A la une Mansouria Belmokhtar (31 ans) et sa fille Aya (9...

Mansouria Belmokhtar (31 ans) et sa fille Aya (9 ans) : les deux visages du tragique échec de la « Nouvelle Algérie »

-

C’est un drame, non pis encore une véritable tragédie qui illustre avec éloquence l’échec cuisant de cette « Nouvelle Algérie » née dans le sillage du Hirak du 22 février 2019 et de la chute du régime Bouteflika le 2 avril 2019. Une Nouvelle Algérie qui ne donne aucun espoir d’un lendemain enchanteur alors qu’après le départ de Bouteflika et son clan, les nouveaux décideurs algériens ont promis monts et merveilles à leur peuple. Au final, ils ne récoltent que désespoir et sinistrose. La tragédie des Harragas algériens illustre parfaitement cette amère vérité. Et le sort inhumain qui a été réservé à la maman algérienne Mansouria Belmokhtar et sa Aya nous apprend que rien n’est encore acquis dans notre pays. 

Le 1er avril dernier, toute l’Espagne découvre avec stupéfaction le visage de Mansouria Belmokhtar âgée de 31 ans et de sa fille Aya, un petit ange âgé d’à peine 9 ans. La maman algérienne et sa fille sont morte dans des conditions tragiques lors d’un naufrage qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche derniers au large des côtes de Parcheles, dans la commune de Mazarrón, à Murcie. Une embarcation transportant une dizaine de migrants clandestins a fait naufrage. Au moins deux morts ont été déplorés et neuf migrants sont été portés disparus.

« Tous étaient Algériens sauf deux Marocains », a révélé à ce propos le site d’information espagnol El Español, l’un des médias digitaux les plus influents et lus en Espagne lancé en octobre 2015 par le célèbre journaliste Pedro J. Ramírez, l’un des journalistes les plus engagés et respectés en Espagne. C’est El Español qui a révélé au monde entier cette tragédie algérienne de Mansouria et sa fille Aya. Le média espagnol a publié le 1er avril dernier un récit poignant sur le parcours sinistre de la maman algérienne et de sa fille parties depuis les côtes de Mostaganem pour rejoindre les côtes espagnoles dans l’espoir ensuite de retrouver le père de famille établi clandestinement en.. France.

Mansouria a fui le pays en compagnie de sa petite fille pour lui offrir l’espoir d’un avenir meilleur. Un espoir qui a quasiment disparu en Algérie au lendemain des élections présidentielles du 12 décembre 2019 ayant inauguré une nouvelle « ère illégitimité » en Algérie et aggravant la crise politique dans le pays. Une crise qui a fragilisé encore davantage les équilibres économiques et financiers provoquant ainsi un appauvrissement sans précédent de plusieurs millions d’algériennes et algériens.

« Les seules femmes de l’équipage étaient Mansouria, 29 ans, et Aya, une innocente fillette de 9 ans, aux yeux pâles, aux cheveux délicats et au sourire rayonnant de tendresse », décrit ainsi El Español dans son récit touchant qui remue les âmes les plus insensibles.

Mansouria et sa fille Aya sont mortes lors d’un « terrible naufrage » qui « allait se produire tôt ou tard dans la Région de Murcie car il clôturait 2020 avec un fait historique: l’activité du trafic des migrants clandestins a augmenté de 239% », nous apprend encore El Español. L’augmentation conséquente et significative du nombre Harragas algériens sur les côtes espagnoles explique largement cette augmentation phénoménale « du trafic migratoire » consistant à vendre des places sur des embarcations de fortune pour emmener des Harragas algériens, Marocains ou Sub-sahariens depuis les côtes maghrébins jusqu’aux plages de la région de Murcie, au sud de l’Espagne.

« La tempête les a surpris à cinq ou sept kilomètres de la côte « ,  raconte ainsi une source de la police nationale espagnole citée par le journal L’Español pour décrire les circonstances dramatique du naufrage ayant emporté définitivement les tristes vies de Mansouria et de sa fille Aya. « Il y avait encore un long chemin à la nage, surtout pour la petite Aya », nous révèle toujours le même média espagnol pour nous faire vivre les derniers moments d’une maman algérienne infortunée qui a échoué à offrir une vie plus joyeuse à sa fille âgée d’à peine 9 ans.

