage du général-major Noureddine Gouasmia

Nouveau coup de théâtre au sein du sérail algérien.  Noureddine Gouasmia qui dirigeait   le commandement de la Gendarmerie Nationale...

COVID-19. Depuis le 23 juillet dernier, l’Algérie a dépassé le nombre d’hospitalisations record de novembre 2020

Depuis le 23 juillet dernier, l'Algérie a enregistré un alarmant pic des hospitalisations liées aux formes les plus graves...

Exclusif. Les images qui prouvent l’implication d’un haut responsable du renseignement algérien dans le financement occulte du 5e mandat de Bouteflika

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une vidéo authentique exclusive qui démontre clairement l'implication d'un haut...

Algérie – Ces Militaires Devenus Propagandistes et leurs Relais Devenus Journalistes Complotistes !

Depuis que nous avons révélé au grand jour l’incompétence notoire et les graves dérives du Lieutenant-Colonel Tarik à la...

Révélations. 2e Partie : comment les officiers du général-major Mahfoud ont voulu récupérer le dossier médical de Tebboune pour lui faire du chantage

Algérie Part a entamé, le lundi 26 juillet 2021, la publication d’une enquête d’envergure dans laquelle il est fait...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you