A la une ENQUÊTE et DOCUMENT EXCLUSIFS - Rafed Al Ayash, Nabab...

ENQUÊTE et DOCUMENT EXCLUSIFS – Rafed Al Ayash, Nabab de la Presse Étrangère en Algérie !

-

En Algérie, la distribution de magazines et de presse étrangère s’effectue à travers un Franco-Irakien, né le 04 Avril 1964 à Baghdad, en Irak.

Le 12 Mai 1996, Rafed Al Ayash épouse Nora Missaoui, née le 17 Septembre 1966 à Alger. Le couple va alors déclarer être domicilié à l’Avenue de Versailles dans le 16ème arrondissement de Paris, et ce même si Nora et Rafed sont à la tête de plusieurs sociétés en Algérie, qui constitue sans aucun doute leur centre d’intérêt économique.

Nous avons enquêté sur les activités du couple, et avons pu établir que Rafed Al Ayash s’adonnait, depuis plusieurs années, à d’étranges montages et falsifications de factures d’importation qu’il remettait aux banques domiciliatrices algériennes !

Contrat de Distribution

Ainsi, les factures de grandes enseignes de la distribution de presse, telle la Nouvelle Messagerie de Presse Parisienne ou Presstalis, qui fournissaient les magazines et la presse étrangère pour être distribués en Algérie, étaient illégalement et grossièrement reproduites localement, pour en minimiser les prix présentés aux douanes et aux établissements bancaires.

Fausses Factures

Facture Réelle Fausse Facture  Fausse Facture     Facture réelle

Factures réelles

Soulignons que l’Etat français soutient les actions de promotion de la presse française à l’étranger sous la forme de remboursements partiels de frais liés au manque à gagner dû à la baisse des prix de vente, ainsi que ceux liés à la prospection et à la promotion des titres à l’étranger !

En 2013, Presstalis a perçu 850.000 Euros au titre des aides à l’exportation de la presse subventions export, dont une partie est reversée aux sociétés assurant la distribution dans les pays comme l’Algérie, desservie par Al Ayash.

Nous avons tenté de savoir le montant perçu par Al Ayash et ou atterrissait cet argent issu de son activité de distribution en Algérie. Toutes nos tentatives de rentrer en contact pour avoir son point de vue sur les questions que soulève notre enquête sont restées vaines… Et pour cause !

Les cachets de ces entreprises étrangères de presse, éligibles au fonds d’aide à la distribution et à la promotion de la presse française à l’étranger, dont le financement est assuré par les services généraux du Premier ministre Français, étaient grossièrement imités, grâce à un proche parent irakien possédant une société de sérigraphie en Algérie, et étaient apposées sur les fausses factures établies par ce personnage !

Pour ne pas se faire débusquer par les contrôles de l’Etat algérien, Rafed Al Ayash usait de toutes les méthodes de ruses et stratagèmes d’évasions et de fausses déclarations pour se soustraire à l’impôt.

Pour ce faire, il change de manière constante, en moyenne tous les trois ans, l’adresse ou le nom de ses entreprises, modifiait la structure de l’actionnariat des sociétés, quand il ne les fermait pas pour, dans la foulée, en ouvrir d’autres suivant le même schéma d’exploitation.

 

Nous en avons dénombré quelques-unes telles : Algérie Distribution Presse (ADP) 1998, FA Presse 2003, Sarl El Hayet Papiers 2003, Algérie Press Import 2010, Sarl Espace N Presse Internationale 2017, Sarl Arab International Graphic (AIG) 2017… Un véritable imbroglio qui aurait dû interpeller les services concernés !

Le 21 Avril 2014, Rafed va même expliquer dans un courrier portant en-tête de la société ADP et adressé à la Banque Société Générale en Algérie qui venait lui refuser un transfert de 12 Millions de Dinars, que la Sarl Algérie Presse Import fait partie du groupe de la Sarl ADP ! Une explication d’une légèreté déconcertante, mais qui n’a, étonnement, guère inquiété les responsables de ladite banque.

Et ils ne sont pas les seuls…

Il faut savoir que Rafed Al Ayashi exerce son métier en Algérie en violant toutes les règles et lois du Pays sans jamais avoir réellement été inquiété, car cet homme d’affaires ne délivre pas de factures ou de documents de livraison comme l’exige la loi.

