A la une "Mensonge" sur les chiffres des migrants illégaux algériens :...

« Mensonge » sur les chiffres des migrants illégaux algériens : le ministère français de l’Intérieur répond à Tebboune

-

La polémique continue d’enfler en France à la suite des déclarations incendiaires du Président algérien Abdelmadjid Tebboune concernant les chiffres des migrants illégaux qui font l’objet d’une procédure d’expulsion décidée par les autorités françaises. Mais cette fois-ci, les services du ministère français de l’intérieur ont répondu aux accusations de Tebboune en démontrant, encore une fois avec des chiffres à l’appui, qu’il entretient une grande confusion concernant le mode de gestion des problèmes migratoires soulevés par les autorités françaises lors de leurs échanges avec les autorités algériennes. Explications. 

Le dimanche 10 octobre dernier,  Abdelmadjid Tebboune a accusé ouvertement le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin de « gros mensonge » quant au nombre d’immigrés clandestins algériens à refouler depuis la France.

« Il n’y a jamais eu 7.000 (Algériens à expulser). La France a évoqué avec nous plus de 94 (Algériens). Jamais il n’y en a eu 7.000 », a-t-il déclaré, dans un entretien avec plusieurs médias algériens. Il a en outre souligné que la France ne devrait pas traiter l’Algérie comme la Tunisie et le Maroc, dans sa décision de réduire de façon draconienne le nombre de visas accordés aux ressortissants de ces pays.

Il s’avère malheureusement que Tebboune s’était entièrement gouré dans son argumentaire. Et pour cause, ls chiffres du ministère de l’intérieur en France concerne les migrants algériens ayant fait l’objet entre janvier et juillet 2021, d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF), à savoir une décision administrative, exécutoire pendant une durée d’un an, prise par la préfecture, pour expulser un ressortissant étranger du territoire français vers son pays d’origine.

De ces 7 731 migrants concernés par les OQTF, seulement 22 ressortissants algériens ont effectivement été expulsés. Le ministère français de l’intérieur avait ainsi mis l’accent sur le fait que la France n’avait pu expulser que 0,3 % des OQTF. En clair, les autorités françaises reprochent à  l’Algérie de refuser systématiquement d’accorder des laissez-passer consulaires, freinant ainsi des expulsions déjà rendues difficiles par la crise sanitaire et les fermetures des frontières.

Par ailleurs, dans une déclaration faite au prestigieux quotidien français Le Monde, le département de Gérald Darmanin  a confirmé officiellement avoir envoyé entre janvier et juillet 2021 des demandes de laissez-passer consulaires pour 97 personnes ultra-prioritaires (et non pas 94, comme l’affirmait M. Tebboune) en situation irrégulière inscrites au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Or, il s’agit d’un toute autre dossier qui ne concerne pas l’affaire des Harragas ou des migrants irréguliers qui doivent être expulsés du territoire français. La liste des 97 ressortissants algériens envoyées par Paris à Alger concerne des personnes radicalisées sur le plan religieux qui entretiennent des liaisons troublantes avec des mouvances islamistes classées comme « radicales » ou « terroristes » par l’Etat français. Il s’agit d’un dossier purement politique qui concerne la lutte contre le terrorisme et le radicalisme islamiste. Ce dossier n’a aucun lien avec la question migratoire et le fléau de la harga des Algériens vers l’Europe en général et la France en particulier.

D’autre part, dans les colonnes du quotidien Le Monde, un porte-parole du ministère français de l’Intérieur a révélé également que « d’autres demandes ont été effectuées auprès des autorités algériennes pour des profils spécifiques, à expulser en priorité, notamment des personnes qui sortent de prison (trafic de stupéfiants, crimes…) », explique-t-on.

« Au total, selon les services de M. Darmanin, 597 demandes de laissez-passer consulaires (LPC) concernant des personnes placées en rétention et devant être expulsées ont été formulées entre janvier et juillet », révèle-t-on encore dans les colonnes du quotidien Le Monde où nous apprenons aussi que l’Algérie n’en a délivré que 31 LPC, soit 5 %, relève le ministère français de l’intérieur. La même  source a fortement déploré le manque de coopération consulaire en indiquant que le taux d’obtention de laissez-passer demandés à l’Algérie était de 56,3 % en 2019 et de 34 % entre janvier et août 2020.

