A la une Les diplomates algériens abusent de leurs fonctions et privilèges...

Les diplomates algériens abusent de leurs fonctions et privilèges pour obtenir une résidence en France après la fin de leurs missions

-

Le nombre des diplomates algériens en France est anormalement élevé et plusieurs de ces diplomates refusent de revenir en Algérie et abusent de leurs fonctions pour obtenir ensuite un titre de résidence qui leur permet de séjourner encore et toujours sur le sol français. Cette pratique suscite plus que jamais l’exaspération des autorités françaises qui ont réclamé des explications aux autorités algériennes. 

C’est du moins ce que nous apprend ce vendredi 22 octobre le prestigieux quotidien français Le Monde dans ses révélations faites sur les dessous des tensions actuelles opposant Paris à Alger.  « Un autre sujet de tensions récurrent entre Paris et Alger concerne les renouvellements de personnels diplomatiques », indique ainsi l’article du quotidien Le Monde publié dans son édition africaine dédiée à l’actualité du continent africain. Cet article a été signé, par ailleurs, par trois journalistes qui ont travaillé pendant plusieurs jours afin de recouper les informations rapportées en approchant de nombreuses sources officielles et officieuses françaises ou algériennes. Ces journalistes sont Mustapha Kessous, Elise Vincent et Madjid Zerrouky. Trois plumes spécialisées de l’Afrique du Nord et de ses questions d’actualité.

« Les diplomates algériens en poste en France ont tendance à demeurer sur le territoire une fois leur mission achevée », révèle ainsi ces trois journalistes du Monde. « Selon nos informations, une demande récente formulée par Alger d’accréditer trente nouveaux diplomates dans les consulats algériens en France sans qu’il soit possible de comprendre leurs attributions, a ainsi fait bondir Paris. Les autorités algériennes ont fait valoir qu’il s’agissait « de resserrer les liens avec la diaspora en France ». Dans ce bras de fer, Alger a repoussé de longues semaines l’accréditation en Algérie de deux diplomates français censés occuper des postes vacants. Ils n’ont été autorisés à gagner la capitale algérienne que fin septembre », a expliqué encore la même source pour expliciter le chantage orchestré par le régime algérien vis-à-vis des autorités françaises à chaque fois qu’une lubie injustifiée n’est pas satisfaite.

Concernant la délicate question de la délivrance des Visas Schengen, les mêmes révélations du quotidien Le Monde nous apprennent que les autorités françaises envisagent d’imposer une nouvelle restriction aux dirigeants algériens titulaires du passeport diplomatique qui peuvent détourner l’obligation de se munir d’un visa Schengen pour pouvoir venir en France. Cette restriction concernerait l’obligation de présenter une « lettre de mission » qui justifie les motivations professionnelles d’un déplacement des dirigeants algériens titulaires d’un passeport diplomatique.

« Alger distribuant très facilement des passeports diplomatiques, cette réduction n’aura pas d’impact sur la circulation de nombreux cadres du régime, même si le Quai d’Orsay pourrait être tenté de leur imposer une lettre de mission. En revanche, la soupape que représentait cette manne de visas pour le régime vis-à-vis d’une certaine frange de sa population risque d’en prendre un coup », explique  enfin l’article du quotidien Le Monde sur la question de la réduction drastique de la délivrance des visas Schengen décidée par les autorités français à l’encontre de l’Algérie.

 

 

9 COMMENTS

  1. Déjà en lisant, que dis-je en survolant votre papier et c’est un euphémisme, lorsque vous enrobez la référence par  » prestigieux journal Le Monde  » ou encore  » Trois plumes  » que sont ces journaleux, il est difficile de lire l’entier article tant il sera évident qu’il a un parti pris. Deux arabes de service qui s’occupent de l’Afrique avec un faire-valoir français pour faire passer la pilule. Vous prenez vraiment les gens pour des crétins.

    Encore donc une autre référence à des supplétifs pour dénigrer l’Algérie. C’est tellement commode en ces temps.

  2. Au lendemain de l’independance, il y a eu plusieurs membres de l’ALN qui sont partis s’installer en France ou avoir une residence a Paris : l’example type est le commandant Azzedine!!!!! Imaginer des officiers Nord Vietnamiens comme le general Giap , aller s’installer aux US apres la fin de la guerre du Vietnam ! Meme la femme a Boumedienne habite a Paris !!!

  3. Par contre le monde ne parle jamais des dignitaires du makhnaz et de leurs combines en France et ailleurs… Sûrement un oubli de leur part… Mais bon un séjour tous frais payés dans un palace de Marrakech a souvent des vertues amnesiantes…

    🙂

  4. Semmar mérite ces mesmar jeha du parti unique (mouches à kh..) ! Il me semble en surdose avant l’overdose !
    Mais, il sait aussi que leurs venues massives confirment, pour sûr, ses écrits qui dévoilent leurs m…. !

  5. Boussad et Chaw….vous êtes sérieux ??

    Ahhahahahahahaaahah….Allez avouez que vous ne croyez pas un seul mot que ce que vous écrivez…Semmar fait du journalisme objectif d’investigation ????

    Dîtes nous que c’est juste une posture de votre part…TOUS ses articles sont bidons…creux… orientés et malhonnêtes… Vous prenez tous les Lecteurs pour des buses??

    Hahahahahaha…Allez, nous on vous a débusquer de longue date…vous pouvez passer aux aveux… ça restera anonyme…

    🙂

  6. Les diplomates algériens sont des harragas de luxe. Leur patriotisme se mesure à la largeur de leur estomac ou à la longueur de leur ordonnance. Defendre l’Algérie, ils s’en foutent. Ce qu’ils veulent c’est une retraite dans un pays qui fonctionne normalement loin des penuries algériennes. Le spécialiste du parasitisme diplomatique c’est Belani qui a toujours reussi à se maintenir à Bruxelles pour raison de santé.

