A la une Enquête. Les jeunes algériens font des études universitaires pour...

Enquête. Les jeunes algériens font des études universitaires pour ensuite devenir « vendeurs » ou « manutentionnaires »

-

Les études universitaires ont-elles une quelconque utilité en Algérie lorsqu’on cherche du travail ? C’est la question que l’on doit se poser en toute légitimité à la lumière des conclusions d’une vaste enquête internationale menée récemment en Algérie et qui nous apprend que les études universitaires sont très prisées par les jeunes chômeurs algériens. Mais à la fin de leurs études, les métiers qui sont les plus recherchés pour travailler rapidement et gagner leur vie n’ont strictement aucune relation avec leurs diplômes. Malheureusement, de nombreux jeunes diplômés algériens finissent comme « vendeurs » dans un commerce ou « manutentionnaires » dans un entrepôt. 

 

C’est effectivement ce que nous apprennent les résultats obtenus par une enquête qui a été réalisée entre novembre 2018 et mars 2019 dans le cadre général du projet « Building Algerian Youth’s Future – BAYF », proposé et mis en œuvre par Education For Employment en Europe (EFE-Europe) avec l’appui et le financement du gouvernement du Royaume Uni. L’ONG d’Education For Employment est une ONG internationale à but non lucratif motivée par la forte volonté d’améliorer les opportunités d’emploi offertes aux jeunes chercheurs d’emploi dans les pays du Moyen Orient et d’Afrique du Nord. Depuis plusieurs années, cette ONG s’est spécialisée dans le traitement de la problématique de l’employabilité des jeunes dans la région MENA avec une approche axée sur la demande du marché de l’emploi.

De novembre 2018 à mars 2019, 2 160 personnes ont ainsi participé à une étude du marché de l’emploi dans les villes cibles de Ain Salah, Béchar, Bordj Bou Arréridj, Ghardaïa, Illizi (In Amenas), Oran, Ouargla, et Tamanrasset. L’étude s’est développée autour d’un axe de recherche classique et un axe innovant qui a fait appel à un logiciel d’intelligence artificielle adapté spécifiquement pour le projet. La recherche classique a consisté en l’organisation de focus groups et d’entretiens individuels qualitatifs avec des parties prenantes représentatives du secteur privé, institutionnel et académique, et la distribution d’enquêtes quantitatives auprès de 1 475 demandeurs d’emploi. L’outil d’intelligence artificielle a permis de recueillir et d’analyser plus de 30 000 offres d’emploi actuelles en Algérie dont 4 824 dans les wilayas ciblées par l’étude, en termes de répartition géographique, métiers, pro- fessions, compétences demandées et niveaux d’éducation requis.

Ainsi, d’après cette vaste enquête, dans une wilaya stratégique comme Oran, 61 % des jeûnes chômeurs cherchent à faire des formations de court cycle dans l’enseignement supérieur pour bénéficier des opportunités professionnelles que peut leur procurer un diplôme universitaire. Cependant, cette formation délivrée par l’Enseignement Supérieur ne permet nullement aux jeunes de la wilaya d’Oran d’espérer un avenir meilleur puisque le métier le plus recherché par les chômeurs de la deuxième ville du pays est… vendeur ou vendeuse dans un magasin ! Triste désillusion pour une jeunesse instruite en quête d’un lendemain enchanteur.

Par ailleurs, la même enquête internationale nous apprend que pas moins de 75 % des chômeurs de sexe masculin recourent au marché informel pour trouver du travail. La même source indique également que pas moins de 69 % des chômeurs de sexe féminin recourent à Oran aux parents ou amis pour espérer trouver du travail.

Dans une autre wilaya importante du centre du pays, à savoir la wilaya de Bordj Bou Arreridj, le même constat a été dressé par les experts ayant encadré le projet « Building Algerian Youth’s Future – BAYF ». 46 % des chômeurs de cette région cherchent et adhèrent à une formation de cycle court à l’université. Mais le métier le plus recherché dans la même région et qui permet de trouver facilement aux chômeurs de trouver du travail est… manutentionnaire ! En clair, les débouchés pour les jeunes chômeurs universitaires ou diplômés de la région sont rares pour ne pas dire quasiment introuvables.

