A la une La réaction originale d'un ancien ministre algérien aux propos...

La réaction originale d’un ancien ministre algérien aux propos de Macron : « C’est aujourd’hui que nous devons exister en tant que Nation respectée pas Hier ou avant Hier »

-

« C’est aujourd’hui que nous devons exister en tant que Nation respectée pas Hier ou avant Hier », c’est avec ces mots que l‘ancien ministre algérien de l’Industrie, Ferhat Ait Ali, a réagi à la vive polémique enclenchée par les propos virulents du président français Emmanuel Macron sur la question mémorielle en Algérie et l’héritage du colonialisme français. 

Sur sa page Facebook, l’ex-ministre algérien de l’Industrie a proposé une lecture originale qui rompt avec les grilles traditionnellement « victimaires » des dirigeants algériens qui se morfondent à chaque fois dans la glorification du passé révolutionnaire du pays en jouant éternellement sur la mauvaise conscience qu’il faut infliger à l’ancienne puissance colonisatrice, la France, pour la culpabiliser de tous les maux dont souffre l’Algérie depuis son Indépendance.

« En politique, c’est bien d’être réactif, mais c’est mieux d’être prospectif et d’avoir l’initiative du temps et du lieu de la réaction, et surtout d’être pondéré dans ses actions et réactions. Au lieu de se sentir obligé de prouver l’existence d’une nation Algérienne avant l’occupation française à une personne convaincue du contraire », a expliqué ainsi Ferhat Ait Ali d’après lequel il serait plus judicieux de prouver à Emmanuel Macron « l’existence d’une nation Algérienne qui lui remonte les bretelles aujourd’hui et demain ».

« Les États Unis d’Amérique qui n’ont aucune existence nationale antérieure à 1776, ni aucun mythe fondateur antérieur, dictent leur loi au monde, et Macron dont le pays a pourtant aidé à l’émergence de la nation Américaine à travers le Général Lafayette qui a pesé avec les troupes françaises dans la bataille de Saratoga et la défaite britannique, n’a pas osé sortir ce fait face à Biden après l’affaire des sous marins australiens », a relaté encore Ferhat Ait Ali en insistant sur la nécessité de renforcer le développement du pays pour forcer le respect des partenaires étrangers.

« C’est aujourd’hui que nous devons exister en tant que Nation respectée pas Hier ou avant Hier », a souligné à ce sujet l’ex-ministre algérien. « Oui nous étions une nation prospère et bien gouvernée, quand les « gaulois  » dénomination romaine des celtes du sud de l’actuelle France étaient dispersés en tribus désorganisée. Mais s’il a osé remettre cela en cause, c’est parce que à ses yeux nous ne sommes pas aujourd’hui une nation à respecter », a expliqué encore l’ex-ministre du gouvernement d’Abdelaziz Djerad pour mettre en exergue l’impact préjudiciable du sous-développement sur les relations internationales entretenues par l’Algérie avec les puissances étrangères.

« On ne s’attaque au passé des gens que quand leur présent les met à notre portée, et c’est ce que la plupart des politiciens français ont comme vision de nous », décrète encore Ferhat Ait Ali. « Alors ne nous croyons pas obligés d’exhumer Jugurtha pour prouver quoi que ce soit à Macron, mais juste d’avoir l’âme de Jugurtha, pour mettre fin à ses intérêts et intrusions malsaines. C’est les âmes qui survivent aux siècles, et pas les tombeaux », a conclu enfin Ferhat Ait Ali dont la tribune n’a pas manqué de susciter un vif intérêt sur les réseaux sociaux en Algérie.

Rappelons enfin que Ferhat Ait Ali a dirigé le ministère de l’Industrie de janvier 2020 jusqu’à fin février 2021, date à laquelle il avait été remercié et remplacé par Abdelmadjid Tebboune. Il fut par le passé un expert économique régulièrement sollicité par les médias algériens pour demander son avis sur les questions économiques les plus sensibles de l’heure.

 

 

5 COMMENTS

  1. Trois jeunes décédés, et un dans un sale état. D’après la radio ils sont Algériens, ils se sont endormis sur la voie ferrée certainement anesthésié par le froid nocturne du pays Basque.
    Courage à leurs familles, et surtout si des jeunes nous lisent,cette frontière est devenue infranchissable. La police française est partout.
    Quant à notre diploumati on attend ce qu’elle a à dire.
    Paix à leurs âmes.

  2. Chiche !
    Dites à la junte de commencer par balayer devant sa porte en commençant
    par redonner la légitimité au peuple qu’elle ne cesse de pourchasser dans son
    propre pays. Osez le zéro « harraga » si vous êtes véridiques !!!

