A la une Révélations. L'incroyable parachute doré offert à l'ex-PDG d'Air Algérie

Révélations. L’incroyable parachute doré offert à l’ex-PDG d’Air Algérie

-

De nombreuses voix au sein et à l’extérieur d’Air Algérie se sont interrogées sur les raisons évoquées officiellement à l’occasion de la révocation inédite de l’ex PDG d’Air Algérie. En effet, le motif d’un petit contrat (98 00 USD) passé avec un fournisseur de porcelaine tunisien est insignifiant par rapport aux très nombreuses irrégularités et abus de pouvoirs qui ont entaché la gestion de ce responsable, aujourd’hui très justement renvoyé chez lui en attendant d’autres suites coercitives éventuelles.

Les différentes enquêtes et révélations de notre média avaient pourtant dévoilé, avec preuves à l’appui, toutes les dérives de la gestion calamiteuse du sieur Allèche qui, soit dit en passant, n’a jamais osé démentir la moindre de nos investigations, se croyant probablement hors d’atteinte du fait de son appartenance à la Issaba des Bouteflika, Ouyahia, Melzi et consorts. Nos informations confidentielles avaient, entre autres, porté à la connaissance des autorités et du public les graves infractions suivantes :

• A commencer par le salaire de pilote qu’il s’est octroyé de février 2017 à juin 2018 alors qu’il n’exerçait plus en qualité de navigant (aucune heure de vol réalisée sur la période), surtout qu’il avait été victime d’un accident vasculaire. D’ailleurs ce n’est que suite à notre article en juin 2018, que le PDG a été obligé de se conformer à la loi en signant un contrat avec le Conseil d’Administration qui s’était rendu complice de cette 1ère irrégularité.

• L’attribution en gré à gré du contrat de reprise de la construction du siège à la SIH de Melzi, qui n’est pas une entreprise de réalisation et qui l’a immédiatement sous traité à 100% à une entreprise chinoise! Ce contrat de 10 Milliards de Dinars n’avait pas reçu l’aval de la commission des marchés de l’entreprise et M. Allèche s’est appuyé sur un accord qu’il avait sollicité de Ouyahia… dans le plus pur style de la Issaba!

• Lorsque l’Algérie a été frappée de plein fouet par la crise du Covid et qu’il fallait s’approvisionner en équipements de protection individuelle, le PDG d’Air Algérie a menti aux autorités en affirmant que la compagnie ne disposait pas d’avions long courrier pouvant réaliser ces opérations et avait suggéré de recourir à l’affrètement alors que les Airbus A330 de la compagnie sont tout à fait adaptés à ce type de transport. Les autorités ont refusé et ont dû recourir aux services de l’ANP.

• Permettre à un Conseil de Participation illégal (mandat échu), présidé par Tiaouinine Said, son complice syndicaliste de l’UGTA, de gérer la manne des œuvres sociales qui est de l’ordre de 60 milliards par an.

L’impunité dont il bénéficiait l’ex-PDG d’Air Algérie à une époque, devenait incompréhensible sous le Président Tebboune qui avait, pourtant, dénoncé la mauvaise gestion de la compagnie lors d’un Conseil des Ministres. Enfin, la sanction étant tombée, vaut mieux tard que jamais !

Mais, et il y a un sérieux mais, ce piètre gestionnaire, bien qu’ayant été congédié pour faute lourde sur instruction des plus hautes autorités de l’Etat, allait être moralement réhabilité le 17 courant par une cérémonie de fin de mission, organisée par l’entreprise, annulée au dernier moment. Il réclame par ailleurs l’attribution d’indemnités et avantages de fin de contrat qui lui ont été généreusement prévus par le Conseil d’Administration dans son contrat et dont nous rappelons ci dessous la consistance :

• 02 années de salaires + parties variables correspondantes (Plus d’un Milliard);

• Reliquats de congés (12 mois en tant que pilote) que nul ne peut prouver (plus d’un Milliard et demi);

• 02 véhicules + chauffeur et carburant pendant 02 années;

• 02 années de loyers d’une villa à Club des Pins (logement qu’il s’est auto affecté);

• Prise en charge de ses abonnements téléphoniques pendant deux ans.

Fort de ce traitement particulier, Bakouche Allèche continue de se considérer comme un acteur majeur d’Air Algérie, où il a été aperçu dans l’enceinte sécurisée de l’aéroport le jeudi 14 janvier (il a été pourtant relevé de ses fonctions le 9 du même mois) au niveau de la Division exploitation pour y rencontrer son acolyte Mohamed Charef, cadre retraité mais néanmoins Cadre dirigeant, le Directeur des opérations et la Directrice des programmes (en l’absence de sa hiérarchie) afin de concocter des schémas de fragilisation du nouveau DG qui est inexpérimenté à l’opérationnel.

L’objectif étant de démontrer que seule l’équipe de ce piètre gestionnaire démis pouvait faire fonctionner la compagnie. Messieurs, les Ministres concernés, les Magistrats de la République et les Administrateurs de la Société, vous voila dûment informés ! Ne vous rendez pas coupables ou complices des mêmes fautes commises par vos pairs qui, aujourd’hui, croupissent en prison.

 

 

6 COMMENTS

  1. On confie le management de une compagnie aérienne a quelqu’un qui ne saurait pas conduire un âne. C’est ça la nouvelle tendance de l’Algérie nouvelle un autre cran vers les bas fonds.
    Depuis la vague des zombies banou-hilal point de salut pour la terre nord africaine

  2. L’Algérie apparaît de plus en plus comme un corps sans tête de bientôt 60 ans !
    Ses membres désarticulés se livrent une féroce bataille d’égos jusqu’à décomposition certaine.
    On recherche désespérément un « Chachnaq » Amazygh qui soit de partout et de nulle part pour reprendre
    en mains la destinée de cette maltraitée Algérie !

  3. je propose que on lui reprend l’argent, pour le rémunéré avec des assiettes en carton bien sur, car il ne mérite même pas la porcelaine.

  4. qui protege toutes ces crapules? ou est le premier ministre? ou est zaghmati entrain d’emprisonner d’innocents Algeriens,ou sont les chiens du DRS pour denoncer ces crapules

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Hirak : la foule « brise » le cordon sécuritaire à Alger et fonce vers le coeur de la capitale

Une foule composée de milliers de manifestants a brisé le cordon policier au niveau de la rue Dr Saadane...

Hirak : une importante foule rassemblée devant la Place de l’Emir Abdelkader à Alger

Une importante foule a pu se rassembler ce matin matin à Alger-centre en dépit de l'impressionnant dispositif policier déployé...

Le Nouveau Communiqué de Presse Trompeur d’Ooredoo Algérie !

Le groupe Ooredoo est une entreprise de communication internationale opérant au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie...

Inédit dispositif policier à Alger pour bloquer la marche des étudiants du Hirak

Une seule photo vaut mille mots. Des camions de la police algérienne qui bloque entièrement l'une des plus grandes...

Said Boudour, encore un journaliste algérien en prison

Said Boudour, originaire d'Oran, l'un des journalistes algériens les plus engagés et les plus actifs dans les rangs du...

Tebboune : « Je suis le ministre de la Défense Nationale et le Chef Suprême des forces armées »

Abdelmadjd Tebboune a réfuté catégoriquement toute tension entre lui et l'Institution Militaire en Algérie. "Je suis le ministre de...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you