Est-ce pour cela qu’il a rarement été inquiété par les services de contrôle, qui pourtant connaissent parfaitement son activité d’importation ?

Preuve en est, même l’agence gouvernementale ANEP (Agence Nationale d’Edition et de Publicité) est liée par une convention avec Al Ayash pour un abonnement à la presse étrangère !

N’est-ce pas d’ailleurs les services de l’autorité de régulation de la presse écrite qui lui délivre, pour chaque nouvelle entreprise, une autorisation préalable d’importation de publications périodiques étrangères, alors que d’autres peinent à obtenir le précieux sésame ? Surprenant !

Nous avons demandé à plusieurs buralistes qui distribuent la presse étrangère s’ils étaient en possession de bons de livraison ou factures. Nous avons pu constater que parmi ceux, bien rares, qui détenaient un tel document, pourtant obligatoire aux yeux de la loi, celui-ci ne comportait ni adresse, ni le nom de la société de distribution appartenant à Rafed Al Ayash.

Il ne travaille correctement qu’avec les Relais d’Alger de l’Aéroport appartenant à Djamel Bouchelaghem, grand ami de Tahar Allache

D’autre part, et pour bloquer toute concurrence, Al Ayash arrive à se procurer les factures d’achat d’autres entreprises locales qui activent dans ce secteur qui sont vite bloquées au niveau des services de douane… Comme vous, on a conclu qu’il devait certainement avoir des complices !

Selon une de nos sources, se serait « grâce aux connaissances de son bras droit Lotfi Sofiane Saidoune qui est responsable informatique des nombreuses sociétés de l’irakien. Lotfi Sofiane était candidat aux élections à Boumerdes sur la liste Ahrar… Il est même la cause de la faillite d’un journal de Kadi Ihssane » !

Récemment, une demande d’immatriculation pour une nouvelle société d’importation de presse étrangère a été déposés au ministère de la communication avons -nous par ailleurs appris.

Rafed envisagerait-il de liquider sa dernière entreprise pour échapper à tout contrôle, comme il l’a toujours fait ? Nous suivons de très près l’évolution de ce projet.

Il est tout de même étrange qu’une personne étrangère, monopolisant un secteur très surveillé par les services du gouvernement, puisse aussi facilement évoluer dans ce milieu aussi opaque que fermé, et changer autant de fois de registre de commerce sans déclarer ses réels bénéfices.

Nous avons pu nous procurer un des certificats d’existence (C20) établi en 2020 par les services des impôts, qui montre que l’exploitation d’Algérie Presse Import, une des sociétés de Rafed, est déficitaire. Néanmoins, ce dernier continue d’exercer cette activité ‘’officiellement peu rémunératrice’’, et ce même s’il doit faire face à des difficultés supplémentaires, comme le règlement des impôts de ses sociétés FAPRESSE ou AIG.

Nous avons également pu obtenir les rapports et attestations de revenus établis par un cabinet de comptabilité. Ceux-ci établissent que les sociétés de Rafed et Nora Al Ayash enregistrent de faibles bénéfices s’élevant à quelques centaines de milliers de Dinars par an…

Il parait évident que les faibles revenus affichés officiellement en Algérie par le couple Al Ayashi, ne permettent aucunement de justifier les nombreux investissements ou l’ouverture de plusieurs entreprises, à l’étranger. Florilège !

La société World Press Service limited a été créée au début du mois de mars 1998, par Nora Missaoui, secrétaire, et Rafed Al Ayashi, directeur, alors que ce dernier avait déclaré être domicilié en France, au 32 Rue Blondel dans le deuxième arrondissement de Paris. Rappelons que Rafed exerçait déjà en Algérie alors que Nora Missaoui, son épouse, était domiciliée à la Rue Ahmed Belkacemi, dans le quartier populaire de Belcourt à Alger. Cette société a été dissoute le 15 Février 2000.

 

Par ailleurs et en 2009, alors qu’ils sont officiellement domiciliés au Chemin Laperlier à Alger, Rafed Al Ayashi et son épouse Nora vont ouvrir 2 autres entreprises à Londres, World Press Service LTD et United Press Service LTD. Ces deux compagnies vont fermer le 29 Mars 2011.

