Le déclin inquiétant et dangereux de plusieurs secteurs industriels se poursuit en Algérie

1
597

Le discours officiel du régime algérien sur la nécessité de développer l’économie nationale en la diversifiant pour renforcer la production nationale est resté sans effet sur la réalité économique du pays. Bien au contraire, le déclin de plusieurs secteurs et activités industrielles se poursuit dangereusement en Algérie, a-t-on constaté  à la lecture de l’Indice de la Production Industrielle Nationale au cours du 3e trimestre de l’année 2021. 

Les données de cet indice ont été récoltées et confirmées par le très officiel Office National des Statistiques (ONS), un organisme public et gouvernemental algérien. Le document de l’ONS retrace les évolutions durant toutes les années 2019/2020/2021 des variations de l’activité industrielle par secteur d’activité. Les statistiques de l’ONS nous apprennent ainsi que plusieurs activités industrielles enregistrent des déficits et des baisses alarmantes au niveau de leur rythme de croissance.

A titre d’exemple, le secteur des matériaux de construction a subi une chute de plus de 22,8 % durant le 3e trimestre de l’année 2020 et le 3e trimestre de 2021. Entre septembre 2020 et septembre 2021, ce secteur d’activité a connu une baisse de sa production de plus de 5,5 %.

Les industries textiles sont l’autre secteur qui souffre cruellement en Algérie. Entre le 3e trimestre de 2020 et celui de 2021, ce secteur industriel a subi une baisse drastique de 37,1 % au niveau de sa production. Les cuirs et chaussures (-39,7%) et les industries des bois (-11,2%) ont vu aussi leur production diminuer largement durant la même période.

D’autres activités industrielles ont connu, malheureusement, des chutes beaucoup plus effrayantes comme la production et la transformation des métaux non ferreux. Ce secteur a a subi durant la période s’étalant du 3e trimestre 2020 jusqu’au 3e trimestre 2021 une chute de production dépassant les 68,3 %. La fabrication des biens de consommation électrique a subi aussi une importante baisse de croissance estimée par l’ONS à plus de 84,5 % durant la même période.

La construction des véhicules industriels a subi aussi une chute de production de près de 10 % et l’activité du matériel ferroviaire a connu aussi une baisse de production dépassant les 16 % durant la même s’étalant entre le 3e trimestre 2020 et le 3e trimestre 2021.

L’industrie de l’Ameublement a connu elle-aussi une « décroissance » à cause d’une chute de la production allant jusqu’à plus de 61,6 %. La fabrication et la transformation du papier a chuté aussi d’au moins 27 % durant la période étudiée par l’ONS, à savoir entre le 3e trimestre 2020 et le 3e trimestre 2021.

L’ensemble des industries concernant la production des produits manufacturés ont subi une baisse de production de l’ordre de 26,7 %. Or, ces activités industrielles constituent le coeur de l’industrie et le premier secteur qui peut permettre à un pays de se doter d’un appareil de production nationale capable de répondre aux besoins de sa population.

Notons également que  la sidérurgie et transformation de la fonte et acier (-39,3%) et la fabrication de biens consommation électrique (-84,5%) ont connu une alarmante baisse de leur croissance.

Soulignons en dernier lieu que quelques secteurs industriels ont pu, toutefois, sortir leur épingle du jeu en réalisant des augmentations respectables de leur production. Il s’agit notamment de la fabrication des biens d’équipement mécanique (+41,3%), celle des biens d’équipement électrique (+239,0%) et celle des biens de consommation métallique (+12,1%).

 

1 COMMENT

  1. si tu n’as pas remarqué ! zemmara! ce déclin industriel a touché tous les pays occidentaux y compris les usa
    tout a été délocalisé en chine
    en fait tes insinuations perfides veulent montrer une algerie dans le déclin
    un journal pourri et tendancieux !