« La plupart des naufragés se sont accrochés aux bidons d’essence du bateau pour ne pas se noyer. La mère et la fille étaient accrochées à un bidon qui perdait de l’essence qui a fini par brûler », indique El Español qui a fait parler l’un des rares survivants de ce naufrage. Un survivant qui a parlé aux survivants et aux familles des victimes.

« Mansouria et Aya voyageaient pour retrouver le chef de famille en France: il a également risqué sa vie à bord d’un bateau et avait réussi à trouver un travail. Les proches de la mère et de la fille assurent qu’il était installé dans ce pays », nous révèle encore et toujours le même média espagnol pour nous décrire l’énorme espoir que soulevait chez Mansouria et Aya ce voyage risqué vers les côtes espagnoles. Un voyage vers la mort. Un aller sans… Retour.

« Les seuls survivants de ce naufrage se sont retrouvés dans différents hôpitaux: deux d’entre eux ont été transférés à l’hôpital Santa Lucía de Carthagène, touchés par l’hypothermie, et le troisième, le prétendu patron de l’embarcation a dû être évacué par hélicoptère pour Hôpital Torrecárdenas d’Almería », nous apprend enfin El Español.

Ce média espagnol explique en dernier lieu que plusieurs bateaux et deux hélicoptères ont été mobilisés dans ces recherches. Seuls trois rescapés ont été transportés vers des hôpitaux de la région. Les autres personnes portées disparues ont été identifiées. Il s’agit, selon les informations collectées par le journal El Español de : Mohamed Souhil Lebyed (né en 1999), Ben Adda Nour El Dine (1978), Seghir Mohammed (1996), Khadir Zakaria (1990), Mohamed Yachouti (1999), Mohamed Mansour (1997), Abou Cherif (1981), Zitouni Abdelghani (1989) et Dilmi Hicham (1993). Des âmes dévorées par cette vaste Méditerranée transformée par la « Nouvelle Algérie » en un cimetière des espoirs de nombreux migrants algériens morts noyés et disparus pour toujours…

 

18 COMMENTS

  1. Et quand je pense que des Semmar ont été exfiltrés d’Algérie par les salons d’honneur d Orly…
    Comme quoi l’injustice les passe droits et la hogra ont un visage…celui de Semmar.
    Des pauvres gens meurent en pleine mer et des escrocs complices d’escrocs ont connu luxure en Algérie et la belle vie en France sur le dos du peuple algerien…
    Demain les Semmar reviendront profiter des richesses du pays si leur clan revenait au pouvoir…

    Allah yer7am li matou en pleine 7arga….

  2. Je suis un harrag, mais bien avant les botis.
    Traverser la Méditerranée, une des mers les Plus dangereuses du Monde, malgré certaines croyances, n’est pas une ballade.
    Ne croyez pas que les gens jouent à la roulette russe, juste pour le plaisir.
    Aucun être humain ne met sa vie en danger, juste pour gagner plus ou manger mieux. La HOGRA EST LA SEULE CAUSE.
    Quand tu sais que tu n’as plus aucune issue, et que le dernier des sous hommes à sur toi le droit de vie et de mort, alors soit tu commets l’irréparable, en sachant que ta famille va subir les conséquences de ton acte, sans compter le sort qui te seras réservé, soit tu te dis je m’en vais et advienne que pourra.
    Je pleure pour cette mère et sa fille, et je pleure vraiment car cela aurait pu être ma sœur.
    Un pays qui jette ses enfants à la mer, ne peut que finir dans la poubelle de l’histoire.
    Algériens, cette femme et sa fille, sont nos sœurs, nos enfants, notre famille, notre sang.
    UNISSONS NOUS POUR QUE PLUS JAMAIS ÇA.

