A la une Et maintenant Tebboune va-t-il dissoudre le parlement et les...

Et maintenant Tebboune va-t-il dissoudre le parlement et les autres assemblées ?

-

Abdelmadjid Tebboune devait dissoudre prochainement l’Assemblée Populaire et Nationale (APN) ainsi que toutes les assemblées héritées de l’ancien régime Bouteflika. C’est la promesse que Tebboune avait faite à plusieurs personnalités nationales et politiques lors de ses entrevues au palais présidentiel d’El-Mouradia. 

Lors de ses discussions organisées depuis janvier dernier en catimini au Palais Présidentiel El-Mouradia, Abdelmadjid Tebboune s’était engagé à dissoudre le parlement dés l’achèvement du processus de l’adoption finale de la nouvelle Constitution, a appris Algérie Part de plusieurs sources concordantes.

Or, ce processus vient justement de se clôturer puisque les députés algériens ont adopté la mouture finale du nouveau texte de la Constitution le le jeudi 10 septembre dernier. Il ne reste, désormais, que la dernière étape, à savoir le référendum populaire prévu le 1er novembre prochain.

Tebboune va-t-il, désormais, respecter son engagement ? Plusieurs sources proches de la Présidence algérienne ont assuré à Algérie Part que la dissolution du parlement et « de toutes les autres assemblées » est toujours à l’ordre du jour et devrait intervenir d’ici la fin de l’année en cours. Mais comment le pouvoir algérien envisage-t-il concrètement la mise en place de ce processus de dissolution ? Pour l’heure, il n’y a aucun agenda précis qui a été déterminé ou tracé par Tebboune et ses conseillers, assurent nos sources. Nul ne sait encore si des élections législatives anticipées seront organisées d’ici le mois de décembre prochain. D’autres sources avancent un autre scénario. Celui de l’organisation des élections législatives anticipées vers le mois de mai ou avril 2021 permettant ainsi au pouvoir algérien de juguler encore les conséquences de la crise sanitaire tout en préparant une nouvelle reconfiguration du champs politique algérien. Des partis politiques, des mouvances et des visages de l’ancien régime devront disparaître de la scène publique d’ici l’année prochaine. Un lifting nécessaire et salutaire à travers lequel le régime algérien espère calmer  définitivement la colère populaire et enterrer une fois pour toute le Hirak.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Révélations. Comment le milliardaire Abderrahmane Kherchouche a profité de la crise de l’oxygène médical pour s’enrichir immoralement

Lors du précédent pic épidémique du mois de novembre et décembre 2020, des centaines, voire des milliers, de cas...

Une Crise Majeure et des Algériens Toujours pas Vaccinés !

Le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid19 ne pourra pas avoir lieu au mois de Janvier...

Un rapport international révèle que les liquidités ont baissé de 24 % en Algérie provoquant une crise sans précédent

Les autorités algériennes ont encore une fois menti dans la gestion d'un dossier stratégique et névralgique pour le pays....

Près de 50 % des salariés algériens touchent un salaire de moins de… 233 dollars par mois

L'appauvrissement en Algérie est en train de s'accélérer dangereusement en raison de la très mauvaise situation économique et financière...

Algérie : attention, le secteur privé est dans une grave crise depuis 2019

Le secteur privé algérien est ébranlé depuis 2019 par une profonde crise qui menace son existence. Ce n'est pas...

Infiltration des mosquées, négociations secrètes avec des opposants : les services de sécurité en Algérie préparent l’étouffement des prochaines manifestations du 22 février...

Le régime algérien a déployé un plan d'action machiavélique et bien détaillé pour étouffer les prochaines manifestations populaires qui...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you