L’Algérie parle de complots, le Maroc parle business

26
2331

Le Maroc et l’Algérie, les deux grands pays du Maghreb, sont officiellement opposés dans une guerre froide qui connait des escalades de plus en plus dangereuses. Mais force est de constater que les deux « pays adversaires » empruntent deux trajectoires totalement différentes. Si l’Algérie cultive les attaques verbales et les accusations concernant des complots dressés régulièrement contre sa sécurité nationale, le Maroc se concentre de plus en plus sur le « business » et veut profiter de l’instabilité ou de la faiblesse de son « voisin ennemi » pour attirer les plus importants investisseurs étrangers pour renforcer son développement économique. 

Preuve en est, au moment où les deux géants mondiaux de l’automobile l’Allemand Volkswagen et le sud-coréen Hyundai ont déserté le marché algérien, le Maroc a lancé une véritable opération de charme pour les séduire et les convaincre de venir investir et développer des activités industrielles sur son territoire. Pour l’heure, rien d’officiel n’a été déclaré, mais les lobbys affairistes marocains n’ont pas hésité à se lancer dans la chasse aux investisseurs étrangers qui quittent l’Algérie pour les récupérer et les orienter vers les besoins de l’économie marocaine. Il faut dire que la fin de l’industrie du montage des véhicules neufs en Algérie est en train de profiter grandement au Maroc qui s’impose comme le hub régional au Maghreb et Afrique du Nord en matière d’industrie automobile.

Récemment, le constructeur automobile allemand OPEL a conclu un magnifique deal qui a redoré l’image du Maroc en permettant à sa marque de véhicules électriques Stellantis de dévoiler la toute nouvelle OPEL Rocks-e, un nouveau véhicule 100% électrique qui été conçu en collaboration avec le “Africa Technical Center” basé à Casablanca. L’OPEL Rocks-e sera produite au Maroc dans l’usine Stellantis de Kénitra qui produit également les PEUGEOT 208 et la Citroën AMI, la soeur jumelle de la Rocks-e.

Profitant de l’absence totale de la concurrence de son voisin algérien, le Maroc multiplie les contacts et les négociations avec d’autres constructeurs de voitures électriques, un enjeu majeur pour l’économie du monde demain, pour lancer des investissements sur son territoire. Depuis 2017, le Maroc négocie avec des investisseurs chinois l’implantation de trois nouvelles usines de voitures électriques. Au lendemain du Forum Chine-Afrique qui s’est tenu à Marrakech, le constructeur automobile chinois BYD a annoncé la prochaine implantation d’une usine de voitures électriques près de Tanger. Le protocole d’accord, signé le 9 décembre 2017 en présence du roi Mohammed VI, prévoit la construction de trois autres usines: batteries électriques, bus et camions électriques et enfin trains électriques.

Les futures usines projetées par le groupe chinois BYD (Build your Dream) devront être implantées près de Tanger, dans la future Cité Mohammed VI-Tanger Tech. Une cité industrielle portée par un autre groupe de l’Empire du Milieu, Haite, et dont la création a été annoncée en grande pompe en mars 2017. Les sites de production, qui s’étaleront sur 50 hectares, permettront la création d’au moins 2.500 emplois, selon les promoteurs du projet qui est toujours en cours de négociation pour assurer officiellement son lancement.

Ces projets viennent s’ajouter à ceux lancer par les français Renault en 2008 et le groupe PSA en 2015. Depuis 2018, l’automobile est devenu l’un des pourvoyeurs de devises (6,5 milliards d’euros de recettes) de l’économie marocaine. Le Maroc a intégré le top 5 des exportateurs de voitures vers l’Union européenne (283 614 véhicules, 7,8 % des importations de l’UE), derrière la Turquie, le Japon, la Corée du Sud et la Chine. Pour atteindre ce résultat, les autorités ont développé les infrastructures (routes, autoroutes, ports…) et conçu une politique ultra-attractive pour les investissements étrangers. Deux recettes qui ont séduit de grands constructeurs européens comme Renault ou PSA, et pas moins de 200 équipementiers mondiaux naviguant dans les chaînes du câblage, de l’intérieur des véhicules, du métal-emboutissage et des batteries.

Tous ces investissements auraient pu profiter à l’Algérie. Oui, ces investisseurs auraient pu s’installer en Algérie. Malheureusement, l’instabilité politique chronique, l’absence d’une stratégie économique nationale clairvoyante et pragmatique a porté un énorme préjudice à l’Algérie en matière de compétitivité. Et dans cette guerre pour le leadership économique dans le Maghreb, l’Algérie est en train de perdre le match face au Maroc. Il est urgent de rééquilibrer les rapports de force sur ce plan. Et ce n’est pas avec des théories complotistes ou des propagandes médiatiques que l’Algérie saura rattraper son retard. Ce n’est pas avec des gesticulations comme celles liées à la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, rupture annoncée le 24 août dernier par Alger, que notre pays pourra se remettre sur les rails du développement.