  3. Pauvre petite princesse et toutes mes condoléances à toutes ces familles endeuillés, j’ai une fille de son âge et mon cœur saigne au plus profond de moi , honte à vous messieurs les dirigeants, vous n’êtes pas dignes de nous.

  4. Au faisan Farsi
    Tu pues autant que ton pseudo et tes remarques.
    Paix à leurs âmes.Ils sont morts en chahids combattants leurs véritables ennemis: nos « dirigeants « 

  5. Il est où Dey Hussein le sbire du DRS (l’organisation terroriste) pour défendre ses maitres à propos de cette Algérie nouvelle et le desespoir qu’elle engendre.

  6. Il faut beaucoup de courage pour ouvrir son cœur et son esprit aux terribles injustices et souffrances de notre peuple
    MES SINCERES CONDOELEANCES.

    Des milliers de personnes, hommes, femmes, et enfants,bravant tous les dangers ,fuyant les horreurs du pays tentent d’arriver en Europe et d’y rester. LOCO TU ES COURAGEUX j ai bcp de respect pour toi, tu as reussi prends soin de ta famille et continue. bonne chance dans tt ce que tu fais .

    ET quittent le pays pour avoir un meilleur avenir Ils risquent la mort egalement nombreux a avoir tente de quitter le pays sur une barque au milieu de la nuit combien n’y parviennent pas ?

    Et d autres criminels sont a TETE » de« Etat » dits ALGERIE REPUBLQUE … ont des comptes bancaires partout, des lingots d or, des pierres precieuses, des proprietes immobiliEres sans nombre, des residences dans les « grandes capitales »et des voitures luxueuses, des avions, des bateaux.

    BALOU MERCI .PAUVRE ALGERIE PAUVRE DE NOUS

  7. Parlons plutôt des fakenews que vous propager à longueur de journées
    Vous ne prenez même la peine d’apporter « une correction » ou « une mise au point » comme le font les vrais journalistes
    Vous discréditez les algériens honnêtes du Hirak e
    Quand on ramène un gamin de 15 ans de Blida à Alger …qu’il passe la nuit du vendredi à samedi avec 5 autres jeunes parfaitement inconnu ..le lendemain ils tentent d’organiser une marche à Alger et sont arrêtés….
    Qui organise ces déplacements, ces hébergements, la prise en charge de milliers de jeunes qui viennent d’une certaine région vers Alger pour manifester…les mardi, les vendredi et là le samedi…cela demande énormément d’argent…
    C’est le Bâtonnier d’Alger Me Abdelmadjid Sellini qui l’affirme
    Le papa du garçon a déposé plainte pour manipulation et détournement de mineur
    La nouvelle du viol d’un enfant par des policiers algériens a fait le tour du monde…honte à vous les traitres à votre pays

  8. Zakaria tu es aussi honnête que ceux qui force hommes,femmes,enfants à quitter le pays, quittent qu’ils finissent au fond de la mer, tu vois cette petite fille avait autant sinon plus de droit que tous tes maîtres généraux , dirigeants et autres cachiristes de ton espèces à vivre dignement dans notre pays, mais tant que tous ces mafieux seront au pouvoir et soutenus par les traîtres que vous êtes, malheureusement beaucoup de personnes périront pour fuir la misère instaurer par votre mafia.

  9. La jeunesse algérienne, souvent au chômage, ne supporte plus ce système rentier, où ce sont toujours les mêmes qui captent le pouvoir et la manne financière. L’impunité longtemps assurée aux chefs prédateurs a fini d’achever définitivement la confiance entre une société désenchantée et des dirigeants politiques et économiques disqualifiés. Fuir cette société, reste la seule solution actuellement à ceux qui ont pris conscience que leur avenir est ailleurs.

