A la une Lorsque l'Algérie était plus riche que la Pologne, Turquie...

Lorsque l’Algérie était plus riche que la Pologne, Turquie ou Malaisie avant de se faire distancer

-

Peu d’Algériens le savent : l’Algérie était naguère un pays plus riche que de nombreux actuels pays émergents qui font rêver pour leur nouvelle prospérité et taux de croissance. En effet, l’Algérie était par exemple un pays plus riche que la Pologne, la Turquie ou la Malaisie. Malheureusement, en quelques années, ces pays-là se sont envolés vers le développement réalisant des performances remarquables alors que notre pays a régressé terriblement économiquement et financièrement. Comment est-ce possible ? 

Pour comprendre cette réalité, il faut recourir à un indicateur économique très précieuse qui nous permet de mesurer l’état des richesses d’un pays. Il s’agit du PIB par habitant qui est un indicateur économique permettant de comparer les niveaux de richesse créée par différents pays, car il calcule le rapport entre la valeur de la production finale d’un pays et la population de ce dernier sur une période définie. Cet indicateur est le résultat du rapport entre le PIB, qui représente l’ensemble de la production de biens et services produits par un pays et la population résidente de ce pays. Le terme de population résidente représente les nationaux résidents, ainsi que les personnes « se trouvant ou ayant l’intention de se trouver sur le territoire économique du pays pour une période d’au moins un an ».

Au niveau du PIB par habitant, l’Algérie était effectivement plus riche que la Turquie, la Malaisie ou la Pologne. Jusqu’au 1990, le PIB par habitant en Algérie était fixé à plus de 2408 dollars US. Les Algériens étaient jusqu’à cette époque beaucoup plus aisés que les turcs ou les malais. Le PIB par habitant en Turquie était d’à peine de 2021 dollars américains en 1989 et en Malaisie il était fixé à 2216 dollars.

Durant la même époque, l’Algérie était considérée même comme un pays plus riche qu’un grand pays de l’Europe de l’est, aujourd’hui considérée comme une véritable puissance émergente, à savoir la Pologne. Le PIB par habitant de la Pologne en 1990 de 1731 dollars.

Malheureusement, à partir de 1994/1995, l’Algérie a entièrement décroché et régressé alors que les autres pays ont entamé leur développement pour intégrer aujourd’hui le club des pays émergents et créateurs de richesses. En 2003, le PIB par habitant est de 2103 dollars US alors qu’il est en Turquie de 4760 dollars US. En Malaisie, il avait déjà atteint les 4461 dollars et en Pologne, le PIB par habitant avait franchi la barre des 5700 dollars durant toujours l’année 2003.

L’écart s’est dangereusement et inéluctablement creusé à partir de 2010 où l’Algérie est demeurée un pays sous-développé alors que les autres pays se sont imposés comme de véritables pays émergents et développés. En 2010, le PIB par habitant était de 4480 dollars en Algérie. En Turquie, durant la même année, il avait atteint les 10742 dollars. Et en Malaisie, il avait atteint les 9040 dollars alors qu’en Pologne, le même indicateur s’est élevé jusqu’à 12613 dollars.

Aujourd’hui, le PIB par habitant est de plus de 15600 dollars en Pologne, plus de 8500 dollars en Turquie et plus de 10400 dollars en Malaisie. En Algérie, cet indicateur a régressé jusqu’à 3310 dollars depuis 2020. C’est dire que notre pays s’est appauvri dans des proportions très alarmantes ces dernières années.

Pourquoi une telle décadence ? D’abord, les chiffres et les comparaisons nous apprennent clairement que l’Algérie a payé un lourd tribut son instabilité durant les années 90 et les conséquences funestes de sa guerre civile qui a duré presque une décennie provoquant ainsi un retard préjudiciable. C’est pendant cette décennie que des pays comme la Pologne, la Malaisie ou la Turquie ont pu battre réaliser d’ambitieux programmes de développement.

D’autre part, malgré le retour de la paix et la constitution d’énormes gains en devises grâce à la remontée spectaculaire des prix du pétrole de 2003 jusqu’à 2014, l’Algérie n’est pas réellement enrichi au sens du développement économique. Pourquoi ? Parce que les Algériens souffrent encore deux faiblesses majeures.

Il faut  savoir que la croissance du PIB par habitant dépend principalement de deux facteurs. Premièrement, la productivité du travail qui représente « le rapport entre le PIB et le nombre d’heures effectivement travaillées sur le territoire économique considéré ». Deuxièmement, l’intrant en travail par habitant qui exprime « le nombre moyen d’heures effectives de travail par habitant » sur une année. Malheureusement, les travailleurs et les actifs algériens ne sont pas suffisamment productifs pour permettre à leur pays de jouir d’une croissance économique appréciable et suffisante pour permettre le développement industriel, technologique et autre.

