A la une La production pétrolière algérienne continue de chuter : l'Algérie...

La production pétrolière algérienne continue de chuter : l’Algérie parmi les 5e pays les plus faibles du cartel de l’OPEP

-

La production pétrolière algérienne continue de chuter dangereusement provoquant ainsi des pertes financières considérables au pays dont les recettes en devises dépendant à plus de 90 % des exportations des hydrocarbures. Le dernier Rapport mensuel sur le marché pétrolier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) nous apprend effectivement que l’Algérie a terminé le mois de mars 2021 avec une production quotidienne dont le pic le plus élevé n’a pas dépassé les 870 mille barils de pétrole brut par jour. 

C’est un niveau de production nationale très faible qui ne permet nullement à l’Algérie d’exporter du pétrole brut en grandes quantités à l’étranger en raison de la consommation nationale de plus en plus élevée. Depuis 2019, la consommation nationale du pétrole brut nécessite l’exploitation de 450 mille barils par jour. Il ne reste donc à l’Algérie qu’une minime quantité pour les exportations et les ventes en devises, les fameuses recettes précieuses pour financer les importations du pays et le fonctionnement des institutions de l’Etat. Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent jusqu’à 49 % de toutes les recettes fiscales de l’Etat algérien.

Quand l’Algérie produit moins de pétrole brut. Elle en vend moins à l’étranger et de ce fait elle gagne beaucoup moins d’argent. Ce qui l’empêche de financer ses déficits budgétaires ou de couvrir ses besoins les plus élémentaires comme le financement de projets de développement, le financement des budgets d’équipements des ministères ou institutions les plus névralgiques, ou le paiement des salaires des fonctionnaires algériens, importer les produits alimentaires depuis l’étranger, etc.

Avec une production d’à peine 870 mille barils de pétrole par jour, l’Algérie se condamne à subir les affres de la crise financière et la disette. La production algérienne du pétrole recule dangereusement par rapport aux mois précédents. Ainsi, au mois de février 2021, l’Algérie pouvait produire jusqu’à 878 mille barils de pétrole par jour. En un mois, la capacité de production a faibli de pas moins de 8 mille barils par jour. Une véritable dégringolade qui cause du tort financièrement à l’Algérie. Il faut savoir que la moyenne de production du pétrole en Algérie était de l’ordre de 862 mille barils de pétrole par jour au 4e trimestre de 2020. En 2021, l’Algérie n’a fait aucun effort pour renforcer sa production et elle s’est privée ainsi de l’opportunité de profiter de l’augmentation des prix du baril de pétrole qui atteint aujourd’hui les 67 dollars US.

L’observation des quotas décidés par l’OPEP+ pour réduire l’offre mondiale sur le marché de l’or noir explique n’est pas la seule raison qui explique ce repli de la production algérienne de pétrole. Bien avant le début de la pandémie, les bulletins statistiques de l’OPEP nous apprennent que l’Algérie produisait à peine 1,02 million de barils par jour. Ce qui est le pic le plus élevé de la production algérienne car en réalité, la moyenne de production algérienne tournait autour de 900 mille barils de pétrole par jour.

Ainsi, la chute de la production a commencé bien avant la crise née dans le sillage de la pandémie de la COVID-19. En 2009, l’Algérie produisait en moyenne 1,7 million de barils par jour. En 2013, elle produisait jusqu’à 1,4 million de barils par jour. A partir de 2019, l’Algérie a commencé à produire moins de 1 million de barils par jour. L’Algérie, contrairement aux autres pays pétroliers, a totalement négligé l’investissement production dans l’outil de production et du forage pétrolier. Elle a également abandonné l’investissement dans les efforts d’exploration et d’exploitation de nouveaux gisements pétroliers. Et comme les anciens gisements sont en train de se tarir et les réserves prouvées diminuent de plus en plus faute de découvertes de nouvelles importantes réserves, l’Algérie ne peut plus produire au delà d’un million de baril de pétrole par jour. Et cette production est en chute régulière d’une année à un autre. Depuis 2019, à cause de l’instabilité politique et du mauvais management, la Sonatrach n’a fait aucune avancée notable en matière de découvertes de nouveaux gisements et d’amélioration de la production des gisements en activité. A ce rythme, l’Algérie va perdre tout son prestige au sein de l’OPEP et ne pourra plus compter sur son pétrole pour survivre face aux crises financières.

Notons enfin que l’Algérie est devenue en 2021 l’un des 5 pays les plus faibles du cartel de l’OPEP. Avec le Congo Brazzaville, la Guinée Equatoriale, le Gabon et le Vénézuela en faillite, l’Algérie est parmi ces ces pays qui produisent moins de 900 mille barils de pétrole par jour alors que les autres membres de l’OPEP produisent en moyenne 2,3 millions de barils de pétrole comme l’Iran jusqu’à plus de 8 millions de barils comme… l’Arabie Saoudite.

