La Droite française a une perception de plus en plus négative de l’Algérie

5
737
©Tatif/Wostok Press/Maxppp France, Paris 03/03/2019Des centaines de personnes ont manifeste place de la Republique a Paris, contre un 5e mandat du president Algerien Abdelaziz BouteflikaDemonstration in Paris against the 5th term of Abdelaziz Bouteflika 03 March 2019. (MaxPPP TagID: maxnewsworldfour755968.jpg) [Photo via MaxPPP]

Les partis et formations politiques composant la droite française ont une perception de plus en plus négative de l’Algérie, nous apprend l’enquête réalisée en ligne par Harris Interactive du 7 au 9 décembre 2021. Il s’agit d’une enquête d’opinion portant sur un échantillon de 1201 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Cette enquête a été réalisée à la demande du cabinet d’affaires publiques et de diplomatie alternative basé à Paris MGH Partners et à cette occasion l’institut de sondage Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de Français dans le but d’en savoir plus sur le regard qu’ils portent sur la politique étrangère de la France.

Selon cette enquête détaillée et approfondie, les partis de la Droite française considèrent majoritairement l’Algérie comme un pays qui est potentiellement un adversaire et une menace contre la France.  Au sein du parti d’Eric Zemmour, RECONQUÊTE!, seulement 5 % des militants ont une opinion de l’Algérie en estimant qu’il s’agit d’un pays qui ne peut pas être un allié même s’il n’est pas une menace particulière contre la France. Au sein du Rassemblement National, le parti de Marine le Pen, à peine 4 % ont une opinion de l’Algérie en estimant qu’il s’agit d’un pays qui ne peut pas être perçu comme un allié.

Au sein du parti Les Républicains, de la candidate aux élections présidentielles françaises Valérie Pécresse, seulement 14 % des militants ont exprimé un intérêt pour l’Algérie. Au sein de la coalition politique qui soutient le Président français Emmanuel Macron, 14 % seulement des militants ont également exprimé un certain intérêt pour l’Algérie.

En revanche, au sein des partis de la gauche française, l’Algérie jouit d’une meilleure réputation et d’une meilleure image. 31 % des militants du Parti Socialiste estiment que l’Algérie doit être considéré comme un « allié » de la France. Nous retrouvons les mêmes résultats au sein de la formation politique de Jean-Luc Mélenchon, à savoir la France Insoumise, à savoir 31 % des militants qui considèrent l’Algérie comme un allié important pour la France.

Chez Europe Écologie Les Verts (EELV, parfois stylisé en « EÉLV »), 30 % des militants ont aussi une bonne image de l’Algérie et la considèrent comme un « allié ». C’est dire enfin que l’Algérie est davantage respectée, considérée et appréciée par la Gauche française alors qu’elle est diabolisée et rejetée par la Droite et l’extrême Droite.

 

5 COMMENTS

  1. Longue vie à Boumedienne et son frére de combat Bouteflika , les pères de la nation, qui ont instauré les solides bases de l’Algérie , en éliminant les traitres ( comme Chaabani et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires compatriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas. 1, 2, 3 VIVA L’ALGERIE de TEBBOUNE et CHENGRIHA qui ont pris le flambeau des 2 pères de la nation .

  2. C’est prévisible. Quand il viennent en Algérie ils sont reçus le plus normalement et ils ne se sentent pas maitres des lieux.
    Quand ils vont dans la zriba de l’ouest, ils sont reçus comme des rois et ils se sentent maitres avec des indigènes à leurs pieds. Forcément, ils n’apprécient pas l’Algérie. Ca va de soi.