A la une Inquiétant : un algérien sur deux pense que les...

Inquiétant : un algérien sur deux pense que les femmes représentent une forme de concurrence « déloyale » sur le marché de l’emploi

-

Le travail des femmes est encore très mal vu et très mal apprécié en Algérie. C’est du moins ce que démontre une récente vaste étude internationale réalisée sur le marché de l’emploi algérien. La Rédaction d’Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une copie de cette enquête qui dévoile une certaine frustration chez les demandeurs d’emploi vis-à-vis de l’implication de plus en plus forte des femmes algériennes dans le marché du travail. 

Cette enquête a été réalisée entre novembre 2018 et mars 2019 le cadre général du projet « Building Algerian Youth’s Future – BAYF », proposé et mis en œuvre par Education For Employment en Europe (EFE-Europe) avec l’appui et le financement du gouvernement du Royaume Uni. L’ONG d’Education For Employment est une ONG internationale à but non lucratif motivée par la forte volonté d’améliorer les opportunités d’emploi offertes aux jeunes chercheurs d’emploi dans les pays du Moyen Orient et d’Afrique du Nord. Depuis plusieurs années, cette ONG s’est spécialisée dans le traitement de la problématique de l’employabilité des jeunes dans la région MENA avec une approche axée sur la demande du marché de l’emploi.

De novembre 2018 à mars 2019, 2 160 personnes ont ainsi participé à une étude du marché de l’emploi dans les villes cibles de Ain Salah, Béchar, Bordj Bou Arréridj, Ghardaïa, Illizi (In Amenas), Oran, Ouargla, et Tamanrasset. L’étude s’est développée autour d’un axe de recherche classique et un axe innovant qui a fait appel à un logiciel d’intelligence artificielle adapté spécifiquement pour le projet. La recherche classique a consisté en l’organisation de focus groups et d’entretiens individuels qualitatifs avec des parties prenantes représentatives du secteur privé, institutionnel et académique, et la distribution d’enquêtes quantitatives auprès de 1 475 demandeurs d’emploi. L’outil d’intelligence artificielle a permis de recueillir et d’analyser plus de 30 000 offres d’emploi actuelles en Algérie dont 4 824 dans les wilayas ciblées par l’étude, en termes de répartition géographique, métiers, professions, compétences demandées et niveaux d’éducation requis.

Les résultats de cette enquête ont démontré qu’en Algérie, un homme sur deux pense que les femmes représentent une forme de concurrence sur le marché de l’emploi. Ces hommes ont énuméré plusieurs  causes qui laissent apparaître les femmes comme potentielle menace sur le marché de l’emploi pour les hommes.  Le ressenti que les femmes sont en concurrence avec les hommes sur le marché de l’emploi est motivé pour 38% des répondants par le fait que les femmes sont favorisées lors des recrutements.

Ce sentiment est basé sur un amalgame d’idées reçues, comme par exemple l’idée que les recruteurs sont généralement des hommes (les patrons), les femmes usant alors de leur charme pour séduire les recruteurs ou l’inverse. 25% des hommes chômeurs algériens pensent que les femmes acceptent des salaires plus bas que le salaire du marché et / ou que le salaire des hommes. 14% de ces hommes pensent que les femmes acceptent les situations de précarité d’emploi (dont 4% ne pas être déclarées).

Ces hommes pensent aussi que les femmes acceptent toute offre d’emploi à toute condition créant ainsi un favoritisme des femmes par les recruteurs qui veulent offrir de bas salaires ou faire faire à leurs salariés des taches très complexes, risquées ou ingrates. 20% des chômeurs hommes trouvent que les femmes sont avantagées car elles n’ont pas l’obligation du service militaire.

L’étude sur l’emploi et le chômage en Algérie menée dans le cadre du « Building Algerian Youth’s Future – BAYF »  dévoile également la complexité entretenue par la société algérienne vis-à-vis du travail des femmes. Si officiellement, 72% des répondants hommes et femmes se sont dit favorables pour une femme active dans la société, seulement 57% des hommes pensent tout de même que la femme doit participer au côté de l’homme dans la vie professionnelle et économique.

En revanche, il a été observé que les opposants au travail des femmes ne sont pas uniquement des hommes, mais comptent également 11% de femmes qui se disent pour les femmes au foyer car la tradition ou la religion l’exigent, ou afin d’éviter des conflits avec leur conjoint ou famille. Les femmes conservatrices interviewées lors du projet BAYF se trouvent essentiellement dans les wilayas de Ghardaïa (12%), Bordj Bou Arréridj (11%) et Tamanrasset (20%).