26 COMMENTS

  1. l’Algérie compte sur le pétrole et le gaz, l’Algérie est depuis 1962 une épicerie , elle s’en fout de cultiver le blé ,elle s’en fout des forêts et elle s’en fout de tout l’essentiel que la nomenclature reçoit les dividendes du pétrole pour se nourrir et vivre et tant pis pour le peuple ,en Algérie on n’est pas capable de fabriquer ou de faire pousser quelque chose,on a rendu un peuple avec des bras cassés , le pouvoir fait tout pour bloquer la production dans le pays comme ça le peuple ne saura jamais la finance de l’Algérie en plus la double facture est reine dans le commerce algérien , personne n’a le droit de savoir avec qui on commerce et quelle somme est rentrée ou sortie,le système intellectuel du pouvoir est limité en plus les nominations des ministres et d’autres cadres ne sont pas faits avec la valeur du diplôme mais avec le piston des généraux , chacun place l’ami avec qui il va faire affaire.

  2. Les « cadres » algerIens ne rivalisent que dans la sape et le m’as-tu vu. Lorsqu’on les observe dans les réunions ou les assemblées,c’est à se demander s’ils sont là uniquement pour exhiber leur accoutrement dernier cri et se faire voir de leur famille et autres gens de leur dechra à la television.

  3. Bonjour
    Tout ça c est faux le Maroc produit zéro voitures, les usines n existent pas, ils n’ont pas de route encore moins d autoroutes tous ça c est faux c est juste pour faire enragé et faire du mal à notre Algérie.
    C est nous la première puissance du Maghreb et d Afrique. C est nous qui construisons des voitures des avions
    des bateaux de guerre. Il ne faut pas croire ce que disent les médias sionistes pro Maroc.
    Tout est révélé dans le journal AP.
    Tout le monde nous jalouse et veulent s accaparé notre Algérie même la petite Tunisie nous veux du mal et cherche à nous ruiné.
    Vive l Algérie vive Tebboune

  4. Ahmed : Je comprends que tu adores l’Algerie jusqu’à la folie !
    Je ne suis pas un Marocain mais balancer de telles anneries qu’on peut contredire facilement en allant sur Internet ! Tu n’es pas loin de l’abruti !
    # Depuis 2012, l’usine Renault-Nissan de Tanger est ouverte et Somaca à Casablanca un peu plus tard ! Elles produisaient en 2019 : 360 000 véhicules, 7940 employés !
    Une partie des véhicules est exportée !

    # En 2016, le Maroc a 1839 km d’autoroutes !

    Continue à vivre dans ton délire (Algérie parfaite tout autour c’est l’enfer)

  5. Voila ce que produit l’ Âne jiri, sur TSA ce jour.
    ENTRETIEN. Pénurie de médicaments : le cri d’alarme du Pr Bouzid
    16:01
    Société
    Le président de la Société algérienne d’oncologie médicale (SAOM), l’éminent professeur Kamel Bouzid, dresse, à nouveau, un constat accablant de la prise en charge des cancéreux en Algérie.

    Quelle est la situation de la prise en charge des malades algériens atteints de cancer dans cette conjoncture de pandémie du covid ?
    Depuis cette pandémie du covid, il y a une dégradation, du point de vue chirurgie, puisque beaucoup de services de chirurgie ont été transformés en services covid.

    Un patient attend une opération pour une tumeur, et à cause du covid il n’y a pas de chirurgie. Le paradoxe est que dans le privé c’est possible mais dans le secteur public ça ne l’est pas sous prétexte du covid.

    La manière de gérer le covid prête beaucoup à discussion. Pour la chirurgie,, qui est le traitement majeur pour les cancers, il y a un énorme problème de programmation dans le secteur public.

    Pour la radiothérapie, c’est comme d’habitude : pas de rendez-vous et des appareils en panne. Curieusement, les appareils sont en panne dans le public, mais ils ne le sont pas dans le privé.

    Pourquoi toutes ces carences d’après vous ?
    La question se pose. Jusqu’à maintenant, je n’ai pas compris. Pour ce qui est de la chimiothérapie, il y a d’énormes problèmes de disponibilité de médicaments. Que ce soit les médicaments « historiques » ou les médicaments innovants.

