Les compétences des Adultes : l’énorme point faible du système éducatif algérien

6
1413

Si l’Algérie est encore un pays largement sous-développé, c’est parce que son système éducatif ne lui permet de réaliser des avancées économiques, culturelles ou technologiques. Et un nouveau rapport international, rendu public récemment au cours du mois de novembre passé, a jeté un véritable pavé dans la mare en révélant une énorme faiblesse du  système éducatif algérien. Cette faiblesse s’appelle les Compétences des Adultes, une catégorie dans laquelle l’Algérie se classe parmi les 54 derniers pays dans le monde.

le Legatum Institute, un think-tank indépendant basé à Londres et financé par le fonds international d’investissement Legatum, a publié récemment son “Prosperity index report”. Ce classement permet de comparer les performances relatives de chaque pays en termes de prospérité globale, qui se base sur 12 piliers tels que la santé, l’éducation et le capital social, ainsi que les 66 éléments au sein des piliers.

“L’indice de prospérité Legatum” classe ainsi 167 pays à travers le monde selon leur degré de prospérité. Mais la prospérité est définie sur la base de douze critères clés que sont la sécurité, les libertés individuelles, la gouvernance, le capital social, l’environnement de l’investissement, les conditions entrepreneuriales, l’accès au marché et la qualité des infrastructures, la qualité économique, les conditions de vie, la santé publique, l’éducation et l’environnement naturel. Malheureusement, l’Algérie se classe très mal dans chacun des douze critères déterminant le classement global.

L’Algérie récolte particulièrement des notes très décevantes, voire catastrophiques dans le chapitre de l’Education notamment en ce qui concerne la catégorie des Compétences des Adultes. De quoi s’agit-il réellement ?

Les compétences des Adultes sont un indicateur pour évaluer le niveau d’instruction de la population adulte d’un pays. Ces compétences ont trois principales composantes : la littératie, c’est à dire la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits, la numératie, c’est à dire la capacité d’utiliser des concepts mathématiques ainsi que la capacité des adultes à résoudre des problèmes dans des environnements à forte composante technologique. C’est un indicateur très précieux qui distingue les pays développés des pays sous-développés.

Preuve en est, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), une organisation qui regroupe les 37 pays les plus développés du monde, recourt chaque année à un programme appelé l’Évaluation des compétences des adultes (PIAAC) pour mesurer l’importance des évolutions de la formation des adultes.

Malheureusement, le rapport du Think Tank Legatum Institute révèle que l’Algérie est classé au 113e rang mondial concernant la maîtrise des Compétences des Adultes. Notre pays fait partie ainsi des 54 pays à travers le monde les plus arriérés en matière de formation et d’acquisition des compétences des Adultes. Dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA), l’Algérie arrive au 16e rang dans cette catégorie du classement sur la qualité du système éducatif. Rappelons que la région MENA englobe  l’Algérie, le Bahreïn, l’Égypte, l’Iran, l’Iraq, Israël, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite, la Syrie, la Tunisie et le Yémen.

C’est  dire que l’Algérie accumule beaucoup de retard y compris par rapport à ses voisins et les autres pays de la région. Les compétences des Adultes sont un facteur déterminant pour disposer d’une main-d’oeuvre qualifiée qui participe à la croissance économique du pays. L’Algérie doit absolument redoubler d’efforts pour rattraper son immense retard en matière de compétences des Adultes. Sinon, son développement sera compromis pour toujours.

 

 

6 COMMENTS

  1. La Palestine est membre de l’ONU et du MENA et n’est pas dans la liste des pays ou ils ya des parasites qui vivent sur le dos de « leurs » peuple et des maitres d’esclaves qui estiment qui sont tous descendant du prophete Mohamed (SAAS), alors que lui n’a ete’ ni maitres des esclaves (Roitellete ou Sultan)! Donc les deux cas de figures c’est tres dur d’etre jeune, de s’instruire et d’avoir des reves dans les pays des parasites et des maitres d’esclaves.

    PS: l’entite’ sioniste qui elle est dans la liste MENA est une entite’ colonisatrice que pour un temps, ca il faut y croire comme le fer.

  2. Quel rapport avec l’article ???? L’Algerie est en Afrique du Nord et le MENNA c’est pour les plouks. En quoi moi en tant que Kabyle j’ai quoique que ce soit a avoir avec le Moyen Orient ? Pourquoi mon pays est avec le bloc moyen orientaliste d’apres les plouks ? Quand a qui colonise quoi, vas y lire l’histoire de l’AFN. Les Arabes sont aussi des colonisateurs.

  3. L’un des résultats les plus importants des réformes du comité Bin Zaghou (dont le ministre était l’un de ses membres) est l’introduction des matières d’histoire, de géographie, d’éducation scientifique et technologique et d’éducation civique, à partir du primaire, où l’élève étudie une dizaine de matières alors qu’il est en troisième année d’école primaire et porte sur son dos un sac pesant un tiers de son poids. Presque. La question ne s’est pas arrêtée ici, car celui qui regarde le contenu de ces livres se tient sur des sujets étranges et est abasourdi. L’étudiant, qui n’a pas dépassé l’âge de dix ans, est censé connaître l’histoire ancienne et moderne de l’Algérie, depuis Massinissa, Jugurta, l’État numide, les Byzantins, les grenades, et les vandales, jusqu’aux détails du colonialisme et de la révolution et de ses dirigeants … et connaît en géographie toutes sortes de terrain, climat, agriculture et richesse minérale … et en science il connaît l’anatomie du lapin … et en science il connaît l’anatomie du lapin … Dans le détail, le système digestif humain en détail, l’anatomie du corps humain, la circulation sanguine, la façon dont les plantes absorbent l’eau, le phénomène de la photosynthèse et d’autres concepts scientifiques .. Il étudie le droit de la santé et de l’administration, la Déclaration universelle des droits de l’homme et les conseils parlementaires … etc., mais il s’agit d’enseigner à un élève qui n’a pas atteint l’âge de dix ans les premiers secours et l’urgence Alors que, si l’auteur de ces cours réfléchissait un peu, il se rendrait compte qu’un élève de cet âge ne peut même pas supporter l’horreur d’une seule goutte de sang, encore moins la respiration artificielle en cas d’accident.

