A la une Face aux ravages de la 3e vague, un collectif...

Face aux ravages de la 3e vague, un collectif de médecins appelle à la libération des détenus d’opinion et la suspension des marches populaires

-

C’est un véritable cri de coeur que vient de lancer aujourd’hui jeudi 22 juillet le Collectif des Professeurs en Sciences Médicales. Dans une tribune signée par le Professeur Mansour Brouri, chef de service de médecine interne à l’établissement hospitalière de Birtraria à El Biar (ALGER), ce collectif demande solennellement à tous les citoyens de « suspendre toute marche et regroupement à risque, notamment les marches du vendredi, à partir de cette semaine, et ce, jusqu’à ce que cette vague soit maitrisée ».

« Le virus actuel, variant delta, se propage à une vitesse jamais observée, provoquant une pandémie incontrôlable, contaminant et semant la mort sur son passage, partout dans le monde, sauf dans les pays ayant bénéficié très tôt d’une bonne couverture vaccinale. Ce n’est malheureusement pas le cas de notre pays. Il faut nous attendre à vivre de mauvais moments et une saturation de nos hôpitaux telle qu’elle n’a jamais été observée », précise dans son appel le Collectif des Professeurs en Sciences Médicales qui ne manque pas également d’interpeller les autorités publiques et le sommet de l’Etat algérien pour lui demander d’assumer sa responsabilité devant cette crise sanitaire qui ravage la santé publique à travers l’ensemble du territoire national.

« Nous demandons, par ailleurs, instamment, aux pouvoirs publics de libérer tous les prisonniers, détenus d’opinion, sans conditions, dans les meilleurs délais. Les maintenir en prison dan les conditions carcérales que l’on connait, idéales pour une prolifération et propagation mortifère du virus, avec la promiscuité, l’insalubrité et l’absence de toute vaccination, c’est les exposer à une mort certaine pour un bon nombre d’entre eux. Personne ne se le pardonnerait », explique le même collectif de soignants algériens dans son appel dont le seul clairement affiché est d’appeler tous les Algériens à faire preuve de responsabilité devant cette 3e vague effrayante de l’épidémie de COVID-19 qui s’est abattue sur le pays depuis la fin du mois de juin en prenant une ampleur inquiétante au cours de ce mois de juillet.

« Plus nous serons nombreux à être vaccinés, plus vite notre pays pourra reprendre une vie normale, car nous vivons aujourd’hui une vague de ’’ pandémie des non vaccinés’’. Ceux qui sont vaccinés, même contaminés, échappent aux formes graves, à l’hospitalisation et à la mort. Ceux qui ne le sont pas, ont peu de chance d’y échapper. Le virus les rattrapera, un jour ou l’autre, à l’occasion d’une autre vague. Nous n’avons le choix que du vaccin et du respect strict de toutes les mesures barrières », souligne encore la déclaration signée par le Professeur Mansour Brouri.

Ce professeur est une figure emblématique de la médecine en Algérie. Il est très respecté pour ses engagements en faveur du renforcement de la santé publique. Le professeur Mansour Brouri mène un combat depuis 1999 pour la prise en charge médicale des personnes âgées dans notre pays. On lui doit la création de la première unité d’hospitalisation à domicile (HAD) relevant de l’hôpital, en 1999, dédiée, entre autres, à cette catégorie de notre population. Il s’agit de l’unique structure hospitalière et médicale entièrement dédiée aux soins nécessaires à la prise en charge des personnes âgées en Algérie.

En avril 2020, au début de la crise sanitaire, ce professeur s’est distingué par un discours franc et des propositions concrètes pour améliorer notre système de santé. Dans un entretien accordé à cette époque au quotidien francophone Liberté, le professeur Mansour Brouri avait fait savoir que les « malades eux-mêmes ont décidé, par précaution, de ne plus fréquenter les hôpitaux. On a vu le nombre de malades diminuer très rapidement jusqu’à justifier l’arrêt de l’activité ».  « Pour rassurer tout le monde, malades et personnels soignants, je pense qu’on aurait du préparer des hôpitaux exclusivement dédiés à la prise en charge des personnes atteintes par le Covid-19, au moins dans un premier temps dans certaines grandes villes. Cela est posible, en transférant certaines activités habituelles à d’autres établissements », avait proposé à l’époque ce Professeur qui, malheureusement, n’a pas été écouté puisque les autorités sanitaires algériennes avaient maintenu tout au long de l’année 2020 le regroupement à très haut risque de patients contaminés au sein des services d’hôpitaux abritant d’autres malades chroniques ou des patients victimes d’autres maladies dangereuses.