Comme dans la wilaya d’Oran, les chômeurs de Bordj Bou Arreridj recourent énormément au marché informel pour trouver rapidement du travail. Ils sont pas moins de 59 % de chômeurs de sexe masculin à se lancer dans la recherche du travail dans le secteur informel. 93 % des chômeurs de sexe féminin recourent aussi à leurs connaissances personnelles, parents ou amis, pour trouver du travail. C’est dire que le mérite ou les compétences avérées ne sont guère des critères très utiles pour trouver du travail dans ces deux wilayas. Les résultats à l’échelle nationale ne différent pas énormément de ceux constatés à Oran et Bordj Bou Arreridj. Algérie Part reviendra dans une prochaine publication sur d’autres aspects de la réalité amère du chômage en Algérie.

7 COMMENTS

  1. C’est l’algorithme de l’Algérie qui est « bugué »
    c’est plus profond et inquiétant
    On sait tous qu’un bon maçon gagne plus « argent » qu’un mauvais ingénieur et peut être vie mieux !!!
    l’université ne forme plus des cadres mais garde une classe d ‘age afin de la casser « destruction intentionnelle » avec l’arabisation et les mauvais enseignants et le mauvais programme ajoutez à cela le mauvais cursus et la mauvaise gestion de l’université.
    Alors que l’argent dépenser depuis vingt ans est inversement proportionnel à la qualité de la formation, la quantité ainsi que la qualité de la production scientifique
    Aucun savoir faire aucune implication sérieuse des enseignants, du ministère et des sujets « étudiants » il n y a que les séjours à l’étranger qui les intéressent
    Voir l’état des universités (un dépotoir)
    Quand des étudiants font la grève pour avoir des examens sans les mériter c’est affligent
    La société aussi
    On veut tous des enfants ingénieurs cadres, avocat, architecte ……..

    Il y a aussi la configuration de l’économie ; l’Algérie est un BAZAR ce n’est pas une USINE

    Quand on voit la liste des produits importés on comprend l’étendue des dégâts

    évidement il y a 10% qui sortent de ce que je viens d’écrire

    Pour être constructif .
    POURQUOI ?
    Parce que la société algérienne est bâtie sur une compromission généralisée, un égoïsme récurrent et une cupidité chevillée au corps.

    IL FAUT DES INTERVENTIONS POUR FAIRE VALOIR SON DROIT !!! YA BOU RAB

    Mais il y a un espoir une solution
    En 13 années on peut inverser le courant et repartir de bon pied
    pourquoi 13 années ?
    ça correspond au cycles scolaires (6+4+3) et on revient au bac et l’entrée à l’université

    BONNE TEKHMIMA

  2. El Hassi
    Merci pour ce post.
    Mais encore une fois pourquoi incriminer une langue plutôt qu’un système?
    Le japonais n’est pas la langue la plus parlée au monde et ils se débrouillent très bien…
    Dans mon Algerie rêvée, la priorité serait donnée à la Santé et à l’Education avec un partenariat intensif avec les pays étrangers pour la formation académique et sur le terrain.
    Nos jeunes resteraient sur place et auraient la considération qu’ils méritent.
    On peut facilement bâtir puisque on part de rien mais pour cela il faut que l’insécurité mise en place par la junte militaire disparaisse et que les institutions régaliennes deviennent indépendantes.
    C’est au peuple de faire tomber le système mafieux et ne plus s’en satisfaire…

  3. La réalité est que le Fiasco est généralisé. il n’y a aucun secteur épargné. Le plus grave est que la culture ambiante et la mentalité ont été impactées. La société est disploquée et le pays n’a pas de vision stratégique ni de vision. nous sommes devenus les loosers et junkies du coin, une merde internationale. Pourquoi ?
    la réponse est simple ceux qui ont pris les rênes du pays depuis le jour 1 de l’indépendance c’est des bandits de grands chemins. La solution ?
    très difficile à mettre en oeuvre car la gangrene est généralisée. Malheureusement et c’est triste à dire ce n’est pas la politique ni la liberté tous azimuts qui va nous sauver car dès que la matraque ne sera plus là ça sera le chaos (regardez la libye, l’Irak, Aphganistan en 80, ….).
    Il faut un groupe de choc, une task force de patriotes, des personnes irreprochables, ultra compétents, qui serait choisis par des militaires jeunes instruits et irréprochables qui n’ont trempé dans aucune magouille (objectif nettoyer la merde qu’ils ont créée). Il nous faut entre 5 à 10 ans avec des objectifs clairs et des réformes sans pitié : exemples à suivre Singapour et Corée du Sud.