    Cette société désenchantée est l’aboutissement d’un long processus mis intentionnellement en place dès juillet 1962 par l’institution d’un parti unique contribuant à figer la société algérienne. Pendant 60 années d’indépendance, un couvercle politique dictatoriale a confiné notre société et l’a renfermée sur elle-même. C’est à partir de 1962 qu’il aurait fallu inventer et commencer à mettre en chantier une nouvelle société fondée, avant tout, sur l’intelligence, le travail et la connaissance. Et non sur le nationalisme, la religion et le pétrole. Tout était possible à cette époque car tout était à construire et à inventer. Or il en a été autrement.
    Des dirigeants politiques et économiques disqualifiés, et même complètement discrédités, ont été les chefs d’orchestre de la situation que nous vivons à ce jour. Et dont les jeunes générations sont les victimes. La manne pétrolière a servi à faire de nous des parvenus qui se sont comportés comme des nouveaux riches. Elle nous a rendus passifs et a conforté notre fatalisme ancestral. Nous sommes entrés dans le monde de la « société de consommation occidentalisée » sans que nous soyons nous-mêmes en capacité d’inventer, de concevoir et de produire. La valeur travail aurait dû avoir le rôle central dans un processus productif classique. Cela n’a pas eu lieu.

    On en arrive à se dire que finalement, dans ce pays, tout repose sur le mensonge, la rumeur, le non-dit, le racisme inter régional, la propagande et l’intox. Tout est à l’image de cette gouvernance actuelle qui, en définitive, est en train de reconduire un système que la majorité des citoyens rejette. Lequel système conduit notre nation dans une impasse politique historique.
    La population, et particulièrement les jeunes, pressentent instinctivement que cela ne peut les mener qu’à la catastrophe. Nous sommes dans une sorte de dérive, impuissants à nous projeter dans l’avenir et interrogatif sur l’engagement de notre pays dans la voie du modernisme. L’inefficacité de nos responsables politiques et leur manque de maturité, opposition comprise (tous dans l’incapacité, à ce jour, d’échafauder un réel programme de réformes pour ce pays, en fonction des difficultés que nous allons rencontrer prochainement) participent au découragement d’une majorité de la population. Ce qui engendre ces échappatoires périlleuses et ces drames insupportables qu’ont vécu cette malheureuse maman et sa petite fille.

    Il est évident que les marches pacifiques du hirak ont été un des révélateurs du mal-être de la société algérienne. Un pouvoir intelligent et conscient de l’intérêt suprême du pays aurait pu et du procéder à son autocritique et engager un processus capable d’entendre les propositions des citoyens autrement que par des slogans. Mais pour cela, il aurait fallu que, depuis les années soixante, notre système éducatif nous enseigne la citoyenneté et nous forme à la pratique de la démocratie afin que l’ensemble des algériens soient partie prenante dans la gestion de notre pays et, partant, puisse formuler des propositions réalistes.

    Mais c’était impossible car l’Algérie est organisée en trois états qui fonctionnent indépendamment. L’Armée et son budget important qui lui a permis de se moderniser; la Sonatrach qui assure la manne financière et qui permet à la caste militaire et civile qui détient le pouvoir de perdurer, de s’enrichir, d’imposer son mode de gouvernance; enfin l’ensemble des citoyens auxquels on distribue les miettes, qu’on maintient dans l’obscurantisme et le nationalisme le plus débile et dont les systèmes éducatif, sanitaire et judiciaire qui devraient assurer leur émancipation et leur bien-être sont complètement sinistrés. A cela s’ajoute un chômage important.

    Je ne suis pas fier de mon pays. Mes pensées vont vers ce papa qui à perdu sa famille.

  10. Un ange de 9 ans et sa maman meurent pour fuir la famine, la hogra , peut-être cette pauvre maman a pris le risque pour faire soigner son enfant en Europe, allah yerhamkom.

  11. Arrêtez avec vos éléments langages à deux balles…vous vous voulez noyer le poisson…

    Avant hier, vous dénonciez le viol d’un mineur par les forces de Police…je dis vous…car vous êtes une bande
    Le gamin a été transporté de chez lui par « un groupe d’activistes » , bien organisé, avec des moyens financiers énormes et qui utilise les réseaux sociaux pour créditer la thèse de la répression

  12. @loco et @toutoune is seek miskine. Des commentaires de merde. Mettre la responsabilité de l’état dans ce malheureux naufrage. Résonnement stupide et honteux à la fois. Je ne rentre pas dans l’inconscience de mère d’enmener sa fille dans un périple très dangereux. Mais commentaires de hmar mangeurs de porc 😂 ne tiens pas la route. Pour ces brels, chaque acte, c la faute de l’état. Puisque l’état vous dérange, faites pareils, prenez une embarcation de fortune et traversez la méditerranée. Les bouffeurs de porc, c connus, ils ont que de la gueule. Kabylos donneurs de leçon de merde. Comme eux, de la merde.