  3. Un des rares ministres compétents qui a tenté de modifier tout le bling bling des copains coquins du secteurs de l’automobile, une des marottes de prédation des mafieux aux commandes, mais qui a vu son pied entravé d’un lasso à noeud coulant juste au moment où il l’a levé pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière.
    On lui a dit : Aya baba ! Enta mahboul, mesloub, mekhbout wella derwich ? Ahbass ya Si Ait Ali … Lala, ce sont nos agents de développement économique wach bik ? Tu veux mettre en danger notre industrie automobile, alors qu’on s’apprête à rivaliser avec Toyota, GM, Volkswagen et tous les autres qui commencent à avoir les chocottes en nous voyant arriver ? Awwah ça marche pas comme ça ya Si…
    Il faut plutôt importer des crics électriques pour les aider à accélérer le montage des roues, wella lala ?
    Dans les années soixante, un voiture entièrement algérienne fut designee et conçue : la Mina 4. Elle n’a jamais été produite. Faut dire qu’à l’époque Renault avait son grand complexe de fabrication automobile à Rouiba, ainsi que Berliet qui construisait des camions. Celui-ci est devenu le site de production des camions Sonacome, qui étaient de bons véhicules. Malheureusement, production nationale rime avec pas de rétrocomissions en devises. Ceci est valable pour tous les autres domaines.
    C’est ainsi et c’est sur ce modèle d’affaires que le pays a été sinistré dans tous les domaines.
    Et sur quoi va être bâtie l’Anjiri Nouvile ? Ah ben sur les grandes philippiques de M. Barzidane 4%, inflation incluse, qui sonne la charge et fait frémir le monde entre les deux pôles !
    Babababa…. Balak, l’Amiral Cacaouine arrive et sont mousse KDS est déjà à l’œuvre sur son radeau de la Méduse, il navigue remontant les eaux du Nil à tenter en naufragé de donner à boire aux Égyptiens sans assoiffer les Éthiopiens !
    C’est notre Ulysse des temps modernes navigant de Charybde en Scylla, pendant que Polyphème en couche pipi, dans sa grotte, bouffe le restant du troupeau.
    Tout va très bien … tout va très bien !

  4. Je pense qu’il doit avant tout balayer devant sa porte.
    Il a été ministre d’un gouvernement qui a emprisonné GHDIRI ce dernier a été soutenu par AIT ALI
    Je n’arrive pas et sans doute je n’arriverai JAMAIS à comprendre ni accepter que l’on peut siéger en conseil de ministre avec le ministre qui a mis en prison un homme que j’ai soutenu…..
    C’est la genèse du problème algérien
    On a pas fait les bons comptes en 62 (sauf Ait Ahmed et ses copains Kabyles) et on continu à se voiler la face…..
    Combien d’algériens dans le maquis et combien des HARKIS ?
    et maintenant combien d’algériens intègres ?
    QUE DES POULES MOUILLEES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Le témoignage émouvant d’un jeune algérien au procès des attentats terroristes du 13-Novembre 2015 à Paris

"Moi, je viens d'Algérie. Vous, vous êtes nés en Europe et vous aviez toutes les chances... Au lieu de...

Lorsque l’Algérie était plus riche que la Pologne, Turquie ou Malaisie avant de se faire distancer

Peu d'Algériens le savent : l'Algérie était naguère un pays plus riche que de nombreux actuels pays émergents qui...

Dans un contexte politique et sécuritaire houleux, l’Armée algérienne augmente son budget pour l’année 2022

Dans un contexte politique et sécuritaire régional très houleux, l'Armée algérienne augmente et renforce son budget pour l'année 2022,...

En 2022, Tebboune va faire exploser le budget du Palais Présidentiel d’El-Mouradia et s’offre l’équivalent de 110 millions de dollars

C'est un véritable record. Pour 2022, Abdelmadjid Tebboune a décidé d'accorder au Palais Présidentiel d'El-Mouradia, à savoir la Présidence...

Enquête. La dépendance de l’Algérie vis-à-vis des contrats à long terme l’empêche de profiter de l’embellie des prix du gaz naturel

Faible niveau des inventaires, explosion des prix, détournements de cargos de gaz naturel liquéfié (GNL)… Le marché du gaz...

L’Ambassadeur Antar Daoud, revient en catimini en France !

Le 30 Septembre 2021, la presse française rapportait les propos du président français Emmanuel Macron, qui avait estimé qu’après...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you