  4. Bonjour
    Je ne réponds que rarement !!
    Toutoune is seek miskine4 mai 2021 At 12 h 57 min
    El Hassi
    Merci pour ce post.
    Mais encore une fois pourquoi incriminer une langue plutôt qu’un système?
    Le japonais n’est pas la langue la plus parlée au monde et ils se débrouillent très bien…
    Je n’ai aucun problème avec la langue ARABE ,
    Historiquement la langue de la la Numidie est LE TAMAZIGHTE, après l’HEBREU pour une partie (tres tres peu visible dans l’histoire de l’africa ensuite le Latin après l’ARABE et en dernier lieu le français un butin de guerre comme le disait souvent Kateb Yacine https://www.youtube.com/watch?v=D8sZkjfLT50
    Alors je te laisse le choix soit la première langue soit la dernière
    Objectivement pour moi la question fondamentale est : Quelle est la langue qui fera progresser l’Algérie ? sans doute le français après c’est l’anglais
    Le Français c’est ce qu’on maîtrise le mieux ; l’anglais la langue par obligation

    pourquoi pas l’ARABE
    le jour ou le nombre de publications scientifiques en arabe deviendront significatives (actuellement inexistante ) j’opterai peut être pour l’arabe
    Dans l’industrie l’arabe n’existe pas
    As tu été en ARABIE , si oui tu sais bien que la langue des affaire de l’industrie de la science est l’anglais (l’americain)
    j’aime la poésie arabe et le chant révolutionnaire arabe (marcel, khalifa, cheikh el imam, foued negme……. el khansa et autres)
    Ma langue ce n’est pas l’arbe mais je l’accepte comme une richesse même si je ne le maîtrise pas bien
    ma langue de Voyage, technique c’est l’anglais le français et ma langue scolaire et j’adore quand ma femme me dit « sousseme » je ne te dis pas mon état quand j’écoute le chaabi ou ait menguelette tard dans la nuit
    La langue arabe est la LANGUE et LA LANGUE du système de BEN BELLA à nos jours (Messali s’exprimait en français) les accord d’evian en français le congrès de la Soummam en français!!!!
    le système a fait des Algériens des ALLOPHONE

    Pour les priorités pour moi l’ECOLE « lacoule comme disent les kabyles »
    la période charnière du déclin (voulu) de l’algérie c’est les années 70-76 (ARABISATION)

    Il vient d’ou le système actuel ?
    Dans les années 70-76 début de l’arabisation les meilleurs sont orientés vers le francais et sciences (sciences, mathématique, lycées techniques) les moins meilleurs en langues française, après science en arabe (il n y avait pas de section math en arabe ni lycées techniques !!!!hahahaha)
    Les autres en langue arabe de ce dernier groupe il y a les bons qui ont fait droit, ENA…..
    ET LA RACAILLE s’est engagée dans l’armée c’est le pouvoir actuel !!!!!!!
    Il est évident que parmi les militaires il y de très bons éléments (curieusement ils parles français !!!! curieusement ils sont (les bond francophone et arabophone) à la retraite très tot !!!!=)

    POUR PROGRESSER ON N A PAS BESOIN DES ETRANGERS
    La diaspora est la pour aider comme les algériens rentrés au pays en 62……

    YATNAHAW GAA
    YATSBOU GAA
    YAKHDMOU GAA

  5. El Hassi
    Ton second post confirme ce que je dis.
    Peu importe la la langue utilisée dans ce pays, c’est bien le système qui tordu.
    D’ailleurs, le français est passablement usité sans que bizarrement personne ne vienne le remettre (à juste titre)en cause.
    Par comparaison, quand je vois les arguments (racistes?) apportés je ne peux m’empêcher de faire le lien avec ceux que nous ressasse les cachiristes de service «  c’est la faute de la France ou du Maroc « 
    En quoi, une publication en arabe ne pourrait se faire puisque que tu apportes cet exemple.
    Ibn Khaldoun, Averroes….écrivaient ils en romanche?
    Dans ce pays, on tire facilement des conclusions et force est de constater que l’islam et l’arabe ont beaux dos.
    Je ne maîtrise pas l’arabe et trop l’islam mais je sais une chose, c’est la cupidité qui a entraîné l’Algérie dans le comas pour ne pas dire la mort cérébrale dans laquelle elle se trouve.
    Pas sûr que demain, l’amazigh ou le sanscrits nous fasse faire un bond en avant si nous ne nous réformons pas en profondeur plutôt qu’en surface….
    La semantique n’a jamais empêché les sourds et muets d’avoir des formations académiques de qualité dans les pays dignes de ce noms (y compris chez les bédouins pour reprendre les qualificatifs racistes de nos « élites « .
    Les harkis nous ont confisqués le pays avec notre assentiment pour de vils intérêts et maintenant le chaos est généralisé.
    Arrêtons d’être complices dans le vol et la triche à tous les niveaux et tu verras que le cerveau de l’algérien est au moins aussi bien fait que celui qui parle l’anglais, l’espagnol ou le français….