  13. Certaines jeunes rêvent de la Harga…de l’aventure vers l’Europe … car . »on » leur fait croire que de l’autre coté c’est le paradis alors que c’est un enfer.
    les prisons espagnoles, française, suisses, du reste de l’Europe sont pleines de nos dizaines de milliers de harragas
    Des milliers de jeunes vivent dans des conditions honteuses : vols, agressions, parfois SDF…alors qu’ils vivaient chez leurs parents avec la dignité ….des centaines contactent nos consulats chaque année pour être rapatriés chez eux
    Combien coûte le trajet? des dizaines de millions de centimes
    Des pauvres de chez pauvres , des gens qui crèvent de faim peuvent se payer le passage?
    Personne ne meurt de faim en Algérie…la preuve des dizaines de milliers d’africains viennent faire la manche dans nos villes
    Chaque jour 500 africains de tout âge, toute nationalité traversent nos frontières sud pour venir « vers l’Eldorado » du nord

  14. A la bande de fils de catins qui viennent, accuser les morts.
    Vous vous dîtes musulmans, mais vous n’êtes que des chiens. Chez moi il y’avait galoufa qui venait ramasser vos semblables pour les enterrer vivant, et c’est tout ce que vous méritez.
    Vous êtes vil, comment pouvez-vous regarder vos familles, vos enfants alors que vous savez que vous n’êtes que des sous merdes.
    Vous avez été enfanté par le cul, impossible autrement d’être d’aussi grosses merdes. Et j’ en…..le votre président, votre chegrikhra, vos moukhabarates ta3 zouj Douro et vous bien sûr avec tout ce qui compose votre houkouma ta3 zbel

  15. Loco mon frère, on dit le ventre plein ne pleure jamais le ventre vide,laisse aboyer les têtes de turcs y’a qu’avec une masse sur la tête pour qu’ils comprennent.aghyoul dikim daghwoul.

  16. @ Rami

    Je suis là fils de chienne…Tu utilises la mort d’une mère et sa fille pour faire ta propagande de Mhenni et bhl???
    T as pas honte ? Sale race de porcs sans foi no loi…Tfouuuu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Pas moins de 5500 patients gravement atteints en une journée : Alger et ses environs battent le record des hospitalisations

Les chiffres de la 3e vague de l'épidémie de la COVID-19 font froid dans le dos. Les hospitalisations ont...

Confidentiel. Les véritables raisons du limogeage du général-major Noureddine Gouasmia

Nouveau coup de théâtre au sein du sérail algérien.  Noureddine Gouasmia qui dirigeait   le commandement de la Gendarmerie Nationale...

COVID-19. Depuis le 23 juillet dernier, l’Algérie a dépassé le nombre d’hospitalisations record de novembre 2020

Depuis le 23 juillet dernier, l'Algérie a enregistré un alarmant pic des hospitalisations liées aux formes les plus graves...

Exclusif. Les images qui prouvent l’implication d’un haut responsable du renseignement algérien dans le financement occulte du 5e mandat de Bouteflika

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une vidéo authentique exclusive qui démontre clairement l'implication d'un haut...

Algérie – Ces Militaires Devenus Propagandistes et leurs Relais Devenus Journalistes Complotistes !

Depuis que nous avons révélé au grand jour l’incompétence notoire et les graves dérives du Lieutenant-Colonel Tarik à la...

Révélations. 2e Partie : comment les officiers du général-major Mahfoud ont voulu récupérer le dossier médical de Tebboune pour lui faire du chantage

Algérie Part a entamé, le lundi 26 juillet 2021, la publication d’une enquête d’envergure dans laquelle il est fait...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you