La Russie surprend le monde entier et annonce le développement d’un premier vaccin contre le coronavirus COVID-19

0
1319

« Ce mardi matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré », a déclaré ainsi fièrement Vladimir Poutine , en ajoutant : « je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable ». Le président russe a souligné que le vaccin avait passé avec succès l’intégralité des tests nécessaires, et qu’une de ses deux filles avait déjà été vaccinée.

Vladimir Poutine a dit espérer que la Russie passe prochainement à la production de masse du vaccin, et a déclaré que la vaccination se fera de manière volontaire. Le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourashko, a déclaré que le vaccin sera produit par le Centre Gamaleï d’épidémiologie et de microbiologie, où il a été développé en collaboration avec le ministère de la Défense, ainsi que par la société Binnopharm. Il devrait être en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes.

La Russie avait assuré ces dernières semaines la production prochaine de milliers de doses de vaccins contre le nouveau coronavirus et «plusieurs millions» dès le début de l’année prochaine. L’Organisation mondiale de la Santé avait réagi en plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d’un vaccin anti Covid-19.

D’ores et déjà, plusieurs pays à travers le monde espèrent tester ce vaccin. A ce propos, le Fonds russe pour les investissements directs (RFPI) est prêt à mener des tests cliniques du vaccin contre le coronavirus aux Philippines au mois d’août, a déclaré le directeur général du fonds Kirill Dmitriev, commentant la déclaration de Rodrigo Duterte qui s’était dit prêt à essayer en premier ce vaccin. Réagissant à l’intention de Rodrigo Duterte de tester en premier le vaccin russe contre le Covid-19, le directeur général du RFPI Kirill Dmitriev a indiqué à Sputnik la date où les vaccins pourraient être fournis aux Philippines pour les essais cliniques.

Signalons enfin que pour l’heure, cette annonce a suscité le scepticisme des scientifiques étrangers qui ont exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point d’un tel vaccin et l’OMS avait appelé au respect de « lignes directrices et directives claires » en matière de développement de ce type de produits.

Avec Agence AFP