A la une Nouveaux cas de variant du COVID-19 : comment...

Nouveaux cas de variant du COVID-19 : comment des ressortissants indiens ont pu entrer en Algérie alors que des Algériens sont refoulés de leur propre pays ?

-

Les autorités algériennes ont fait une annonce très surprenante qui jette le trouble et soulève de nombreuses interrogations. Cette annonce concerne la découverte de 06 cas de variant indien du COVID-19 qui ont été détectés dimanche en Algérie par l’Institut Pasteur.

Les autorités sanitaires ont fait savoir que ces six (06) cas du variant indien (B.1.617) ont été détectés, pour la première fois, dans la wilaya de Tipasa. La même source a révélé que ce variant détecté en Algérie « est de sous-type 2 qui comporte des différences par rapport au mutant Hybride circulant actuellement en Inde (Absence de la mutation E484K) ».

Ce mardi matin, le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, Fawzi Derrar a révélé que les six cas de contamination par le variant indien enregistrés dans la wilaya de Tipaza sont des ressortissants indiens travaillant dans un chantier de construction, rapporte ce mardi 4 mai 2021, la Radio nationale chaîne I. Fawzi Derrar a souligné qu’après le diagnostic de la première infection par la souche indienne, les autorités compétentes ont commencé à mener une enquête épidémiologique qui a conduit à l’identification de cinq autres cas au même endroit et au bouclage du foyer.

Cette annonce des autorités sanitaires algériennes est extravagante à tous points de vue. Et pour cause, les frontières algériennes sont totalement et hermétiquement fermées depuis la mi-mars 2020, à savoir depuis le début de la pandémie de la COVID-19. Les autorités algériennes n’ont pas cessé de renforcer cette fermeture radicale des frontières au risque de faire partie du club très restreint des pays autoritaires ayant maintenu la fermeture totale du pays. Depuis fin février 2021, plus aucun vol de rapatriement n’a été autorisé et plus aucun programme de vols spéciaux n’a été validé par les autorités algériennes. Quelques rares compagnies étrangères comme Air France ou Emirates continuent de faire des rotations très limitées pour rapatrier des ressortissants étrangers ou des binationaux désireux de quitter l’Algérie.

Depuis le 6 avril dernier, les autorités algériennes ont encore durci ce dispositif de surveillance des frontières pour parer au risque sanitaire en supprimant tout bonnement les fameuses autorisations d’entrée ou de sortie du territoire national délivrées majoritairement par le ministère de l’Intérieur. Il était donc impossible pour un quelconque ressortissant étranger de venir en Algérie ou de pénétrer jusqu’à l’intérieur du territoire national. Pis encore, des ressortissants algériens titulaires de la nationalité algérienne et du passeport algérien ont été refoulés brutalement par la Police aux Frontières (PAF) de leur propre pays depuis l’aéroport international d’Alger arguant l’interdiction ferme d’autoriser des voyageurs entrer sur le territoire national depuis l’étranger au risque « d’importer » des «  »nouvelles souches du variant du COVID-19 ».

Ainsi, au regard de ce contexte exceptionnellement sensible, une seule question se pose avec acuité : comment les ressortissants indiens porteurs du variant indien ont-ils pu entrer sur le territoire algérien ? Qui leur a octroyé ces autorisations exceptionnelles d’entrée sur le territoire national alors qu’elles sont refusées brusquement et méchamment à tous les ressortissants algériens depuis le 6 avril ? Des Algériens bloqués à l’étranger revendiquent depuis plusieurs le droit d’entrer au pays sans avoir à demander une quelconque autorisation. Et pendant ce temps-là, des ressortissants étrangers en provenance de pays abritant des foyers dangereux de l’épidémie comme l’Inde peuvent entrer en Algérie comme des « privilégiés » choyés par les autorités. Cette histoire des nouveaux cas de variant indien soulève bel et bien de nombreuses interrogations. Espérons qu’il ne s’agit pas d’un nouveau coup de bluff du pouvoir algérien dans le but de semer la terreur dans les rangs d’une population qui veut manifester chaque vendredi dans les rues des plus importantes villes du pays pour réclamer le changement démocratique et un nouveau mode de gouvernance des affaires de son pays.

 

 

 

 

6 COMMENTS

  1. Les Algeriens ne peuvent pas rentrer chez eux de quel chez eux vous parlez ?
    l’Algérie à été vendue en 62 par tous ces khoubathas, l’Algérien à toujours été mahguour fi bladou.

  2. pas de maçons en algérie? chômage élevé et on importe de la main d’oeuvre?
    toute la planète rêve de voisinage avec cet extraordinaire pays

  3. Le régime a plus peur du Hirak 19 que du Covid 19 dont il se fait un allié pour combattre et freiner le peuple dans sa marche en avant.

  4. Comment ils sont rentré? on va missionner les services secrets , la DRS, la Police des frontières et radio trottoir
    Selon radio trottoir , il y’a un avion d’Emirates qui est parti de Bombay, fait escale à Dubai pour finalement atterrir à Alger
    Selon la compagnie, les tests covid se sont révélé négatif pour l’ensemble des passagers…
    Conclusion les indiens ont attrapé le virus indien en Algérie LOL
    @[email protected] toujours ce complexe de supériorité …des indiens qui bossent dans la bâtiment, c’est forcément des petits maçons …mais quoi? le maçon algérien Algérien sait tout faire…construire des gratte ciel, des ponts et des tunnels
    Merde, on pouvait construire l’autoroute Est Ouest avec non maçons made in Algeria , et pourquoi pas l’aéroport d’Alger, l’autoroutes Est Ouest avec ses ouvrages d’arts, etc
    C’est connu le maçon algérien s’exporte partout…

  5. Et pendant ce temps de vrais Algeriens sont refoulés de l’aéroport !!!
    Et il y’aura toujours des zallabia pour mettre la faute sur le peuple.
    Ya hmar il y’a des Algeriens qui travaillent à la NASA, des Algeriens qui ont étés à la présidence de grands groupes pharmaceutique, il y’a des Algeriens pilotes aux US. Il y’a des Algeriens dans des postes majeur dans les grands groupes internationaux. Et oui il n’y a pas que des lahess rangers bla nif la horma comme toi et tes copains.

  6. Ça c’est des dirigeants « champions du monde « après avoir été dans l’incapacité de fournir de l’huile de table , incapables de de vacciner la population, voici venir un nouveau scandale, le variant indien, alors que les frontières sont fermées depuis plus d’un ans . Le prix Nobel est dans la poche des dirigeants algériens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

En 2020, face à la crise, l’Etat algérien a sacrifié l’Education, la production nationale et l’Agriculture

En 2020, face à la crise financière qui s'est aggravée en Algérie à cause des effets désastreux de la...

Urgent. L’ONU se dit « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie et dénonce les violences du pouvoir algérien

L’ONU est « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie où plusieurs droits fondamentaux, comme...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you