 

12 COMMENTS

  1. Haahhahahahaah….Alors en Termes d’article bidon celui là vaut son pesant de glands pour sangliers….

    La production tourne autour des 800 000 barils par jour avec une chute liée d’abord à la baisse de la demande mondiale… Ensuite comparé la production saoudienne ( 1ere réserve mondiale) à l’Algérie c’est de la pure démagogie d’un rageux haineux et revanchard comme Semmar qui rêve de voir le pays s’écrouler dans le chaos comme le makhnaz marocain…

    Bref…. Semmar le Harki dans toute sa nauséabonde personnification

  2. @[email protected] Selon les histoires de Zemmar, la crise mondiale dû au Covid, ne touche qu’EL JAZAÏR
    Donc depuis l’année dernière la demande mondiale en pétrole a fortement baissé, obligeant même des puits des producteurs aux USA a la faillite ( surtout ceux de pétrole de schiste), d’autres a vendre à perte ( car le coût de production était supérieur au prix du marché) mais surtout cela a obligé la totalité des pays producteur à baisser fortement leurs productions
    L’arabie saoudite qui exporte 10 fois plus, emprunte chaque année depuis 2016 , des dizaines de milliards de dollars pour juste combler son déficit, mais ce que font la totalité des pays producteur de pétrole …
    Je l’ai déjà dit, Zemmar fait de l’Algérie Bashing son fonds de commerce

    Ce que oublie de dire Zemmar, c’est que l’Algérie zéro dette

  3. Ces ânes aux services de la junte écoutent leurs maîtres , nous on constate sur le terrain…
    Depuis l’enfer, ils veulent nous vendre le paradis ces harkas.

  4. Visiblement même les glands qu’il distribue au 4 sangliers enragés sont de l’arnaque… Ils sont incapable de critiquer à minima un article aussi débile et bidon…

    Entre Néo Harki le courant passe toujours bien…

    @Zakaria

    Wellah je préfère n’importe quel général à ce Zemmar haineux égoïste et qui rêve juste de voir tout un pays sombré dans le chaos….juste pour satisfaire sa soif de revanche PERSONNELLE.

    Il prend ses lecteurs pour des buses.

    Il suffit juste d’un niveau collège pour démonter preuves à l’appui que ces articles sont de la sous merde….

    Mais bon ça nourrit bien le sanglier…animal qui mange que des déchets.
    Mets Semmar au pouvoir et tu peux être sûr que le chaos sera présent

  5. Et vous nous proposez quoi d’autres les harkas de service?
    La vérité vous si mal que ça?
    Race maudite de cafards en rangers à scratch.

  6. BHL le sionist et Pédale 6 le roitelet bouffi et ignare ou Mhenni le raciste Islamophobe devraient te convenir. Contentes toi en et lève ton verre de Ricard bien haut !
    Ne parle pas de projets pour l’Algérie et encore moins de démocratie.
    Sale race de porc sous merde de Néo Harki.

  7. Oui mon frère, on est d’accord..algérien un jour algérien toujours
    .L’Algérie avant tout, on a qu’un seul pays, on l’aime tel qu’il est et on est prêt à mourir pour le défendre contre les traitres
    Les traitres, c’est ceux qui passent leurs temps à cracher dessus, faire de l’Algérie Bashing leurs fond de commerce
    Des aigris, qui ont été un jour ou l’autre écarté et qui veulent leurs revanche au détriment de l’intérêt national
    Bien sur qu’il souhaite le chaos , la désintégration de notre unité nationale chèrement acquise
    Mais toi et moi on ne s’inquiète pas, l’Algérie de 2021 est 100 fois pus forte que celle de Chadli le traitre qui a failli remettre le pays aux hordes intégristes.

  8. Les deux fils de pute au dessus n’ont vraiment honte de rien.
    On voit bien comment vous l’aimez et la protégez vôtre Algérie depuis 60 ans.
    Un vrai paradis sur terre.
    C’est certainement pour cela que vous n’hésitez pas à tester avec les pays de koffars qui nous veulent du mal en squattent chez eux H24 ( France, Maroc en premiers)
    Bande de fils de pute de harkas de père en fils.

  9. Ta mère la sale pute de BHL est elle toujours l’amante de Mhenni ?
    C’est la question qui nous taraude pendant que ta femme se fait tarauder par Axis…A moins que cela ne soit par un groupe de salafiste en reconnaissance de votre Union temporaire pour ce Hirak ? Vous n’êtes plus à une compromission près de toute façon…Sous homme un homme sale race toujours….
    J’espère que tu creveras dans une décharge au milieu des tiens les rats….
    Sale fils de putain de ta sale race de Néo Harki…
    Qu Allah vous maudisse ici bas et dans l’au delà.
    Amine.

  10. Même dans l’insulte, tu es médiocre l’kelboun.
    Là aussi, tu copies….
    L’harkas tah schkoupi.

  11. Tant que tes valeurs sont opposées aux miennes c’est juste parfait.
    Le contraire me degouterait.
    Tout le reste dans les égouts avec tes maîtres Bhl Mhenni et Pedale6…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

En 2020, face à la crise, l’Etat algérien a sacrifié l’Education, la production nationale et l’Agriculture

En 2020, face à la crise financière qui s'est aggravée en Algérie à cause des effets désastreux de la...

Urgent. L’ONU se dit « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie et dénonce les violences du pouvoir algérien

L’ONU est « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie où plusieurs droits fondamentaux, comme...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you