Il est à signaler en outre que 52% des personnes interrogées dans le cadre de la même enquête déclarent que la nécessité d’augmentation des revenus des ménages passe forcément par le travail de tous les membres en âge et en force de le faire. 33% croient en l’égalité des femmes et des hommes et conçoivent que la femme comme l’homme doit travailler pour réaliser un accomplissement personnel et une autonomie. D’ailleurs, 9% des répondants disent être issus de familles ou régions où la femme a toujours été un maillon dans la vie professionnelle. Les personnes qui se disent favorables au travail des femmes ont malgré tout fixé certaines conditions sur les types de métiers qui sont tolérés et jugés convenables pour les femmes. Ainsi, 25% d’entre eux déclarent enfin que le métier d’enseignante ou institutrice dans l’éducation nationale est correct selon leur valeur.

9 COMMENTS

  1. De toute façon,tout le monde pense ce qu’il veut, mais la réalité ‘est que l’Algérie n’est plus en mesure de payer les fonctionnaires, la disette et la faillite que l’on croyait arriver dans quelques mois sont là.
    Ce pouvoir ne tiendra sûrement pas jusqu’à la fin du ramadan. Et tant mieux.
    Pour reconstruire sur du solide, mais pas sur de la glaise comme depuis toujours.

  2. Que dieu t’entende frère loco, quand aux algériens un sur deux croyants mêmes que les femmes sont le diable, même cro-magnon était plus intelligent que tous ces fous de Dieu et autres mouches mangeuses de merde hachakoum, La haine rend non seulement aveugle et sourd mais incroyablement bête.

  3. A Balou,
    Aucun fonctionnaire n’a été payé à ce jour et nous sommes le 20.
    Donc comment veux tu que les gens réagissent, surtout avec le ramadan et aïd qui arrive.
    Le peuple cette fois va sortir, et cela sera tout le peuple.
    Bien à toi frère.

  4. BONJOUR LOCO , OUI , EXACTE, PAS D ARGENT , LES CAISSES SERONT VIDES SELON LES EXPERTS, IL FAUDRA NEGOCIER DES PRETS POUR TENIR ET COMBIEN D INTERET

    BONNE CONTINUATION, PRENDS SOIN DE TA FAMILLE

    TA SOEUR

  5. LOCO
    le problème ce n’est pas la solde des travailleurs!
    le soucis fondamental de l’algérie c’est sont logiciel d’exploitation il est bugué depuis la mort de ABANE.

    SANS pétrole JE (et dieu seul sait combien je n aime pas dire je) ferai marcher l’algérie.
    AVEC TROIS AXIOMES
    YATNAHAW GAA
    YATHASBOU GAA
    YAKHDMOU GAA

  6. A El Hassi,
    Encore une fois je lis avec plaisir vos commentaires, malheureusement vous êtes peu présent (e).
    Vos commentaires ont toujours été juste et non partisans.
    Bien à vous et Saha ftourkoum à tous

  7. Les algériens en âge de travailler, mariés avec des enfants ne se posent pas ce genres de questions ineptes. Il est difficile de joindre les deux bouts avec une seule paye en Algérie. D’ailleurs, une femme instruite avec un métier, gagne sa place par son mérite et ne concurrence personne.
    Il n’y a que « Shab Chkarra » qui ramassent l’argent facile dans l’informel et tous ceux que le pouvoir, à travers
    « la concorde civile » (négociée sur le dos du peuple) a comblé de cachir, qui peuvent se permettre de tenir ce genre de propos ! Ces gens là, ils sont coutumiers du fait. Ils rôdent toujours dans la proximité des pouvoirs !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Pas moins de 5500 patients gravement atteints en une journée : Alger et ses environs battent le record des hospitalisations

Les chiffres de la 3e vague de l'épidémie de la COVID-19 font froid dans le dos. Les hospitalisations ont...

Confidentiel. Les véritables raisons du limogeage du général-major Noureddine Gouasmia

Nouveau coup de théâtre au sein du sérail algérien.  Noureddine Gouasmia qui dirigeait   le commandement de la Gendarmerie Nationale...

COVID-19. Depuis le 23 juillet dernier, l’Algérie a dépassé le nombre d’hospitalisations record de novembre 2020

Depuis le 23 juillet dernier, l'Algérie a enregistré un alarmant pic des hospitalisations liées aux formes les plus graves...

Exclusif. Les images qui prouvent l’implication d’un haut responsable du renseignement algérien dans le financement occulte du 5e mandat de Bouteflika

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une vidéo authentique exclusive qui démontre clairement l'implication d'un haut...

Algérie – Ces Militaires Devenus Propagandistes et leurs Relais Devenus Journalistes Complotistes !

Depuis que nous avons révélé au grand jour l’incompétence notoire et les graves dérives du Lieutenant-Colonel Tarik à la...

Révélations. 2e Partie : comment les officiers du général-major Mahfoud ont voulu récupérer le dossier médical de Tebboune pour lui faire du chantage

Algérie Part a entamé, le lundi 26 juillet 2021, la publication d’une enquête d’envergure dans laquelle il est fait...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you