A ce sujet, nous avons révélé récemment dans une publication minutieuse que la productivité des travailleurs algériens est l’une des plus faibles du continent africain durant la période de 2010 jusqu’à 2019, comme nous apprend le dernier « rapport mondial sur les salaires 2020-21. Salaires et salaire minimum au temps du COVID-19 » publié récemment par l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Les diverses analyses formulées par l’OIT indiquent clairement un niveau de croissance très faible de la production du travail en Algérie durant la dernière décennie. De 2010 jusqu’à 2019, la productivité du travail a évolué d’à peine 0,6 % ! C’est l’un des taux de croissance les plus faibles de tout le continent africain. Au Ghana, ce taux de croissance la productivité du travail est de 4,7 %. Au Sénégal, ce taux est de 2,4 % durant la période s’étalant de 2010 jusqu’à 2019. Au Maroc, durant la même période, la productivité du travail a augmenté de 2,3 %. Au Kenya, ce taux de croissance de la productivité du travail est de 2,7 %. Au Rwanda, un autre pays dynamique économiquement, ce taux de croissance de la productivité du travail est de 4,7 %. En Tanzanie, il est de 3,4 % durant la période 2010-2019.

L’Algérie, comme la Tunisie ou le Liberia, fait partie des pays africains dont le taux de croissance de la productivité du travail est très faible, à savoir moins de 1 % sur toute une décennie. C’est un indicateur qui reflète le retard accusé en matière de développement économique en Algérie.

Et pour cause, la productivité du travail est l’une des lois majeures de la microéconomie : l’évolution des salaires doit tendanciellement suivre celle de la productivité. Elle repose sur une intuition simple : pour un employeur, il ne serait pas rentable de payer un salarié plus qu’il ne lui « rapporte » par son travail. Il doit donc exister un lien entre le niveau du salaire et celui de l’efficacité du salarié, qui peut être mesuré par sa productivité. La productivité du travail est une mesure de l’efficacité productive du travail. Par conséquent, elle compare la production réalisée à la quantité de travail utilisée.

La productivité du travail compare la production réalisée à la quantité de travail utilisée. On a donc le rapport : productivité du travail = quantité produite / quantité de travail utilisée. La quantité de travail utilisée peut être mesurée simplement par le nombre de travailleurs (ou nombre d’emplois) ; on obtient alors la productivité par tête (ou productivité moyenne). Mais la durée du travail peut être très différente d’un pays à un autre. La quantité de travail est donc plus précisément mesurée quand elle est mesurée en heures, en faisant le produit « durée moyenne du travail (en heures par an) x nombre de travailleurs ». On obtient alors la productivité horaire.

Tant que l’Algérie souffre d’une très mauvaise performance dans ce registre, il lui sera, malheureusement, impossible de remédier à son sous-développement chronique.

11 COMMENTS

  1. Pendant ce temps-là nous on étaient occupés à apprendre a nos enfants comment faire les ablutions, qu’est ce que c’est la vie après la vie etc …..
    Pour nos gouvernants l’urgence était de normaliser le peuple, le modèle était l’arabo-islamisme. Il fallait absolument extirper toute trace d’universalisme de la tête des gens.
    Avec ce beau programme comment voulez vous avoir la tête a autre chose .,……

  2. Au tabou de la mise au frigo de l’économie nationale, par le manque de liberté d’entreprendre ; s’ajoute celui de la confiscation des liberté d’expression et d’aller et venir que la justice du téléphone a pris en otages !

    En voici un article, à lire sans modération, par tous ceux qui se sentent une âme de fidèle cachiriste, pour savoir où nous
    mène leur aveuglement de serviteurs zélés !

    https://www.liberte-algerie.com/actualite/liste-non-exhaustive-des-sujets-interdits-367028

  3. Les chiens abboient et la caravel passe.
    Je vous laisse mediter sur des Articles bidons.
    …………………..
    Quand Boumedienne a mis L’Algerie avec une industrialisation digne de nom…Vous vous etes loves contre lui pour le bonheur de la France a l’epoque…
    Aijourd’hui on essaie de redemarrer avec Une Algerie nouvelle grace au PREMIER HIRAK, vous vous contentez d’abboyer comme des chiens derriere Semmmooour au pied de cette France d’aujour’hui.

    Soyez des Hommes…
    Critiquer les Salauds mais pas nous les Musulmans Algeriens et autres freres avec nous….

    Vous n’arrettez pas de critiquez les Kabyles musulmans, les Arabes musulmans et autres d’autres pays musulmans sous la couverture de Sois-disant Algerie mausaise.
    …………………
    Si vous etes si intelligents que nous alors.
    Please, come and help us instead using bad language against a people whom has nothing to do with your infriendly relationship.

    Better for you to shut up and make a silence a better way to agree with you.
    That it….

    To AP and les Petits Lapins
    et L’Abbeille Tueuse

  4. Quel article de merde encore une fois… ahahhahahahaha… Aucune analyse contextuelle de fond..aucun recul…Juste un article de merde pour dire de la merde…
    Quelle nullité à tous les niveaux.