    Il y a actuellement des ruptures itératives en médicaments qui font que les patients ont des pertes de chances très claires (de guérir) notamment chez les enfants cancéreux.

    Or, il existe des médicaments qui peuvent guérir les enfants cancéreux, mais ils ne sont pas disponibles. Pour quelle raison, on ne sait pas. On avait un seul interlocuteur, maintenant on en a quatre : le ministère de la Santé, qui était notre interlocuteur, le ministère de l’Industrie pharmaceutique, le secrétariat d’État chargé de la réforme hospitalière et enfin l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS).

    Quand j’appelle le ministère de la Santé on me dit que ce n’est pas notre problème, mais c’est le ministère de l’Industrie pharmaceutique. Ce dernier est d’une nullité absolue !

    Depuis que le ministère de l’Industrie pharmaceutique existe (septembre 2020), les ruptures surviennent les unes après les autres. Moi, je suis dans mon bureau et les malades sont à ma porte et pas à celles de ces ministères !

    Les médicaments, il n’y en a pas, on est en rupture de tout, qu’il s’agisse des médicaments classiques ou des médicaments innovants qu’on n’a pas vu depuis cinq ans.

    La situation s’est nettement aggravé depuis 18 mois. Je parle d’Alger, je ne parle même pas des autres villes du pays, grandes ou petites. C’est le désastre total.

    Quelle est l’urgence aujourd’hui ? Que proposez-vous ?
    L’urgence, c’est, d’une part, de rationaliser la gestion de la pandémie du covid, qui est effectivement un gros problème – nous avons perdu beaucoup de collègues -, et surtout de rationaliser les médicaments. On ne peut pas travailler sans médicaments. Depuis 45 ans que je m’occupe de cette maladie, jamais on a connu pareille situation.

  6. Ahahhaahhaha…. C’est reparti pour un tour ….
    Les Zouaves islamophobes et les mouches à khra marocaines s’excitent sur un énième torchon de Semmar le Harki assumé et ancien protégé de la Issaba Bouteflika….

    Il y a les rêves de ces rats….et la réalité…

    Fermeture gazoduc + Bouhafs l’islamophobe assumé en taule….

    Mais une question reste toujours en suspens… Pour Balouuuu le porc ne veut pas assumer qu’il est makiste pour l’indépendance de la Kabylie ??

    Il se mêle des affaires algériennes alors qu’il ne veut pas y vivre sous les institutions du pays…

    Encore un lâche faux cul hypocrite comme ses congénères….

  7. La blague !! Le mourouk un pays au bord de la faillite, une dette à plus de 76 pourcents de son PIB , une dette détenue par tout le monde,sauf par des soumis !!
    Il y a production au mourouk, mais rien ne provient d eux , tout est de la sous traitance avec des cadres etranger et des machines étrangères !
    Alors le cinéma d un maroc prospère ! A d autre svp !!
    Cette hiver va être passionnant qusnd ils vont devoirs acheter du gaz sur les marchés internationaux !!

  8. Avec quoi le maitre homosexuel des infra-humains, esclaves consentant attirent les investisseurs? Venez au plus grand Bordel de toute l’Afrique ou tous le monde au Maroc peut etre utiliser comme un infra-humains et esclaves.

  9. Y’a El Hadj Omar
    Y’a la grosse mouche a merde petite fiote à Dey la pédale de deval.
    Tu vaudrait savoir si je suis un MAC ? Pour qui
    Ta mère ou tes sœurs ? Je vais te décevoir .. malheureusement non .. mais tu peux faire appel à l’imam cinglé ou le larbin larvé ils s’en chargeront
    Sans que cela te coûte un dinars… quand à savoir je suis du MAK .. malheureusement non .. pour une raison toute simple..je suis pas d’accord sur le fait de vous céder les terres ancestrales de mes aïeux a une secte de sale race et raciste comme la tienne.
    Maintenant si tu n’es pas content tu peut reprendre ta chamelle est allé te faire voir chez tes frères bédouins au fin fond du désert d’Arabie.
    Est-ce ma réponse te satisfait ya la mouche obèse ?

  10. @Balou/Loco Oulid El Kahba infra-humain, esclave,

    Avec quoi le maitre homosexuel des infra-humains, esclaves consentant attirent les investisseurs? Venez au plus grand Bordel de toute l’Afrique ou tous le monde au Maroc peut etre utiliser comme un infra-humains et esclaves.

