A la une Les pâtes alimentaires et couscous, les aliments des pauvres,...

Les pâtes alimentaires et couscous, les aliments des pauvres, subissent une envolée des prix sans précédent en Algérie

-

Naguère ils étaient considérés comme les aliments les plus accessibles aux pauvres et bourses les plus modestes. Aujourd’hui, leurs prix ne cessent de s’envoler privant ainsi des millions de familles nécessiteuse d’une ration alimentaire devenue incontournable depuis des décennies en Algérie. En effet, les pâtes alimentaires et couscous, des aliments traditionnels en Algérie et fortement consommés par les plus démunis, sont en train de devenir petit à petit un produit de luxe inaccessible en ce période de crise financière et économique subit l’Algérie de plein fouet. 

C’est l’Office National des Statistiques (ONS) qui le confirme officiellement. Entre le mois d’octobre et novembre 2020, les prix des pâtes alimentaires ont grimpé entre 11 et 15 %. A titre d’exemple, le prix d’un KG de couscous conditionné a augmenté de plus de 11,3 % entre les mois d’octobre et de novembre 2020. Durant la même période, les prix des spaghettis en sachet 500 gr ont augmenté de plus de 17,4 %. Les prix des macaronis en sachet 500 gr ont augmenté de 14,6 %. Les vermicelles en sachet 500 gr ont subi des augmentations de prix dépassant les 13,8 %. Les langues d’oiseau en sachet de 500 gr ont connu également des augmentations des prix dépassant les 17,2 %.

Ces augmentations témoignent de l’envolée majeur des prix qui a touché de plein fouet ces produits alimentaires de base en Algérie. Et si l’on revient à l’année 2019, on constate que ces augmentations sont beaucoup plus effrayantes. Preuve en est, les prix d’un KG de couscous conditionné ont augmenté de plus de 20 % entre novembre 2019 et novembre 2020. Durant la même période, les Spaghettis en sachet de 500 grammes ont connu une augmentation des prix qui dépasse les 31 %. Toujours entre novembre 2019 et novembre 2020, les prix des macaronis en sachet de 500 grammes ont augmenté de plus de 28 %. Des augmentations vertigineuses qui coïncident malheureusement avec la détérioration des conditions de vie socio-économiques des Algériens à cause des turbulences politiques de 2019 et les conséquences désastreuses de la pandémie de la COVID-19 sur les revenus des ménages algériens ont beaucoup ont été privés d’emplois et de salaires.

Il faut savoir que la consommation moyenne des pâtes alimentaires en Algérie dépasse les 8 KG par habitant et par an.  C’est dire qu’il s’agit d’aliments de base incontournable notamment pour les familles les plus modestes. Cependant, les autorités algériennes n’ont pas pris en compte cette dimension socio-économique avant de prendre une malheureuse décision qui a aggravé l’appauvrissement alimentaire de plusieurs millions de foyers.

Et pour cause, ces augmentations des prix se sont produites après la parution, en septembre dernier, des deux décrets dans le journal officiel (numéro 52) relatifs à la levée de subvention sur le blé tendre et dur destinés à la fabrication d’autres types de farine, de semoule de blé, de pâtes alimentaires et couscous. Il s’agit effectivement des décrets exécutif publiés ce lundi 7 septembre au journal officiel n°52 qui ont mis fin à la subvention du blé tendre et dur destinés à la fabrication d’autres types de farines et de pâtes alimentaires et couscous.

« Le blé dur destiné à la production des pâtes, couscous et autres dérivés, est cédé par l’OAIC aux semouleries au prix non subventionné », expliquent ces deux décrets qui ont suscité des dysfonctionnements majeurs dans la filière agro-alimentaire des pâtes et semoule entraînant ainsi des augmentations vertigineuses. La dévaluation du dinar a provoqué également une hausse du coût de production qui été répercuté par les producteurs des pâtes alimentaires. Les citoyens algériens font les frais d’une très mauvaise politique du gouvernement algérien qui a préféré sacrifier les pauvres au détriment de la préservation des réserves de change en devises de l’Etat. Et tout indique que durant cette nouvelle année 2021, les prix des produits alimentaires vont continuer de subir des hausses phénoménales. Courage aux algériennes et algériens les plus modestes.

