A la une La "religion" va coûter à l'Algérie plus de 170...

La « religion » va coûter à l’Algérie plus de 170 millions d’euros en 2021

-

En 2021, l’Etat algérien va dépenser l’équivalent de plus de 170 millions d’euros pour financer des activités liées aux affaires religieuses. En effet, plus de 27 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 170 millions d’euros, ont été attribués au ministère des Affaires Religieuses. Cet argent seront répartis sur plusieurs sections, catégories ou postes budgétaires. 

Ainsi, rien que les activités culturelles et éducatives en matière de religion vont coûter en 2021 à l’Etat algérien plus de 254 millions de Da, à savoir l’équivalent de 1,6 million d’euros. Les autorités algériennes financent avec cet argent public la semaine nationale du Saint Coran, le prix d’Algérie pour la récitation du Saint Coran ainsi que l’impression du livre Saint et de plusieurs publications religieuses.

L’Etat algérien a même débloqué un budget pour financer l’encadrement culturel et religieux en faveur de l’émigration, à savoir les Algériens établis à l’étranger. En 2021, les autorités vont financer des activités religieuses à l’étranger à hauteur de 360 mille euros. Les moyens généraux du ministère des Affaires Religieuses, à savoir l’ensemble des services indispensables pour le fonctionnement de ce ministère, vont coûter à l’Etat algérien en 2021 pas moins de 2,6 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 16 millions d’euros.

Un budget de 1,18 milliard de Da, soit l’équivalent de 7,3 millions d’euros, sera dépensé pour financer des subventions publiques accordées à de nombreux établissements de formation comme le Centre Islamique d’Alger ou l’école nationale de formation et de perfectionnement des cadres de l’administration des Affaires Religieuses.

L’ensemble des dépenses publiques en Algérie consacrées aux affaires religieuses profitent uniquement à l’Islam, religion officielle de l’Etat algérien et religion dominante en Algérie. Seulement 4 millions de Da sont débloqués pour financer le fonctionnement de la commission nationale des cultes autres que musulmans.

Soulignons enfin que les frais de fonctionnements des directions des affaires de religieuses au niveau de toutes les wilayas du pays ainsi que les salaires des imams et autres personnels permanents ou contractuels des mosquées vont coûter à l’Etat algérien en 2021 plus de 24,7 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 150 millions d’euros.

 

7 COMMENTS

  1. C’est grâce au folklore autour du « commerce de la religion «  que la Dictature se maintient au pouvoir.
    Il est en constante augmentation d’année en année.
    Les pedophiles et barons de la drogue ne jurent ils pas sur le saint Coran pour leur investitures ?.
    Croyants comme non croyants doivent réagir ensemble à cette imposture.
    Au lieu de ça, pendant que nous nous tirons dans les pattes, la rapine continue de plus belle.
    La religion n’est juste qu’un écran de fumée comme l’est ou l’était le communisme.
    Je suis musulman, mais j’ai besoin d’universités avec de vrais profs ( pas des intermittents du spectacle qui quand ils sont à l’étranger fonctionnent normalement) , les mosquées, je crois que c’est bon, il y en assez.

  2. Sans oublier les milliards de dollars dépensés dans le grand complexe religieux d’Alger.
    Il faut beaucoup d’argent pour droguer le peuple.

  3. Ca s’appelle ministère des affaires religieuses et WAKF, Benbella avec son panarabisme et imitant Abdenasser avait nationalisé le wakf, les mosquées à l’époque n’avait pas besoin de l’état, ils s’autofinancaient.
    Pour rappel 90% d’Alger a l’époque du Dey Hussein était wakf!
    Des milliers de palmiers et maisons à Biskra sont wakf et c’est le cas un peut partout en Algerie, mais al issaba et consorts sont passés par là.
    Le titre lui-même est une insulte, la religion est une croyance pas un bazar de bas étage
    Maintenant libre à vous de croire ou ne pas croire, mais ayez au moins de respect pour vos parents !!

  4. Je me suis absenté quelques jours pour affaires personnelles.
    Je reviens parmi vous et je constate que Mr Semmar, n’a pas changé de fusil d’épaule. Et l’Algérie ceci et l’Algérie cela.
    Même la presse du makhzen, pourtant montée à bloc contre l’Algérie, trouve le moyen de parler d’autres choses que de l’Algérie. Abdou Semmar arrive ex aequo avec le Dr Abderrahim Manar Slimi, Président du « Centre atlantique des études stratégiques et de Khoroti », lui même dans son sommeil, il voit la main de l’Algérie partout. Même l’attaque du capitole il l’attribut aux généraux algériens désireux d’annuler le tweet de Trump.
    Encore une fois, nous savons tous que l’Algérie souffre de la mauvaise gestion, du mépris, du piston et plein d’autres maux mais, une fois tout cela dit, il faut passer à autre chose et se retrousser les manches pour travailler. Les causettes sur Facebook et Youtube ne sont pas d’une grande utilité pour l’économie du pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Le déclin des hydrocarbures illustré par la chute de l’activité de l’exploration et forage pétrolier en Algérie

L'activité de l'exploration de nouveaux gisements et du forage pétrolier pour améliorer le rendement des champs en activité est...

6,5 millions de travailleurs algériens ne peuvent pas se nourrir correctement et payer un loyer à chaque fin de mois

Récemment le président de la République,  Abdelmadjid Tebboune, a fait savoir que l'exonération des salaires inférieurs à 30.000 de...

Ghaleb Bencheikh est-il Crédible Pour Parler Au Nom de l’Islam?

Victor Ghaleb Bencheikh est un Franco-Saoudien qui s’annonce Islamologue réformiste et se dit attaché à la séparation du religieux...

Le dinar algérien recule face au dollar au moment où les prix des matières premières agricoles flambent

Le dinar algérien a reculé dangereusement face au dollar américain depuis le début de cette  semaine marquant une nouvelle...

Tribune. Le Hirak ne peut pas être un parti !

Dans le sens où on comprend qu’un parti est une organisation d’un courant politique et parfois idéologique plus ou...

Tribune. « La dernière sortie de notre Président suggère que les portes du dialogue sont définitivement closes en Algérie »

Est-il encore utile d’acculer le régime Algérien d’une quelconque forme que ce soit ? Et bien je ne le...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you