  7. Ces personnes de la haute administration ainsi que certains diplomates, témoignent ainsi involontairement du manque de confiance qu’ils accordent à notre Pays.

    Ainsi, du bas de l’échelle sociale, en l’occurrence des jeunes diplômés ou non, sans travail, sans perspectives d’avenir, jusqu’au niveau le plus élevé de la gouvernance de notre pays, personne ne croit plus en l’avenir de l’Algérie.

    Soixante ans de gouvernance avec quatre Constitutions, toutes amendées et triturées au cours de leur application, dont la dernière mouture approuvée par seulement 23% des électeurs potentiels explique parfaitement que l’Algérie n’a jamais pu trouver un mode de gouvernance efficace et pérenne, et subit ad vitam æternam des difficultés institutionnelles, en plus des problèmes linguistiques, sociaux, démographiques, climatique et économiques avec une économie informelle qui frôle les 50% du PIB.

    Il découle de cette atmosphère d’hypocrisie parfaitement distillée dans la population par les gouvernances successives qui ont toujours considéré le peuple algérien comme s’il était analphabète comme en 1962, un sentiment de découragement et une agressivité que se manifeste entre nous et envers l’étranger. Avec un tel sentiment de frustration le pouvoir a beau jeu de jouer sur le patriotisme. Mais les plus conscients de nos concitoyens savent très bien que nous n’avançons pas et, qu’au contraire, nous régressons.

    Toutes les chancelleries européennes ainsi que celles de nos « alliées » chinois et russe, ont bien mesuré que la gouvernance Tebboune est complètement démunie face au tournant économique et industriel que va prendre l’économie mondiale. Nos dirigeants raisonnent comme en 1962. Ils veulent nous faire croire que l’Algérie joue encore dans la cour des grandes nations de ce monde.

    La réalité est toute autre et depuis longtemps. Les actuelles tribulations de Lamamra et ses récentes déclarations sur l’engagement de l’Algérie vers l’Afrique laisse perplexe… La force d’un pays se mesurant à ses capacités économiques et technologiques, sommes-nous en mesure de résoudre les problèmes du Sahel où s’additionnent trafic des armes, drogue en provenance d’Amérique de sud, tension ethnique, désertification, instabilité gouvernemental, corruption de la classe dirigeante malienne, jeu d’influence des russes, des turcs (la récente tournée d’Erdogan en Afrique) qui veulent remplacer la France. Et surtout l’éventuelle installation d’un régime islamiste à nos portes qui impactera obligatoirement le régime algérien actuelle et notre mode de vie.

    Tous nos voisins européens du nord sont sensibilisés aux problèmes du réchauffement climatique et de ses conséquences sur le mode de vie futur des Terriens, mais la population algérienne, première concernée par cette catastrophe annoncée et décrite, est laissé dans l’ignorance. L’arrogance du voisin de l’ouest et la France qui va nous faire une guerre de reconquête (dixit un célèbre blogueur hyper/super patriote sur un autre site) sont donc les seules difficultés que l’on nous donne à voir! Alors qu’une gouvernance digne de ce nom devrait commencer à prendre des mesures pour se préparer à ce changement avant qu’il ne soit trop tard.
    .

    Et pendant ce temps, ces gens sensée gouverner notre pays, prépare leurs arrières en envoyant leurs progénitures dans des structures présentant des garanties de qualités pédagogiques et de réussite scolaire tout en s’assurant un pécule qu’ils ont placé dans des banques étrangères et dans des achats biens immobiliers et d’actions, au Qatar de préférence comme chacun ne sait pas.

    Si dénigrer son pays, pour certains, c’est analyser des situations en regard du contexte international et des conséquence d’une mauvaise gestion qui se répercute sur notre vie quotidienne, alors que ces gens bien intentionnés nous démontrent que nous sommes tous très heureux et épanouis en Algérie, que notre situation n’est pas désespérante. Mais qu’ils développent des arguments et des faits plausibles ou prouvés. Et non des fantasmes, des insultes et du mépris car la situation est sérieuse…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Le déclin inquiétant et dangereux de plusieurs secteurs industriels se poursuit en Algérie

Le discours officiel du régime algérien sur la nécessité de développer l'économie nationale en la diversifiant pour renforcer la...

La majorité écrasante des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance

La majorité des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance en ayant leurs...

Révélations – Le Consul Général à Marseille, le Conseiller de la Présidence Sont-ils Véritablement au Service du Peuple Algérien ?

Nul besoin de le dire. Les Algériens savent que dans ce club très fermé de privilégiés et d’opportunistes composé...

Plus de 8,6 millions d’enfants et 6,8 ans d’adolescents algériens : quel pays va-t-on léguer pour les générations futures ?

L'Algérie compte plus de  8,6 millions d'enfants âgés de moins de 9 ans et plus de 6,8 millions d'adolescents...

L’Algérie ne compte que 4,3 millions de personnes âgées

L'Algérie compte seulement 4,3 millions de personnes âgées, nous apprennent les plus récents chiffres sur l’évolution démographique dans notre...

Les enseignements étonnants de la démographie algérienne : un pays très jeune… dirigé par des hauts responsables très vieux

Abdelmadjid Tebboune, l'actuel Président de la République, est âgé de 76 ans. Le Chef d'Etat-Major de l'Armée Nationale et...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you