A la une L'agence "Allégorie" au coeur de la tempête après les...

L’agence « Allégorie » au coeur de la tempête après les graves accusations de Tebboune contre Djezzy

-

L’agence privée de communication Allégorie est au coeur d’une véritable tempête à la suite des graves accusations formulées par la Présidence de la République contre l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy. Les services du Président algérien Abdelmadjid Tebboune ont clairement accusé Djezzy de financer des opérations publicitaires au profit de sociétés étrangères « proches de lobbies étrangers anti-algériens », a souligné le communiqué du Palais Présidentiel d’El-Mouradia diffusé dimanche soir à Alger. 

 

« Ces relations, engagées sans concertation, se traduisent, on peut s’en douter, par la mise à la disposition d’entités étrangères de données et d’informations sensibles qui peuvent porter atteinte aux intérêts vitaux de notre pays et à sa sécurité », a mis en garde le président Tebboune lequel n’a pas manqué de préciser que  » ce genre de contrats, souvent injustifiés, ont donné lieu à des sorties de devises, alors que les prestations confiées aux étrangers peuvent être assurées localement ».

Le président de la République a indiqué, par ailleurs, dans le même communiqué, qu’il a chargé le ministre des Finances de bloquer le transfert des bénéfices de ce type de contrats à l’étranger. Tebboune a également donné aux responsables des ces entreprises, concernés par cette instruction, un maximum de 10 jours pour mettre un terme définitif à leurs relations avec ces entités étrangères. Il a signalé que toute violation de cette instruction sera considérée comme une trahison et une complicité, dont les auteurs seront punis.

Les accusations sont très graves, mais l’affaire demeure entièrement sombre car le seul opérateur lié à Djezzy concernant la gestion de ses opérations publicitaires et de communications externes est une entreprise… 100 % algérienne. Il s’agit de l’agence de communication privée Allégorie appartenant à deux associés algériens qui sont Rougab Marhoun et Monsieur Lerari Toufik. Marhoun Rougab est même le fils de ex-secrétaire particulier du président Bouteflika, Mohamed Rougab, l’un des poids lourds du régime Bouteflika depuis 1999.

Mohamed Rougab est une véritable boite noire du régime algérien et il fait partie des très rares grosses pointures du clan Bouteflika qui ont été épargnées par la profonde purge menée depuis 2019 dans le cadre de la « lutte contre la corruption ». Mohamed Rougab a bénéficié d’un statut « d’intouchable » aux yeux de la justice algérienne qui fait mine d’étudier sérieusement les affaires de corruption. Aucun juge n’a osé convoquer Mohamed Rougab ou l’entendre alors qu’il avait joué un rôle important dans l’enrichissement de plusieurs hommes d’affaires comme Kada Berrahel, l’oligarque de Mascara et propriétaire de deux sucreries à Mostaganem et Oran, ou même son propre fils Marhoun Rougab, propriétaire de l’agence de communication Allégorie qui avait remporté tous les marchés publicitaires les plus juteux en Algérie ces dernières années notamment les campagnes de communication de Djezzy, l’opérateur de téléphone mobile, contraint par une instruction « non-officielle » de collaborer avec le fils de Rougab s’il veut prospérer en Algérie.

Soulignons qu’Abdelaziz Bouteflika avait bel et bien limogé Mohamed Rougab en 2014, après un rapport du DGSN de l’époque, Abdelghani Hamel, sur la construction, dans des conditions opaques, d’un imposant immeuble, en face de l’appartement de la famille Bouteflika. Mais les Bouteflika ont décidé de le maintenir de manière « clandestine » à son poste, malgré le limogeage. Qui protège aujourd’hui Mohamed Rougab ?

Selon plusieurs investigations menées par Algérie Part, Mohamed Rougab est très proche du Président Abdelmadjid Tebboune. Il faisait même partie du cercle restreint de ses alliés lors de la campagne pour les élections présidentielles du 12 décembre 2019 comme il avait été révélé par Algérie Part lors de l’une de ses enquêtes.  

Djezzy est lié à Allégorie de Marhoun Rougab depuis près de 10 longues années. Un contrat onéreux permet à Allégorie de gérer exclusivement toute la manne publicitaire de Djezzy, l’un des plus importants annonceurs algériens. Chaque année, Djezzy distribue effectivement de 300 jusqu’à 500 millions de Da par an de publicités. Les prestations d’Allégorie avec Djezzy lui permettent de toucher des revenus mensuels estimés entre 8 jusqu’à 11 millions de Da. C’est pratiquement l’agence de communication la plus prospère en Algérie et elle n’a pas été ébranlée par les conséquences de la chute du régime Bouteflika ni par les grosses difficultés économiques que traversent l’Algérie.

Bien au contraire, sous Tebboune, Allégorie a continué à remporter de nouveaux marchés comme le contrat d’accompagnement de la représentation algérienne à l’Exposition universelle 2020 à Dubaï reportée à cette année et qui devra se dérouler du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022. Allégorie a conclu cet important marché… sans aucun appel d’offres.

Les affaires d’Allégorie vont donc bien, très bien. Et Mohamed Rougab comme son fils n’ont jamais été inquiétés par les péripéties de la crise politique en Algérie. Que s’est-il donc passé pour que Tebboune éclate de colère ? Selon nos investigations, toutes les opérations publicitaires de Djezzy sur le plan national ou à l’étranger passent par Allégorie. C’est donc cette agence publicitaire privée qui est visée par le communiqué du Palais Présidentiel d’El-Mouradia.

