A la une Non, c'est faux la production agricole n'augmente pas en...

Non, c’est faux la production agricole n’augmente pas en Algérie, elle stagne

-

Contrairement à ce qui a été raconté et annoncé par de nombreux dirigeants algériens comme le Président Abdelmadjid Tebboune ou le Premier-ministre, Abdelaziz Djerad, la production de l’agriculture algérienne n’est guère en forte augmentation. Algérie Part a obtenu les chiffres véridiques au cours de ses investigations sur la production agricole de notre pays. Et il s’avère que la réalité est totalement différente de ce qui est avancé et affirmé dans les discours officiels. 

En effet, la production agricole algérienne n’augmente pas. Elle recule même. Preuve en est, le seuil le plus élevé de la production agricole algérienne a été enregistrée en 2013 avec une production de 23,2 millions de tonnes. Depuis cette année-là, la production agricole algérienne n’a pas cessé de reculer pour atteindre les 20,3 millions de tonnes en 2014 ou les 21,3 millions de tonnes en 2015. En 2016 et en 2017, la production agricole algérienne n’a pas dépassé les 21,7 millions de tonnes. Et à partir de 2018, la production agricole algérienne est retombée à 21,6 millions de tonnes.

La production de l’agriculture algérienne stagne lorsqu’elle ne recule pas. Et elle ne fait preuve d’aucune performance comme le prétendent les dirigeants algériens dans leurs annonces médiatiques. Il faut savoir aussi que la production agricole algérienne est marquée essentiellement entre 60 et 80 % par la production des légumes et fruits alors que la production des céréales, les aliments de base les plus consommés par les Algériennes et Algériens, demeure encore très faible et peine à dépasser les 30 ou 40 % de la production agricole nationale.

C’est ce qui explique la forte dépendance de l’Algérie vis-à-vis des importations depuis l’étranger et son incapacité à garantir sa sécurité alimentaire. Il est à noter à ce propos que les importations agricoles algériennes ont, quant à elles, augmenté régulièrement ces dernières années. L’Algérie a importé plus de 11 millions de tonnes en 2013. Et à partir de 2014, l’Algérie a importé plus de 13,2 millions de tonnes de produits agricoles avant de monter jusqu’à 14,6 millions de tonnes en 2015 avant de redescendre légèrement jusqu’à 13,5 et 13,7 millions de tonnes en 2017 et 2018. La majorité des importations agricoles algériennes est composée de céréales même si elle importe des fruits et légumes. Nous reviendrons sur ce sujet avec de plus amples révélations dans nos prochaines publications.

2 COMMENTS

  1. En sommes nous ne produisons à peine quelques tonnes de légumes et nous importons la majorité des produits, d’où l’appellation de pays rentier, et comme le pétrole ne vaut plus rien, la banqueroute nous guette incessamment sous peu, mais que font nos soit disant politique pour y remédier ? Rien absolument rien, ils sont dans l’inaction totale , en léthargie, alors au moins laissez la place à d’autres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

En 2020, face à la crise, l’Etat algérien a sacrifié l’Education, la production nationale et l’Agriculture

En 2020, face à la crise financière qui s'est aggravée en Algérie à cause des effets désastreux de la...

Urgent. L’ONU se dit « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie et dénonce les violences du pouvoir algérien

L’ONU est « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie où plusieurs droits fondamentaux, comme...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you