 

 

 

 

5 COMMENTS

  1. Les perdants seront surtout les consommateurs ayant un faible revenu pour eux la perte de pouvoir d’achat engendrée par ces augmentations sera plus difficile a gérer
    plus les prix augmentent plus l’Etat gagne

  2. En plus de ça c’est du blé de qualité inférieure qui regorge de pesticides ! Manière de se payer au passage sur le dos de la « bête » populaire !
    Ah ! La Hoggra quand tu nous tiens à la gorge !
    Quel supplice !

  3. @Morgane, je comprends le fait que le consommateur est toujours le dindon de la farce, mais en quoi l’état gagne ? Il n’a pas intérêt à ce que les gens aient des difficultés à se nourrir sinon ils risquent de se révolter. Si il y a des gens qui ne dorment pas sur leurs 2 oreilles c’est bien le gouvernement et les militaires… où alors ils ont prévu de quitter le navire très prochainement…
    Les prix on augmenté fortement à cause de la perte de valeur du dinar qui rends toutes les importations bcp plus chères car payées en USD ou en Euros…
    Le citoyen algerien paye le prix de l’incompétence et le manque de vision des gouvernements successifs.

  4. le Président Tebboune a exprimé la solidarité de l’Algérie et sa disponibilité constante à aider les Mauritaniens, en toutes circonstances », tout vote aide est politique on se tourne vers la Mauritanie pour dresser un mur .

    pensez a votre peuple avant d aider les autres. pensez a votre peuple

    Algerie est généreuse a attribuer les biens des algériens a l étranger , on peut se perdre et trop vouloir sauver les autres et on oublie le pauvre algérien
    pensez a votre peuple Messieurs les politiciens
    pensez a celui qui a une petite pension, pensez au marchand de légumes

  5. 1000 dollars en 20ans de boutef aucune industrie alimentaire qui fabrique pates ,sucre ,yaourt…c est encore un général qui a des étoiles sur les épaule alors il a connu aucun combat dans 1 terrain conflit…
    C est lequel qui commande l industrie alimentaire import export

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Confidentiel. Le ministre algérien des Moudjahidine absent depuis plusieurs mois pour des soins à l’étranger

Au moment où la France a bouclé officiellement ses propositions pour une réconciliation mémorielle et historique avec le peuple...

Passé colonial en Algérie : Emmanuel Macron promet des « actes symboliques » pour la réconciliation entre la France et l’Algérie

Le célèbre historien français Benjamin Stora a remis officiellement ce mercredi 20 janvier à Emmanuel Macron son rapport sur...

Lancement d’une campagne de soutien international en faveur du détenu algérien Nourredine Tounsi

"Nous appelons l’Algérie à libérer immédiatement Noureddine Tounsi. #FreeTounsi". C'est avec ces mots que débute la nouvelle campagne internationale...

COVID-19. M’sila, Batna, Skikda, Guelma et Annaba : ces wilayas qui subissent une augmentation inquiétante des cas hospitalisés

Attention, plusieurs wilayas de l'est algérien assistent depuis le 3 janvier de cette nouvelle année 2021 à une augmentation...

COVID-19. Inquiétante augmentation des nouveaux cas confirmés à Tebessa, Annaba, Guelma, El Tarf et de Souk Ahras

Le nombre des cas contaminés et infectés par la COVID-19 repart à la hausse dans les wilayas de  Tebessa,...

Tribune. Affaire Dalila Touat : lettre à Madame Michelle BACHELET, Haut-Commissaire aux Droits Humains

A son Excellence Madame Michelle BACHELET Haut-Commissaire aux Droits Humains,Votre Excellence,Aujourd'hui encore une simple citoyenne Madame Dalila Touati vient...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you