C’est dire enfin que Tebboune a entretenu une énorme confusion lors de sa dernière sortie médiatique concernant les demandes d’expulsion des autorités françaises et prononcées par les préfectures à l’encontre des migrants irréguliers algériens et le nombre de demandes adressées à l’Algérie afin qu’elle récupère ses ressortissants radicalisés ou impliqués dans le développement de mouvances islamistes potentiellement capables de commettre des crimes terroristes sur le sol français. Abdelmadjid Tebboune a été encore une fois mal-informé et mal briefé par ses conseillers et les propos qu’il a tenus lors de sa dernière interview concernant les différends opposant Alger à Paris l’ont desservi auprès de ses propres concitoyens.

 

5 COMMENTS

  1. Kelboune a un gros problème avec les chiffres, il est capable de dire que l’Algérie compte 60 millions d’habitants et que l’Afrique compte 600 millions… c’est un vrai inculte, il doit ignorer les tables de multiplication et il a jamais lu un livre de sa vie.

  2. @Karim70
    Désolé cher monsieur mais j’ai l’impression que vous avez inversé les chiffres. Mr Tebboune est capable de dire, pour les besoins de sa cause, que l’Algérie compte 600 millions d’habitants (haba man haba oua kariha man kariha, pour reprendre une expression qui lui est chère) et que l’Afrique ne compte que 60 millions d’âmes. Il a bien soutenu, toute honte bue, que l’Algérie disposait du meilleur système de santé en Afrique. Alors? Pour ces clowns qui nous gouvernent, il n’y a aucune limite à leurs pitreries. « The sky is the limit » comme dirait l’autre!
    Je pense que le seul et unique moyen de mettre un terme à ces loufoqueries qui ont transformé l’Algérie en grand théâtre de l’absurde, c’est que le ridicule doit obligatoirement commencer à tue sinon c’est la cata annoncée. Près de 10 ans après sa mort, George Washington s’arrange pour faire cadeau de 2 colts à l’Émir Abdelkader qui venait tout juste de pousser ses premiers vagissements. Qui dit mieux?

  3. Le drame, c’est qu’avec l’Algérie on commence à rentrer dans le dure !
    Leur crédit s’éffiloche et tout le monde se rend compte. Dure ! Dure !
    D’être dans le dure !

  4. Un Taboune qui fait ressusciter George Washington pour lui faire offrir des pistolets à l’Emir Abdelkader en dit long sur sa sénilité. Dès lors, pas etonnant qu’il ne sache pas compter.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

A la suite de plusieurs révélations d’Algérie Part, le lieutenant-colonel Tarek Amirat dégradé et radié du renseignement extérieur

Impliqué jusqu'au cou dans de nombreux scandales d'abus de pouvoir et de malversations financières ou de corruption comme il...

Le témoignage émouvant d’un jeune algérien au procès des attentats terroristes du 13-Novembre 2015 à Paris

"Moi, je viens d'Algérie. Vous, vous êtes nés en Europe et vous aviez toutes les chances... Au lieu de...

Lorsque l’Algérie était plus riche que la Pologne, Turquie ou Malaisie avant de se faire distancer

Peu d'Algériens le savent : l'Algérie était naguère un pays plus riche que de nombreux actuels pays émergents qui...

Dans un contexte politique et sécuritaire houleux, l’Armée algérienne augmente son budget pour l’année 2022

Dans un contexte politique et sécuritaire régional très houleux, l'Armée algérienne augmente et renforce son budget pour l'année 2022,...

En 2022, Tebboune va faire exploser le budget du Palais Présidentiel d’El-Mouradia et s’offre l’équivalent de 110 millions de dollars

C'est un véritable record. Pour 2022, Abdelmadjid Tebboune a décidé d'accorder au Palais Présidentiel d'El-Mouradia, à savoir la Présidence...

Enquête. La dépendance de l’Algérie vis-à-vis des contrats à long terme l’empêche de profiter de l’embellie des prix du gaz naturel

Faible niveau des inventaires, explosion des prix, détournements de cargos de gaz naturel liquéfié (GNL)… Le marché du gaz...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you