    Bon ça donne un peu à manger aux Zouaves castrés et autres islamophobes… Mais ils représentent combien chez les algériens ?
    5% tout au plus… C’est comme les enragés qui manifestent à Paris avec des fourchettes dans le fion..15 au maximum et toujours en face des caméras pour faire illusion…
    Et Boussad qui nous fait sa diarrhée quotidienne d’une vie aigrie et ratée avec zéro perspective d’avenir…le néant total… Hahahhaha…Mais quelle vie de merde… ahhahahahahahaaahah

  5. Il sont pas là les marocorico Atlaslion Axel pour nous dire que l Algérie est pauvre est le Maroc est riche où les gens se batte dans le monde pour émigre aux Maroc ????

  6. La Pologne a intégré l’UE et a vu des dizaines de milliards d’€ d’investissements se déverser …
    Cela a été le cas de l’Espagne et du Portugal
    J’ai connu l’Espagne de Franco…les hôtels c »étaient des auberges espagnoles…des routes qui ressemblaient à nos routes de campagne et un niveau de vie comparable aux algériens des années 70…
    Les années 80 il y’a eu des dizaines de milliards de fonds européens se déverser …autoroutes, Hotels, Bétonnisation du littorale …..pour organiser la Coupe du Monde 1982 puis les jeux olympiques de Barcelone et developer le tourisme de masse…
    Par contre nous…on sait se multiplier …on était moins de 10 millions en 1962 …on est 44 millions maintenant
    Un taux de multiplication de +440 % …donc même si les revenus ont augmenté ( le PIB a augmenté ) quand tu divises par plus de parts…tu as un PIB/hab plus faible
    C’est vrai, on a eu les dirigeants les plus cons de la planète, difficile de faire pire…de Chadli à Boutef…
    Au temps de l’Algérie française, il y’avait des mines exploité partout du nord au sud , de l’Est au sud, On en a fermé la plupart …on a gardé que la pompe à pétrole accentuant les déséquilibres de notre économie…
    Faut qu’ils arrêtent leurs conneries avec ces Lois de 51/49 , ces Lois rétro-actives et ces appels d’offres et de commissions d’attributions de bghels …
    Il y’a des experts dans le monde entier, y compris auprès de la Banque Mondiale, du FMI, de la BEI, BEA et les Banques d’affaires…
    Comment des fonctionnaires qui touchent des salaires de 500 ou 2000 euros peuvent-ils être insensible à des corrupteurs
    Des ordres venus d’en haut, des menaces etc…
    Appels d’offres internationaux avec des experts internationaux pour les grands projets …

  7. Ya lo ji.
    This my problem and my life.
    Nothing to do with your Analyses, studies and your stupidity to come and comment.

    OK boy…??
    Mind your business…..

    Cela dit El Locco est Mon petit Lapin
    Et pas toi. D’accord..

  8. A toi loji.
    Par ailleurs, Cela fait 3 jours que Mon petit Lapin dit El Locco le Bourricot de la classes n’est pas rentre a la maison.
    Sa grande soeur Morgane la putte dite l’abbeille Tueuse s’inquiete de son absence….

    Toi Loji et les autres Cons,,, please.
    Si jamais vous retrouverez le chien et sa soeur Morgane dite la Putte comme Toi Loji…
    Alors ecris moi…ok???

    Sinon ne me reponds pas jusqu’au jour ou tu reussiras a trouver le chemin des Cons et des Chiens qui te ressemblent.
    A l’Image de Morgane la putte soeur de Mon petit Lapin dit El Locco

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

L’Algérie est-elle réellement capable d’organiser les Jeux Méditerranéens ?

C'est la question que se pose sérieusement le Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM). Cette haute instance dont le...

Nouvelle vague de COVID-19 et nouveau variant dangereux : pourquoi l’Algérie doit cesser de tergiverser et décréter la vaccination obligatoire

Les autorités algériennes sont en train de jouer avec le feu. Et à ce rythme, elles finiront par se...

Confidentiel. Polémique au sein d’Air Algérie : la gratuité des billets d’avion réservée uniquement aux pilotes, stewards ou hôtesses

Une vive polémique a éclaté au sein d'Air Algérie à la suite d'une note émanant le 25 novembre dernier...

L’Etat algérien a enclenché en 2021 le processus d’acquisition de 20 % d’Ooredoo Algérie

Dans la plus grande discrétion et sans faire de bruit ni la moindre annonce aux médias nationaux, l'Etat algérien...

La fraude et l’évasion fiscale ont fait perdre à l’Algérie plus de 467 millions de dollars en 2020

L'Algérie perd un total de 476,57 Millions de dollars US en termes de recettes fiscales et se classe, en...

Tebboune calme le jeu avec la France et s’attend à un « retour à la normale »

Le président Abdelmadjid Tebboune a prédit vendredi "un retour à la normale" des relations avec la France, en pleine...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you