A l’origine des accusations proférées par la Présidence algérienne, nous retrouvons le fameux feuilleton Achour Acher qui a été vendu, attestent nos sources, à l’ENTV cette année par… Allégorie, détentrice exclusive de ses droits de diffusion. Or, il s’avère que lors du tournage des scènes de la troisième saison de ce feuilleton très populaire en Algérie, la production par le biais d’Allégorie a recouru à certains prestataires marocains pour acquérir des matériaux et des équipements indispensables à certains décors. Le recours à ces prestataires marocains a suscité ainsi l’indignation au plus haut sommet du pouvoir algérien qui assimile le Maroc et toutes les entités commerciales ou culturelles qui lui sont liées comme étant des « ennemis de l’Algérie ».

Sans les revenus publicitaires de Djezzy, Allégorie n’aurait jamais pu mobiliser les ressources financières indispensables à l’achat des droits de diffusion d’Achour Acher 3 et financer ainsi le tournage de ses épisodes dans des décors mis en place à Alger et Oran. Le feuilleton qui a été revendu ensuite à l’ENTV pour  sa diffusion pendant ce Ramadan 2021.  Le recours à des prestataires marocains risque-t-il d’ébranler définitivement l’empire Allégorie en Algérie ?

 

 

 

 

 

8 COMMENTS

  1. Mohamed Rougab se cache aussi derriere la societe’ Bessa promotions qui construis des immeubles de luxe sur Alger et le territoire nationale. Une dame Algerienne, qui etait la petite amie d’un ministre belge a Bruxelle, et grace a cela elle est devenue a attache’ diplomatique de la Belgique en Algerie est la face de cette societe’ Bessa, qui a commencer de rien et avec rien!!!

  2. La junte via ses bresid-ânes s’évertue à piller le pays et maintenant, ils nous la joue défenseur de la partie.
    On est pas tous schizophrène…

  3. Ceux là même qui ont siphonner comme personne les richesses de l’Algérie se prennent poure les Leaders du Hirak et pour des démocrates…. Pourquoi ?
    Parce qu’ils ont perdu leur Parrain Tewfiq et Bouteflika….Haddad ça vous parle ?
    Ils sont des dizaines de milliers comme lui…La plupart sont maintenant au Canada et à Paris…leur QG… celui des sangliers fossoyeurs de l’Algérie.

    Semmar est un de leur médiocre scribe….
    Sale race de porcs.

  4. Je ne comprends même pas qu’une telle action de la présidence puisse vous déranger au point d’en faire des articles pour contester sa véracité.
    Combien même cette démarche est contestable mais en quoi cela vous pose un problème.
    Cela prouve que si demain les « Akhrars » comme vous sont au pouvoir, nous allons assister à une véritable opération de démantèlement de notre pays.
    Le marokistan a même chasser une startup Algérienne « Yassir » et vous voulez qu’on leurs déroule le tapis rouge.
    Un petit test grandeur nature de la présidence a finit par vous mettre à nu et dévoilé l’avenir que vous risquez de réserver au pays

  5. Djayeh Man
    « Un petit test grandeur nature de la présidence a finit par vous mettre à nu et dévoilé l’avenir que vous risquez de réserver au pays »
    Oui c’est vrai, car on est pas tous cocaïnomam et quand les nôtres tombent malade, ils se soignent (pas) chez eux.
    Merci d’avoir démasqué 35 millions d’algériens en 2021.
    L’internet, c’est rien à côté de vous…

  6. Moi personnellement ca ne me dérange pas cette annonce mais je pose la question ;l’Algérie n’a que l’institution présidentielle pour faire cette investigation et cette réaction.
    Ou sont les autres institutions de l’état ?
    Il est claire que soit les autres institutions de l’état sont incompétentes ou bien elle sont bridés ce qui est encore plus grave.

  7. Djezzy est une société à capitaux majoritairement publics 51% avec un management étranger….Son CA est responsable de tout acte de gestion…Si des actes illégaux ont été commis contre les intérêts du pays, des poursuites judiciaires peuvent être engagées dans le cadre du respect de la loi… À moins que pour d’autres considérations….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Document. Répression des Droits de l’Homme : la lettre des 82 ONG algériennes et internationales qui demandent une « action urgente » contre le régime algérien

Mesdames, Messieurs, Nous, organisations non gouvernementales algériennes, régionales et internationales soussignées, exhortons votre gouvernement, individuellement et conjointement avec d'autres...

82 organisations Algériennes et internationales appellent à des sanctions concrètes contre le régime algérien

82 organisations Algériennes et internationales ont lancé des appels pour demander au Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) et...

En Kabylie, un village bannit à vie un partisan du pouvoir algérien et de Tebboune

"Taajemaah", le comité de village, de la localité d'Imzizou, a décidé le 15 juin dernier d'excommunier et de bannir...

COVID-19. Augmentation du nombre des patients hospitalisés dans au moins une quarantaine de wilayas en Algérie

Attention, la situation commence à devenir inquiétante dans les hôpitaux algériens en raison d'une augmentation significative des patients hospitalisés...

COVID-19. Les nouvelles contaminations continuent d’augmenter dans les wilayas du centre et de l’ouest algérien

L'épidémie de la COVID-19 continue de progresser en Algérie et les indicateurs commencent à virer au rouge. Le dernier...

Hôtels saturés et confinement sanitaire compliqué : Transavia contrainte d’embarquer que 189 voyageurs vers Oran

Le confinement sanitaire obligatoire d'une durée de 5 jours est en train de créer de nombreuses complications en Algérie....

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you