L’Algérie est le pays de la région MENA où le cash circule le plus intensément dans le marché informel

9
869

L’Algérie est le pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) le plus durement touché par le fléau de la circulation intense des liquidités, à savoir l’argent cash, dans le secteur informel, à savoir les marchés, les activités et les commerces qui échappent au contrôle fiscal et qui demeurent dans l’illégalité faute d’un contrôle approprié exercé par les services compétents ou institutions légitimes de l’Etat. 

En Algérie, plus de 35 % des liquidités sont détenues par le marché informel. Ce qui place l’Algérie comme étant le pays qui enregistre la circulation la plus intense du cash dans le circuit informel dans toute la région MENA, nous apprend à ce sujet un document a été joint au dernier rapport des services du FMI lequel a été transmis pour examen par le conseil d’administration du FMI le 19 novembre 2021. Il s’agit d’un rapport qui a été établi à la suite d’entretiens avec les autorités algériennes sur l’évolution de la situation et des politiques économiques, et qui ont pris fin le 3 octobre 2021. Et il nous apprend que les experts du FMI pointent de nombreuses caractéristiques spécifiques du marché informel en Algérie.

« La demande « excédentaire » de liquidité, mesurée comme étant la part de la circulation
fiduciaire à l’extérieur du secteur bancaire rapportée à la masse monétaire au sens large, est plus élevée en Algérie que dans les autres pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord », souligne ainsi à ce propos ce rapport du FMI qui met en exergue les proportions alarmantes du développement de la circulation du cash dans le secteur informel.

En effet, « ce ratio est en augmentation depuis 2008 », signale encore à ce sujet le même rapport du FMI en rappelant que « le marché parallèle du dinar algérien, où l’on observe une prime importante, peut également expliquer la demande « excédentaire » de devises ».

« Une demande excédentaire de liquidités ou de devises peut avoir diverses raisons, notamment des motifs de précaution, une réglementation contraignante ou un manque de
confiance dans le secteur bancaire. Elle est néanmoins généralement associée à un vaste secteur informel car il est plus difficile de de contrôler les transactions en liquide », décrypte dans ce même sillage le rapport du FMI qui dévoile des statistiques inédits.

Et pour cause, l’Iran est le seul pays qui fait pire que l’Algérie concernant la circulation massive du cash dans les marchés informels. En Iran, près de 45 % de la masse monétaire est détenue par le marché informel. En Algérie, ce quota est d’environ 35 %. Mais aucun autre pays de la région MENA n’égale l’Algérie dans ce domaine. En Mauritanie, 25 % de la masse monétaire du pays circule entre les mains des acteurs du marché informel. Au Maroc, cette part de la circulation de la monnaie dans le marché informel est de moins de 20 % et en Tunisie, elle atteint à peine les 15 %. L’Egypte, le plus grand pays de la région, fait de nombreux efforts pour réduire cette circulation du cash dans le secteur informel à moins de 10 % de l’ensemble de la masse monétaire du pays. C’est dire que le marché informel en Algérie est l’un des plus « riches » et « puissants » au regard des capitaux qu’il engrange et détient par rapport à toute la masse monétaire en circulation dans le pays.

 

9 COMMENTS

  1. Le niveau de cash est un indicateur clé de la méfiance vis à vis des institutions bancaires et des pouvoir publics.On ne dépose pas son argent chez qui on n’a pas confiance.D’ailleurs la crise de liquidités donne raison aux méfiants.Les images des foules devant les guichets de la Poste pour espérer en vain sortir son argent sont parlantes.

  2. « C’est dire que le marché informel en Algérie est l’un des plus « riches » et « puissants » au regard des capitaux qu’il engrange et détient par rapport à toute la masse monétaire en circulation dans le pays. » ( sic) : Cette phrase c’est du n’importe quoi. Elle décrédibilise l’article. Y a pas de » riche » ni de « puissant » sur ce registre. Plus la masse de cash est importante, moindre est celle des dépôts bancaires. Plus le cash est faible, plus les dépôts sont importants. On ne peut en tirer de conclusion comme « riche ou puissant ».

  3. Dans un pays où tous services étatiques sont absents et complices, les bourgeois cachiristes et autres généraux sanguinaires, se donnent à cœur joie à dépouiller et dilapider les deniers appartenant au peuple , poussants ces derniers “hommes, femmes, enfants et vieillards à l’exil forcé et aux périls de leurs vie.
    Ils tous pourris, pas un pour rattraper l’autre.

  4. Region MENA ? Pourquoi pas region Minou ou Minouche ? Miaouuuu !!!!
    Apres region Maghreb, etiquette Magrebin .. et j’en passes … Meme les autres pays Africains se demandent se qui se passe.
    Bref, Encore une etiquette pour coller l’Afrique du Nord au Moyen Orient alors que I*rael se raproche de l’Europe !
    Helas on n’as personne pour nous identifier correctement vis a vis de l’opinion internationale.

  5. @Loco
    Ait Menguellet est un donneur de lecon mais dans sa vie privee il acte pour ses interets.
    Par example, il parle de defendre le droit des femmes mais je n’ai jamais vu une photo de notre Ait avec sa femme !
    Il n’as jamais denonce quoi que se soit en Kabylie, ni la repression ni la torture ni la Kabylie brulee vif!