  6. Bonjour TOUTOUNE
    je vais essayer d’etre plus précis.
    First en Algérie il n y a pas que le système qui est tordu les algériens aussi sont plus que tordus c’est ce qui a permis au système de perdurer et d’etre ce qu’il est.
    Le français est encré dans les rouages de la société Algérienne les textes sont rédigés en Français puis transcrits en Arabe!!!! donc on pense en Français il n y a aucune honte on s’énerve en Algérien (DARIJA)
    Il n ya aucun raciste ni condescendance de ma part ; c’est juste la facilité opérationnelle (se developer en français est plus accessible que de le faire en Arabe ; je ne demande pas l’appel à la prière en français. Les machines tournent sans considération de la langue) c’est le sens du courant qui impose le sens de rotation.
    Je parcours régulièrement les écrits (traduction en français) ibn khaldoun, ibn rochd Apulée et d’autres …… ça n a rien avoir avec le développement
    Donc pour revenir au début le développement est plus facile et opérationnel en Français et surtout ne pas ajouter à la technique industrielle la difficulté de la langue
    Je n ai aucun problème avec nos frères Marocains je considère la grande NUMIDIE et j’ai visité le MAROC plusieurs fois je n’ai JAMAIS était déçu par l’acceuil ni la fraternité des MAROCAINS je ne dirai pas la même chose de toutes les régions d’Algérie !!!!!!
    pour l’islam c’est une fixation virtuelle des algériens
    dans l’histoire de la NUMIDIE on était païens chrétiens puis muslims.
    La religion doit rester une question personnelle
    Et chacun est libre de prendre la religion qu’il veut ou ne pas avoir de religion
    DONC la religion n a rien avoir la dedans (l’IRAN est un pays d’islam le perse est la langue du pays l’Anglais est la langue de développement) il y autres exemples ..;
    je ne demande pas d’étudier les equations de maxwell en Tamazight par contre je demande à ce que ma langue soit considérée à sa juste position.
    Il y a une seule race humaine donc il n y a pas de différence entre les hommes peu importe la couleur de la peau le lieu de naissance ou autres
    Certes il y a le déterminisme mais c’est un autre sujet

    Bien à toi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Pas moins de 5500 patients gravement atteints en une journée : Alger et ses environs battent le record des hospitalisations

Les chiffres de la 3e vague de l'épidémie de la COVID-19 font froid dans le dos. Les hospitalisations ont...

Confidentiel. Les véritables raisons du limogeage du général-major Noureddine Gouasmia

Nouveau coup de théâtre au sein du sérail algérien.  Noureddine Gouasmia qui dirigeait   le commandement de la Gendarmerie Nationale...

COVID-19. Depuis le 23 juillet dernier, l’Algérie a dépassé le nombre d’hospitalisations record de novembre 2020

Depuis le 23 juillet dernier, l'Algérie a enregistré un alarmant pic des hospitalisations liées aux formes les plus graves...

Exclusif. Les images qui prouvent l’implication d’un haut responsable du renseignement algérien dans le financement occulte du 5e mandat de Bouteflika

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une vidéo authentique exclusive qui démontre clairement l'implication d'un haut...

Algérie – Ces Militaires Devenus Propagandistes et leurs Relais Devenus Journalistes Complotistes !

Depuis que nous avons révélé au grand jour l’incompétence notoire et les graves dérives du Lieutenant-Colonel Tarik à la...

Révélations. 2e Partie : comment les officiers du général-major Mahfoud ont voulu récupérer le dossier médical de Tebboune pour lui faire du chantage

Algérie Part a entamé, le lundi 26 juillet 2021, la publication d’une enquête d’envergure dans laquelle il est fait...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you