Le professeur Mansour Brouri avait adopté également des positions politiques qui ont suscité l’admiration de ses connaissances. Fin juillet 2019, il avait annoncé son refus d’intégrer le panel de Karim Younès désigné par les autorités algériennes pour préparer le terrain aux controversées élections présidentielles du 12 décembre 2019.

« La fixation sur la seule préparation de l’élection présidentielle qu’on veut imposer à tout prix, au pas de charge, et assigner à ce panel de dialogue et de médiation, et l’absence de gages de bonne volonté pour opérer la rupture totale avec le système de gouvernance actuel, telle que souhaitée et exprimée tous les vendredis et mardis par le peuple dans son ensemble, nous font plus que douter de la volonté du pouvoir d’opérer le changement profond exigée par la situation politique que vit le pays depuis des décennies », avait expliqué à ce propos le Mansour Brouri dans une déclaration publique transmise aux médias nationaux.

Le collectif des professeurs en sciences médicales active depuis au moins 2019 sur le terrain scientifique, social et politique pour accompagner la transition dans laquelle s’était engagée l’Algérie à la suite de la chute d’Abdelaziz Bouteflika début avril 2019.

 

2 COMMENTS

  1. Cet appel sera comme un coup d’épée dans l’eau !
    Tous les régimes arabes ou dit « arabes » exploitent les avantages sur leurs peuples jusqu’à l’étouffement !
    Bicause, ils ne sont pas légitimes et leur unique planche de salut pour se maintenir, c’est la Hoggra, spécialité
    Aâskaria, matchi Madania.

  2. Pour les frères algériens immigrés ou franco-algérien en France ou ailleurs , il y’a une cagnotte qui a été ouverte pour acheter des Concentrateurs d’oxygènes
    Il y’a une montée en puissance des contaminations sans précédent avec ce foutu variant delta et il faut de plus en plus de concentrateurs d’oxygénes…
    Ces appareils diminueront la pression sur les hôpitaux , sauveront des vies et éviteront des hospitalisations inutiles.
    Vous pouvez donner un euros ou plus …
    http://www.helloasso.com (aapfa)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Pas moins de 5500 patients gravement atteints en une journée : Alger et ses environs battent le record des hospitalisations

Les chiffres de la 3e vague de l'épidémie de la COVID-19 font froid dans le dos. Les hospitalisations ont...

Confidentiel. Les véritables raisons du limogeage du général-major Noureddine Gouasmia

Nouveau coup de théâtre au sein du sérail algérien.  Noureddine Gouasmia qui dirigeait   le commandement de la Gendarmerie Nationale...

COVID-19. Depuis le 23 juillet dernier, l’Algérie a dépassé le nombre d’hospitalisations record de novembre 2020

Depuis le 23 juillet dernier, l'Algérie a enregistré un alarmant pic des hospitalisations liées aux formes les plus graves...

Exclusif. Les images qui prouvent l’implication d’un haut responsable du renseignement algérien dans le financement occulte du 5e mandat de Bouteflika

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une vidéo authentique exclusive qui démontre clairement l'implication d'un haut...

Algérie – Ces Militaires Devenus Propagandistes et leurs Relais Devenus Journalistes Complotistes !

Depuis que nous avons révélé au grand jour l’incompétence notoire et les graves dérives du Lieutenant-Colonel Tarik à la...

Révélations. 2e Partie : comment les officiers du général-major Mahfoud ont voulu récupérer le dossier médical de Tebboune pour lui faire du chantage

Algérie Part a entamé, le lundi 26 juillet 2021, la publication d’une enquête d’envergure dans laquelle il est fait...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you