A la une L'inquiétant profil du nouveau chef de la PAF à...

L’inquiétant profil du nouveau chef de la PAF à l’aéroport d’Alger

-

Le nouveau chef de la Police aux Frontières (PAF),  Salah Makhlouf, est au coeur d’une très vive polémique au sein de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN). Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer la promotion de Salah Makhlouf en tant que premier patron de tous les policiers de l’aéroport international d’Alger. Et pour cause, ce dernier est impliqué dans plusieurs affaires scabreuses qui jettent un véritable discrédit sur sa moralité. 

Il faut savoir que Salah Makhlouf est l’ancien chef de sûreté de Chef de sûreté de wilaya de Mostanganem. Et en 2013, lors d’une mission d’inspection diligentée par la DGSN, Il a été constaté que Salah Makhlouf avait abusé de ses fonctions de haut responsable de la DGSN pour s’approprier de trois terrains à Kharrouba, une zone résidentielle très prisée à Mostaganem. Epinglé par une commission d’enquête interne au sein de la DGSN, Salah Makhlouf est sanctionné et renvoyé de Mostanganem vers Tindouf où il restera là-bas jusqu’à septembre 2015 où grâce à l’intervention de l’épouse du général Abdelghani Hamel, puissant patron de la DGSN, Salah Makhlouf est « sauvé » et « réhabilité ».

Il faut savoir que l’épouse de Salah Makhlouf et d’Abdelghani Hamel se connaissaient parfaitement parce qu’elles étaient tous les deux originaires du même patelin dans les environs d’Aïn Oulmene dans la wilaya de Sétif.  Grâce à l’intervention de l’épouse de l’ex-patron de la DGSN, Salah Makhlouf se retrouve propulsé chef de sûreté de wilaya à Tlemcen, l’une des wilayas les plus stratégiques du pays. Il y restera jusqu’à la chute brutale d’Abdelghani Hamel vers l’été 2018 à la suite de la sombre affaire de la cocaïne du port d’Oran.

En juillet 2018, Mustapha Lahbiri limoge Salah Makhlouf dans une purge menée à l’encontre de tous les anciens officiers fidèles à Abdelghani Hamel. A l’époque, le colonel Mustapha Lahbiri avait procédé à des changements dans les hautes fonctions de la police nationale.  Les chefs de sûreté de quatre wilayas ont été déjà démis de leur fonction. Il s’agissait de Noureddine Berrachedi (Alger), Salah Nouaceri (Oran), Salim Djeydjey (Tipaza) et Salah Makhlouf (Tlemcen). Comme il avait été mis fin aux fonctions du contrôleur de police, Djilali Boudalia, chef des renseignements généraux. Tous les officiers et commissaires divisionnaires limogés étaient réputés d’être des acteurs incontournables du clan de Hamel au sein de la DGSN.

Salah Makhlouf se retrouve ainsi mis à l’écart et affecté à l’inspection régionale de la police du centre (Blida). C’est là-bas qu’il va côtoyer un certain Farid Zineddine Benchikh, Inspecteur régional de la région Centre de la sûreté nationale depuis septembre 2019, l’homme qui deviendra plus tard… le nouveau patron de la DGSN le 16 mars 2021. Alors qu’il aurait pu être traduit en justice et croupir en prison comme de nombreux officiers de la DGSN parrainés par Abdelghani Hamel, Salah Makhlouf se retrouve miraculeusement repêché et promu à la tête de toute la PAF de l’aéroport international d’Alger ! Une ascension qui ne repose sur aucun mérite au regard du parcours chaotique de ce « rejeton » de l’ancien système. A la DGSN, cette promotion choque et interroge.

2 COMMENTS

  1. Ou sont ces fameuses enquêtes d’habilitation préalablement requises avant toute promotion. Apparemment aucun changement et les memes pratiques d’un système qui perdure sont entrées dans les mœurs.

  2. En cherchant sur le net, il n’a jamais été « muté » à Tindouf
    Un journaliste doit « sourcer » ses informations et google nous informe qu’il a été nommé à Ouargla
    Pour un journaliste de pacotille…Ouargla ou Tindouf c’est kif kif bouricco

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Hospitalisations et nouvelles contaminations : les wilayas les plus touchées en Algérie

Depuis la fin du mois d'avril dernier, l'épidémie de la COVID-19 repart vers la hausse dans de nombreuses régions...

Une Anomalie algérienne : les salariés paient plus d’impôts que les entreprises, les importateurs ou les commerçants

C'est une anomalie 100 % made in Algérie. En effet, l'Algérie est l'un des rares pays au monde où...

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you