A la une Enquête. Inquiétant : Les Algériens ne mangent pas assez...

Enquête. Inquiétant : Les Algériens ne mangent pas assez de fruits et de légumes

-

Les Algériens ne consomment pas suffisamment de légumes et de fruits par jour. Ce qui expose leur santé à des risques élevés liés notamment au développement de maladies chroniques qui peuvent mettre en péril leur vie. C’est du moins ce que nous pouvons conclure au cours de notre enquête sanitaire au cours de laquelle nous avons pu accéder au contenu d’une étude scientigique très sérieuse menée par le ministère algérien de la santé en collaboration avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) HQ-Genève et du bureau de la représentation OMS à Alger. 

Cette enquête est l’Enquête nationale sur la mesure du poids des facteurs de risque
des Maladies Non Transmissibles selon l’approche STEPwise de l’OMS. Elle a été réalisée entre 2016 et 2017. Cette enquête repose sur l’approche « STEPwise » qui est un outil standardisé, élaboré et recommandé par l’OMS pour la surveillance des facteurs de risque des Maladies Non Transmissibles, ainsi que leur morbi-mortalité. Cette méthode permet la comparaison des indicateurs dans le temps et entre pays.

L’objectif de cette enquête était d’estimer la fréquence des principaux facteurs de risque des maladies non transmissibles sur un échantillon représentatif, composé de 7450 personnes, âgées de 18 à 69 ans révolus, tirés au sort , au sein des ménages à travers le territoire national. Les facteurs de risque étudiés (modules de base STEPS) étaient la consommation de tabac, d’alcool, la faible consommation de fruits et légumes, l’inactivité physique, le surpoids et l’obésité, la pression artérielle élevée, la glycémie élevée et les dyslipidémies.

Justement, dans le chapitre concernant la consommation de fruits et légumes, les résultats de cette enquête nous apprennent des réalités amères sur la sécurité alimentaire de nos compatriotes. Et pour cause, pas moins de 85,3% des Algériens interrogés pour les besoins de cette enquête ont déclaré consommer moins de 05 portions de fruits et de légumes par jour sans différence significative selon le sexe ni selon l’âge.  Le nombre déclaré de portions de fruits ou de légumes consommées par les Algériens au cours d’une journée type de l’année était en moyenne de 3,0 portions.

Une très mauvaise nouvelle. Pourquoi ? Parce qu’il est recommandé de manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour. Cette recommandation correspond à la quantité nécessaire pour satisfaire les besoins de l’organisme en micronutriments, ces derniers ne pouvant pas toujours être fabriqués par l’organisme. Ils sont indispensables à la bonne assimilation, à la bonne transformation et à la bonne utilisation des macronutriments (protéines, glucides, lipides…).

Il faut savoir que les fruits et légumes ont une faible densité calorique, c’est-à-dire que le nombre de calories apporté par un gramme de fruit est peu élevé par rapport aux autres types d’aliments. Pour une même portion, ces aliments apportent donc moins de calories, mais l’estomac est rempli de la même façon et cesse d’envoyer des signaux de faim. Leur teneur élevée en eau et en fibres accentue cette sensation d’être rassasié. Les fruits et légumes constituent donc un atout de choix dans la prévention et le traitement de l’excès de poids.

Par ailleurs, plusieurs études scientifiques internationales ont affirmé que les fruits et les légumes constituent également de bonnes sources de minéraux : potassium, manganèse, magnésium et cuivre. Ces différents nutriments favorisent notamment la digestion, la prévention des dommages causés par les radicaux libres, la santé des os et des dents ainsi que la production de globules rouges.

La faible consommation des Algériens des fruits et légumes est donc une source potentielle de menaces pour la santé publique. A la place des fruits et légumes, les algériens consomment excessivement d’autres aliments comme les matières grasses ou le sel.  En effet, l’Enquête nationale sur la mesure du poids des facteurs de risque
des Maladies Non Transmissible a démontré que pas moins de 23,5 % des Algériens ont déclaré ajouter, (toujours ou souvent), du sel ou des assaisonnements salés au moment de la préparation des repas. D’autre part, 17,0 % des algériens ont déclaré consommer (toujours ou souvent) des aliments transformés riches en sel avec une prédominance masculine et pour les sujets jeunes.

La même étude scientifique nous apprend aussi que  93,2% des algériens ont déclaré utiliser de l’huile végétale pour la préparation des repas. C’est un pourcentage très élevé qui explique pourquoi l’huile de table fait l’objet d’une énorme tension sur le marché national à chaque dérèglement de l’offre.

Soulignons que la faible consommation des fruits et légumes en Algérie peut s’expliquer par le faible pouvoir d’achat des consommateurs algériens qui est en chute libre à cause de la détérioration de la situation économique du pays depuis le choc pétrolier de 2014. De 2020 jusqu’à 2021, les prix des légumes et fruits ont connu régulièrement des augmentations vertigineuses qui peuvent aller de 20 jusqu’à plus de 80 % ! A titre d’exemple, les prix de la clémentine ont augmenté de plus de 17 % entre janvier 2020 et janvier 2021, les prix de l’ail ont subi une augmentation dépassant les 89 % durant la même période ! Les prix de la tomate, la salade laitue, la pomme de terre ou de la carotte ou du navet demeurent également instables et connaissent mensuellement des augmentations qui varient de 5 jusqu’à 15 %. Avec la crise économique et sociale qui s’installe durablement en Algérie, le régime alimentaire des familles les plus modestes est forcément bousculée à cause de cette inflation galopante et l’effondrement de la valeur du dinar algérien. Une situation qui ne manquera pas de porter préjudice à la santé publique.

 

 

3 COMMENTS

  1. C’est bizarre qu’il n’y ait encore aucun supplétif du pouvoir pour venir nous dire que si les Algériens n’en mangent pas c’est qu’ils n’aiment pas!!!

  2. C’est clair comme l’eau de roche, ce président illégitime se comporte simplement comme un CHEF DE DAIRA/COMMUNE et ne réalise pas les vraies prérogatives d’un président, depuis plus d’une année toutes les réunions ministérielles sont du niveau d’une réunion communale, ca prouve encore qu’il est indigne et incapable lui et son gouvernement de gérer les vrais problèmes du pays. POINT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Pourquoi l’Algérie doit créer un Conseil national de lutte contre la vie chère

Dés le premier jour de ce mois de Ramdhan 2021, les Algériennes et Algériens découvrent avec beaucoup de stupéfaction...

Pourquoi la seule solution qui reste à Algérie Poste est de devenir… Une véritable Banque !

En Algérie, plusieurs bureaux de la Poste sont paralysés pour la 3e journée successive par une grève anarchique que...

Rassemblement de la diaspora algérienne à Marseille pour rendre hommage aux victimes du « printemps noir »

La diaspora algérienne va organiser le 18 Avril prochain à Marseille un rassemblement pour commémorer le triste souvenir du...

Décryptage. Pour se nourrir dignement en Algérie pendant le Ramadhan, il faut prévoir au moins 3178 Da par jour

Le Ramadhan 2021 est parmi les Ramadhan les plus chers et les plus compliqués sur le plan économique et...

Enquête. Les aliments pour bétail, l’autre cause qui explique les prix inaccessibles des viandes en Algérie

C'est une réalité qui n'a jamais suffisamment bien expliquée et racontée aux Algériennes et Algériens. Les prix de toutes...

Confidentiel. Air Algérie : ses avions cloués au sol, mais elle continue de désigner et de payer des représentants à l’étranger

Alors que ses avions sont cloués au sol depuis plusieurs mois, Air Algérie a continué à désigner des nouveaux...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you