A la une L'hypocrisie du régime algérien : plusieurs projets de coopération...

L’hypocrisie du régime algérien : plusieurs projets de coopération avec la Banque Mondiale jusqu’à 2023

-

La grande hypocrisie du régime algérien se révèle dans sa stupéfiante splendeur. Après avoir diabolisé, diffamé et vilipendé violemment la Banque Mondiale et certains de ses plus hauts responsables, les autorités algériennes ont pris le soin de cacher aux Algériennes et aux Algériens qu’elles ont établi un programme très ambitieux de coopération avec cette prestigieuse institution financière internationale. Ce programme consiste à lancer de nombreux projets d’assistance technique et financière qui profiteront à l’Algérie jusqu’à 2023, a constaté Algérie Part au cours de ses investigations. 

En effet, les autorités algériennes ont convenu avec la Banque Mondiale de la mise en oeuvre d’un Programme de travail qui va s’étaler sur au moins 12 mois.  Ce programme a été conclu et validé depuis fin octobre 2021 lors des échanges assurés par le ministère algérien des Finances avec des représentants de la Banque Mondiale.

Ce programme comprend concrètement une assistance technique assurée par les experts de la Banque Mondiale pour réaliser une « Enquête pilote auprès des ménages » en prévision de la mise en oeuvre de la suppression des subventions publiques accordées à un éventail de produits de large consommation dans le cadre de la politique des transferts sociaux financée par l’Etat algérien. Cette enquête pilote sera réalisée avec l’aide de la Banque Mondiale au cours de cette année 2022.

D’autre part, les experts de la Banque Mondiale vont assister les autorités algériennes pour des formations d’appui « au programme de transferts en espèces dans le cadre de la
réforme des subventions ». Ce projet de coopération est prévu également au cours de cette année 2022.

De 2022 jusqu’à 2023, les autorités algériennes vont bénéficier de l’appui et de l’assistance de la Banque Mondiale dans plusieurs autres programmes comm les études de faisabilité pour la réduction  des barrières à la croissance des exportations en Algérie ou l’élaboration d’un dispositif de soutien des réformes relatives au climat des affaires en Algérie qui comprend un large volet de  soutien aux micro- entreprises.

La Banque Mondiale va également soutenir l’Algérie pour développer le Commerce électronique et les PME dirigées par des femmes. Elle va dépêcher des experts en Algérie pour accompagner le gouvernement dans ses efforts de  « développement d’applications « govtech » dans le cadre de la mise en œuvre effective d’une stratégie d’administration en ligne » ou la mise en place de soutien au développement d’outils d’enseignement à distance
et en ligne pour la petite enfance.

La Banque Mondiale est engagée également dans la « résilience en matière de gestion des risques de catastrophes » ainsi que la promotion de la « participation des femmes dans le secteur de l’énergie ». Tous ces programmes de coopération sont financés partiellement ou intégralement par la Banque Mondiale. Ils vont s’étaler de 2022 jusqu’à 2023. Le gouvernement algérien n’a pas remis en cause ni annulé ses projets. Et pourtant, il est à l’origine d’une campagne de diffamation et de dénigrement accusant la Banque Mondiale de « rouler pour le lobby marocain » à la suit d’un rapport de conjoncture accablant pour Tebboune et les dirigeants algériens concernant leurs piètres performances économiques. Ce qui ne l’empêche pas de continuer de profiter des services et largesses de cette institution financière internationale. Une pure et simple hypocrisie.

7 COMMENTS

  1. Pourquoi tout ce que fait l’Algérie est décortiqué et critiqué ?
    Le royaume de la ZETLA, engloutie 1,5 milliards de dollars chaque année de l’Allemagne, des millions de dollars de l’Espagne mais ca ne l’a pas empêché de rentrer en conflit avec ces deux pays car ils ont osé dire la vérité sur le sahara occidental.

  2. C’est affligeant
    L’Algérie demande l’expertise et l’assistance de la Banque Mondiale
    Et?
    C’est le rôle de la Banque M O N D I A L E comme son nom l’apporter son assistance et son expertise au pays de la planète qui le souhaite
    Que des experts de la Banque mondiale ne soient pas d’accord sur la politique économique d’un pays est très courant et l’Algérie ne fait pas l’exception
    La Banque Mondiale est dirigé par des Américains depuis sa création et donc elle prône une politique économique libérale
    Pour résumer, limité au maximum le rôle de l’état dans l’économie et dans la vie de la cité
    La fin des subventions sociales, des sociétés étatiques, de la gratuité de l’éducation, de la santé
    Il y’a des écoles et des hôpitaux publics aux USA mais pour les pauvres avec des résultats catastrophiques
    Le FMI l’a dénoncé dans un rapport en aout 2020 et cela n’a pas du tout plu à l’administration TRUMP

    Le FMI dénonce les inégalités sociales aux Etats-Unis – Le …https://www.letemps.ch › economie › fmi-denonce-inegali…
    11 août 2020 — Le Covid-19 a creusé un fossé au sein de la population américaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

L’équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir les catégories les plus fragiles de la société : où ira cet argent public...

En 2022, l'Etat algérien s'est engagé à dépenser l'équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir et prendre...

Le déclin inquiétant et dangereux de plusieurs secteurs industriels se poursuit en Algérie

Le discours officiel du régime algérien sur la nécessité de développer l'économie nationale en la diversifiant pour renforcer la...

La majorité écrasante des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance

La majorité des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance en ayant leurs...

Révélations – Le Consul Général à Marseille, le Conseiller de la Présidence Sont-ils Véritablement au Service du Peuple Algérien ?

Nul besoin de le dire. Les Algériens savent que dans ce club très fermé de privilégiés et d’opportunistes composé...

Plus de 8,6 millions d’enfants et 6,8 ans d’adolescents algériens : quel pays va-t-on léguer pour les générations futures ?

L'Algérie compte plus de  8,6 millions d'enfants âgés de moins de 9 ans et plus de 6,8 millions d'adolescents...

L’Algérie ne compte que 4,3 millions de personnes âgées

L'Algérie compte seulement 4,3 millions de personnes âgées, nous apprennent les plus récents chiffres sur l’évolution démographique dans notre...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you