  11. A naze dey , et tout ceux qui passent leurs temps à insulter le Maroc.
    Je suis KABYLE et non Arabe, je vous prie de laver votre bouche avant de parler du Maroc, sivoupli.
    Le Maroc à deux décennies d’avance sur votre Ouma ta3 zouj dourou, que vous le vouliez ou non.
    Tous les pays investissent au MAROC, quant à N’ âne Jiri . Bientôt une société va investir dans les pmpes funèbre. Vous êtes ridicule à défaut d’être risible.
    Bientôt au Maroc ils vont sortir des Jets privés et vous,vous allez sortir des velos bien sûr inchallah.
    Assez de cette gabegie. Le cachir ne va pas être éternel.

  12. @Balou/Loco Oulid El Kahba infra-humain, esclave,

    Avec quoi le maitre homosexuel des infra-humains, esclaves consentant attirent les investisseurs? Venez au plus grand Bordel de toute l’Afrique ou tous le monde au Maroc peut etre utiliser comme un infra-humains et esclaves.

    Tu est un Oulid el Kahva Kabyle ca existe comme les Makist.

  13. @Balou/Loco Oulid El Kahba infra-humain, esclave,

    Avec quoi le maitre homosexuel des infra-humains, esclaves consentant attirent les investisseurs? Venez au plus grand Bordel de toute l’Afrique ou tous le monde au Maroc peut etre utiliser comme un infra-humains et esclaves.

    Tu est un Oulid el Kahva Kabyle ca existe comme les Makist.

    @Low Ji fils de pute, tu vis toi et tous tes racistes et colonialistes de mes impots et surtous des richesses que les fils de pute de racistes et colonialistes volent aux plus demunis en Afrique et ailleurs. Les racistes et colonialistes francais utilisent les richesses vole’ pour maintenir les chiens de garde sionistes comme toi, fils de pute.

  14. Le modèle c’est la monarchie moyenâgeuse du cannabis?
    Sacré Zemmour
    C’est clair que demain, on peut donner les clefs aux chinois ou à des prédateurs européens
    On supprime la règle des 51/49 même pour les secteurs stratégiques ( énergies, transports, banques pharmacie), le gouvernement vient à peine de les supprimer pour les autres secteurs
    Combien paie Renault d’impôts et taxes au trésor? combien paie les autres multinationales ? wallou, peanuts , zéro
    L’acte d’investir comprend des risques, mais si on plus on supprime les barrières ( taxes, impôts , et réglementations) , on diminue ce risque et en augmente les profits à l’investisseur
    On a confié à des Brèles la gestion des dossiers d’ investissements quand d’autres les confient à des banques d’affaires ou à des experts de la Banque Mondiale, du FMI ou même de la BEI….
    Donc les dossiers qui sont passé sont ceux qui sont soutenu par « les anciens oligarques et leurs mentors » , les autres sont ou découragés (la lenteur de l’administration , la corruption généralisée et les changements de Lois)
    Au Royaume du Cannabis, la Holding EL MANA du Roi possède des dizaines de sociétés qui sont présente dans tous les secteurs de l’économie : MANAGEM ( Mines), INWI ( télécommunication), ATTIJARAWAFABANK ( Banque et assurances)., tourisme, agriculture,immobilliers, industries etc
    Toutes les sociétés du Roitelet, ainsi que les multinationales sont hors du champs des services de l’état narco trafiquant comme pour le commerce production et l’exportation du Cannabis qui génère 25 % du PIB selon le département américain des drogues , réinvesti dans l’économie : immobiliers, tourisme , sociétés écra

  15. Ya naze,
    Regardes toi dans une glace, tu te vois toi suédois avec ton air basané comme un cafard.
    Moi je ne suis pas KABYLE tu dis. Rouh atsefkedh aya kjoun miss etajalt.
    Ça te va où tu veux plus.
    Ce pouvoir vous utilises comme des chiens bien dressés, il lui faut toujours des ennemis pour continuer à vous asservir comme des esclaves,pire que les Marocains que vous insulter à longueur de journée.

  16. @Balou/Loco Oulid El Kahba infra-humain, esclave,

    Avec quoi le maitre homosexuel des infra-humains, esclaves consentant attirent les investisseurs? Venez au plus grand Bordel de toute l’Afrique ou tous le monde au Maroc peut etre utiliser comme un infra-humains et esclaves.

    Tu est un Oulid el Kahva Kabyle ca existe comme les Makist.

    @Low Ji fils de pute, tu vis toi et tous tes racistes et colonialistes de mes impots et surtous des richesses que les fils de pute de racistes et colonialistes volent aux plus demunis en Afrique et ailleurs. Les racistes et colonialistes francais utilisent les richesses vole’ pour maintenir les chiens de garde sionistes comme toi, fils de pute.