A la une Exclusif. Nouveau malaise à Ooredoo Algérie : vers la...

Exclusif. Nouveau malaise à Ooredoo Algérie : vers la nomination d’un nouveau DG pour remplacer le qatari Bassam Yousef Al Ibrahim

-

Encore un nouveau malaise à Ooredoo Algérie qui est à la recherche d’un nouveau Directeur Général pour remplacer la qatari Bassam Yousef Al Ibrahim lequel s’est, pourtant, installé en Algérie à la fin du mois de février dernier. Algérie Part a appris au cours de ses investigations que le manager Qatari a quitté l’Algérie depuis le mois de septembre dernier et que son retour à Alger est très compromis en raison de son bilan très mitigé et des problèmes qu’il avait créé avec les autorités algériennes au cours de ses premiers mois de prise de fonction à Alger. 

Le comportement de qatari Bassam Youssef Al Ibrahim a fait l’objet de plusieurs protestations officielles formulées par les autorités algériennes, a-t-on appris auprès de plusieurs sources concordantes. Le manager qatari a été pointé du doigt par les autorités algériennes en raison des liens qu’il avait voulu tisser avec des personnalités politiques algériennes ou des décideurs du pouvoir algérien.

Par ailleurs, le mode de gestion développé par Bassam Youssef Al Ibrahim n’a pas permis à Ooredoo Algérie de surpasser ses problèmes internes et la crise financière par laquelle passe la filiale algérienne du groupe Qatari qui encaisse des pertes conséquentes depuis 2019 et un recul de ses parts de marchés. Selon nos sources, la maison-mère est à la recherche d’un manager algérien compétent et de haut niveau qui connaît les nuances et complexités de l’Algérie pour remplacer Bassam Youssef Al Ibrahim qui devra être maintenu à Doha.

Cette nouvelle crise à la tête de la direction générale d’Ooredoo Algérie intervient après la tempête provoquée par l’expulsion de l’ex-DG d’Ooredoo Algérie, l’allemand, Nikolai Beckers. Pour rappel, le 19 février dernier, le directeur général de l’opérateur mobile Ooredoo Algérie, Nickolai Beckers, a été interpellé au sein de la direction générale de l’entreprise à Ouled Fayet à Alger et a été conduit à la frontière, précisément, à l’aéroport international d’Alger pour son expulsion immédiate.  M. Beckers avait voulu licencier 900 employés de la filiale algérienne du groupe qatari Ooredoo et entretenait  des relations empoisonnées avec ses interlocuteurs au sein du gouvernement algérien.

3 COMMENTS

  1. l’Algérie doit prendre ses devants 1er le Qatar est un grand ennemis de l’Algérie depuis abbas madani qui était financé par ce pays 2em au mois de septembre 2019 il a payé 50 chars Abraham fabrication sionistes achetés en Amérique sois disant et 3em je ne comprends pas pourquoi Ooredoo est toujours en Algérie et pourquoi il est dirigé par un directeur choisi par le Qatar , pourquoi l’Algérie ne nommé pas ses directeurs comme font les autres pays , pourquoi cette faiblesse ? Chose que je n’ai jamais pu comprendre.

  2. Qu’est ce que tu rabâches. Ooredoo est une entreprise privée, l’état algérien ne va pas se mêler de sa gestion. Si elle se trouve en difficulté financière, l’état peut exercer son droite de préemption, point final.

  3. La pagaille algérienne est ingérable même par des martiens. Les prédateur nationaux ne tolèrent pas la bonne gestion. Le sport national c’est la gabegie et le vol sans scrupules.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Après deux ans de retard, Djerad publie un plan de relance économique truffé d’erreurs et de contre-vérités

L'Algérie attendait ce fameux Plan de Relance Economique depuis janvier 2020, date à laquelle le premier gouvernement d'Abdelaziz Djerad...

Après les activistes du Hirak, les autorités algériennes s’attaquent aux défenseurs des détenus d’opinion

La répression continue de s'aggraver en Algérie. Et cette fois-ci, les services de sécurité ont lancé une campagne d'arrestations...

Polémique sur l’Emir Abdelkader : une grossière manipulation pour éclipser la vraie actualité en Algérie

Ce n'est pas la première fois que cette stratégie machiavélique est utilisée. Mais cette fois-ci, elle a fonctionné merveilleusement...

Urbanisation, chômage, pauvreté et inégalités : ce qui attend l’Algérie d’ici 2040

La trajectoire actuelle empruntée par l'Algérie l'expose à des défis majeurs qu'elle risque de ne pas pouvoir les soulever...

L’Algérie est devenue le 2e marché africain pour les systèmes d’armement et de sécurité

Depuis 2020, l’Algérie est considéré officiellement comme le 1er marché maghrébin et le 2e marché africain pour les systèmes...

Internet considéré comme une « menace » et « un danger » par le régime algérien : cette perception aggrave le sous-développement du pays

Il est 18 H 00 passées. Les Algériennes et Algériens peuvent, enfin, se connecter à internet puisque les autorités...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you