Exclusif. Une Skoda pour le président du tribunal, une...
Array

Exclusif. Une Skoda pour le président du tribunal, une Passat pour le Procureur principal : corruption partout, justice nulle part en Algérie

-

Algérie Part dévoile un scandale de corruption qui démontre toute l’ampleur de ce fléau qui ronge profondément la justice algérienne. Il s’agit d’un scandale qui secoue le tribunal de Mostaganem, à l’ouest du pays, où les potentats de la mafia politico-financière ont pu « s’acheter » des verdicts taillés sur mesure grâce aux pots-de-vin qu’ils versaient à plusieurs juges influents de ce tribunal. 

En effet, nous avons découvert au cours de nos investigations que le président du tribunal de Mostaganem, Si Fodhil Mohamed Amine et le procureur principal de ce tribunal un certain Tchikou Nedjmeddine sont impliqués dans plusieurs affaires de corruption qui ont été dénoncées dans plusieurs courriers au ministère de la Justice. Une commission d’enquête s’est même déplacée à plusieurs reprises au niveau de ce tribunal pour élucider les faits. En vain. Les deux magistrats sont « couverts » et protégés par des décideurs puissants à Alger.

Et pourtant, les faits sont graves. Pour trafiquer un verdict, innocenter un riche malfrat, sauver la tête à un businessman richissime, ces juges ont bénéficié de voitures rutilantes, pots-de-vin payés rubis sur l’ongle. Preuve en est, un homme d’affaires de la région de l’Oranie nommé M. Meddahi a acheté une Volkswagen Passat au Procureur Tchikou Nedjmeddine et une Skoda Octavia de couleur noire à Si Fodhil Mohamed Amine. Ces deux précieux cadeaux lui ont valu la clémence de la justice dans une sombre affaire de détournements de fonds.

Nous retrouvons le nom de ces deux magistrats dans un autre scandale impliquant un certain Amine Hamou, propriétaire d’un cabaret huppé au niveau de la célèbre plage des Sablettes à Mostaganem. Gravement accusé dans une affaire de moeurs, le propriétaire du cabaret s’en est sorti indemne en dépit de toutes les preuves accablantes à son encontre. Le businessman fortuné n’a pas été sauvé grâce aux plaidoiries de ses avocats. Non, loin s’en faut. Un pot-de-vin de 800 millions de centimes a été versé au procureur et au président du tribunal de Mostaganem pour prononcer une… relaxe.

Les deux magistrats ont joué les premiers rôles dans un tout autre scandale de corruption. Il s’agit de l’affaire du directeur de l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem, Guira Ahmed, limogé depuis la fin du mois de mars dernier et poursuivi par la justice pour de détournements de terrains,  faux usage de faux et Favoritisme dans l’attribution des lots de terrains. Tchikou Nedjmeddine et Si Fodhil Mohamed Amine figurent parmi les protecteurs de ce directeur véreux et corrompu.

Le procureur et le président du tribunal ont « hérité » tous les deux lots de terrains dans la localité de Belkaid. Malgré toutes ces pratiques honteuses, opaques et immorales, personne n’a pu inquiéter ces deux magistrats. Bien au contraire, le dernier mouvement décidé et opéré dans le corps de la Justice a maintenu et confirmé Tchikou Nedjmeddine dans son poste. Une impunité que ce procureur principal doit à un haut gradé de la Marine Nationale, le général Mosbah. Le changement n’est pas pour demain dans les tribunaux algériens.

 

1 COMMENT

  1. Dans cette ville (justice Mostaganemoise) Où l’on accepte les documents falsifiés comme références face aux documents  »originaux »… Cela, envoie les familles dans un profond désarrois…
    C’est hélas notre cas et ce depuis 1967…
    Spoliés de Notre maison à Montplaisir (haï el-Djebli)…
    07 rue D… par les sionistes usurpateurs KENNICHE Benaoumeur et ses enfants. …
    TOUT laisse à croire que certains magistrats mostaganemois.es. furent grassement payés.
    J’assume entièrement mes dires jusqu’à ma tombe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Une importante autorité sanitaire américaine classe l’Algérie dans une « zone inconnue »

L'Algérie a été classée par une importante autorité sanitaire américaine dans une "zone inconnue" concernant sa gestion de la...

« Notre liberté et un Président légitime » : le Hirak imperturbable malgré l’agressivité du régime algérien

Le Hirak confirme une nouvelle fois sa solidité ce vendredi 16 avril. Le premier vendredi du mois sacré du...

Vendredi 16 avril : les manifestants du Hirak lancent un appel au renforcement de la protestation citoyenne

De nombreux manifestants du Hirak ont lancé ce vendredi 16 avril des appels successifs à la nécessité de renforcer...

Tribune. Détenus politiques en Algérie : lettre à Michelle Bachelet, Présidente du HCDH

Permettez-nous de vous alerter encore une fois sur les exactions du régime en Algérie qui continue de maltraiter et...

Le soutien américain aux revendications du Hirak trouve un large écho auprès des manifestants algériens

Les manifestants algériens ont beaucoup apprécié le soutien affiché publiquement par les Etats-Unis d'Amérique aux revendications pacifiques et démocratiques...

Vnedredi 16 avril : Le malheureux sort des détenus politiques au coeur de la colère du Hirak

Ce vendredi 16 avril, la libération des détenus politiques a été au coeur des slogans et pancartes brandis par...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you