    En fait, il est difficile de comprendre le but recherché par les auteurs de ces programmes? Croient-ils vraiment que la période élémentaire et cet âge sont le stade approprié pour enseigner ou endoctriner les enfants avec ces concepts et informations historiques et scientifiques? Cela va-t-il vraiment s’imposer dans leur esprit? Est-il logique que l’élève de dix ans soit prêt psychologiquement et mentalement à assimiler des informations historiques datant de plusieurs milliers d’années et des détails historiques et à se rendre compte de leur importance, alors qu’il cherche encore à prendre conscience du présent et de son environnement?

    En regardant le contenu des programmes scolaires, y compris la période du collège, il lui semble que dès que nos enfants atteindront le baccalauréat ou avant celui-ci, nous serons confrontés à des étudiants plus proches des encyclopédies scientifiques mobiles, alors que le fait est que rien de tout cela ne s’est produit, l’écrasante majorité de nos étudiants qui sont reçus par nos universités se sont rapprochés. Aux personnes ayant des besoins spéciaux, en raison de leur attachement sévère au soutien et à l’endoctrinement, à l’absence totale d’imagination et à la capacité de penser à elles-mêmes.

    Un élève ne peut pas croire à la dignité et à l’amour de la patrie quand il voit tout autour de lui aller à l’encontre de ces valeurs et voir son professeur ou professeur le faire chanter avec tous les moyens pour le forcer à participer à des cours de soutien, et un enfant ne peut pas ressentir la dignité et la citoyenneté alors qu’il traverse des montagnes et des vallées pour atteindre son école épuisée et retourner à l’école. Sa maison est plus épuisée.

    Ce que les spécialistes des sciences de l’éducation savent, c’est que chaque système éducatif du monde se fixe des objectifs à court et à long terme, mais je m’interroge toujours sur le but sur lequel ces cours ont été établis et ce système a été écrit? Si nous prenons les meilleurs systèmes éducatifs en termes de rentabilité et d’efficacité dans le monde, comme le système éducatif en Suisse et en Allemagne par exemple, alors nous constatons que les élèves n’étudient rien à l’école élémentaire sauf la langue et l’arithmétique, en plus des activités de terrain et ils apprennent la couture et la cuisine, et ils ne sont examinés qu’à des stades avancés. Mais au final, ce système produit les meilleurs ingénieurs, scientifiques, médecins, administrateurs, artisans et technologues. Dans ces pays, où le nombre d’élèves ne dépasse pas vingt ou vingt-cinq élèves par classe, on ne leur enseigne ni les livres, ni les valeurs qui sont fourrées à nos élèves dans les départements qui en comptent plus de quarante.

    C’est pourquoi j’ai souhaité que le ministre qui avait suscité un grand mouvement dans le secteur de l’éducation, et au lieu d’entrer dans la société dans des discussions stériles, se contente de supprimer cette quantité de trucs non scientifiques et décide de n’enseigner fondamentalement que les langues et l’arithmétique. Je tiens à souligner ici que de nombreux problèmes nationaux, historiques, culturels et scientifiques peuvent être présentés à l’étudiant en les plaçant dans des textes de lecture soigneusement sélectionnés en fonction de l’âge et de l’environnement de l’enfant, où il développe son langage et sa pensée ensemble et en même temps, nous économisons des centaines de milliards de milliards par an pour l’impression de ces livres, et nous fournissons également Le temps pour l’étudiant de développer ses compétences linguistiques et mathématiques et de vivre son enfance naturelle dans cette étape critique au lieu de cette confusion presque intentionnelle dans son esprit avec des informations à partir desquelles rien ne sera finalement établi, car elles sont données au mauvais moment, au mauvais endroit et dans le mauvais sens, et les jours ont prouvé la stérilité de cette expérience et des réformes qui leur ont été préjudiciables. Éducation et éducation

  4. Le système éducatif en Algérie a été saboté le jour où les gens compétents ont été mis à l’écart et que l’on a permis à des voyous incultes d’occuper les postes de directeurs d’école et de devenir enseignants.
    La suppression des ITE fut une erreur fatale.
    A partir des années 90, la nomination des enseignants ne répondait à aucun critère rationnel et le népotisme faisdait des ravages. Résultat, on trouvait des enseignants de français qui ne parlaient pas un mot de cette langue ou des professeurs de mathématiques qui n’avaient aucune notion de base.
    Vous même vous êtes victime de ce système éducatif car vous ne maîtrisez aucune langue.

  5. LEGATUM INstitute a ete cree par un FOND D’INVESTISSEMENt Based a DUBAI aux Emirats Arabe Unis.
    Ils menent des Operations Caritatives en AFRIQUE SUB-SAHARIENNE
    Ils font la Promotion de L’ENTERPRENEURIAT, ce qui est Bien.
    Pour COMPARER Les Pays enter euc: allez sur le Site http://PROSPERITY.COM.
    La vous Decouvrirez que l’Algerie fait mieux que beaucoup de Pays dans l’Education y compris le Maroc.
    Un bon Journaliste D’INVESTIGATION, commence par VERIFIER Ses SOURCES and donner une INFORMATION COMPLETE.
    Par: DZ_AntiFakeNews