Une de ces sociétés dégageait ponctuellement plus de 40.000 Livres Sterling dans ses comptes bancaires, soit plus de 47.000 Euros.

Comme vous, nous nous sommes demandés si ces entreprises ne servaient-elles pas qu’à réceptionner une partie des bénéfices de l’activité de presse en Algérie, sans être déclarées au fisc algérien.

Car comme vous, on sait que la sous facturation d’une marchandise importée permet de minimiser le paiement des droits et taxes dus en Algérie. En procédant à la vente au détail sans facture, et au prix réel affiché sur chaque article, d’importants bénéfices en cash sont dégagés sans être décelés par les services fiscaux.

Il suffit dès lors de changer au marché noir les profits ainsi obtenus et de transférer ces sommes dans des comptes à l’étranger dans les différentes sociétés ouvertes comme simples réceptacles. C’est ainsi qu’on augmente sa fortune en  »Free-taxe » !

A ce titre, un citoyen algérien avait déposé une plainte contre Rafed Al Ayash ou il affirmait que ce dernier « a été surpris en train de recourir à la contrebande de devises fortes à l’aéroport international Houari Boumediene, il a pu s’échapper en raison de la dissimulation de l’argent qu’il a payé. » ! Sans suite…

C’est probablement grâce à ces bénéficies dissimulés qu’au début de l’année 2006, le couple Al Ayash va acquérir une belle propriété sise au Quai Blériot dans le 16ème arrondissement de Paris, à travers la Société Civile Immobilière (SCI) FRAN dans laquelle Rafed a été nommé gérant, et Nora cogérante.

Le capital social de la SCI est fixé à 1,000 Euros (Mille Euros) et a fait l’objet d’un dépôt bancaire à la Caisse des Dépôts et Consignation au 100 Rue Carnot à Bobigny.

Devenue entretemps française, Nora Missaoui El Ayashi va prendre, au mois de Mai 2019, la gérance de la SCI Fran face à la carence du gérant dans la gestion des affaires courantes.

A la fin du mois de Février 2020, Ashtar Al Ayashi, la fille de Rafed et Nora va bénéficier de 4 parts de la société, alors que le 2 Juillet 2020, le tribunal de Paris décide d’attribuer les parts de Rafed dans la SCI Fran, à Nora Missaoui. Celle-ci devient, au mois de Février 2021, seule gérante de la société Civile Immobilière.

Des acquisitions et placements qui surprennent plus d’un !

En 2012, un juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Rais se penche sur les activités de Rafed El Ayash, et qui seraient entachées d’infraction à la réglementation concernant les transferts d’argent. Cette affaire a été initiée suite à une plainte des douanes algériennes, alertées par leurs homologues français, sur de fausses factures d’exportation concernant des livres et des magazines à destination de l’Algérie ! Sans suite…

Pourtant l’arsenal juridique algérien permet largement de sévir Al Ayash, tout comme le code de l’information dispose que l’autorité de régulation de la presse écrite est chargée de recueillir, auprès des administrations et des entreprises de presse, toutes les informations nécessaires pour s’assurer du respect de leurs obligations.

Alors comment El Ayash a pu passer à travers les mailles depuis plus de 25 Ans ?

8 COMMENTS

  1. Depuis 1962 les gens du moyen Orient ont profités de l’Algérie,et il continuent jusqu’à présent ,ils font comme les tunisiens qui sont entrain de ruiné le pays,ils ont vu que les pervers qui nous gouvernent volaient l’Algérie , bien sûr qu’eux qui ne sont pas algériens pourquoi voulez qu’ils aient pitié de l’Algérie, la mafia qui vit joyeusement sur le dos du peuple s’en foutait totalement et qu’à chaque fois qu’un algérien manifeste si mécontentement il se trouve en prison , comment voulez- vous que l’étranger ne profite pas en plus je suis sûr qu’ils y a avec lui des gens de la nomenclatura , c’est pour cela qu’il n’a rien risqué depuis des années , l’Algérie a été construite sur le profit pour ces voyous et humiliation des pauvres par la hogra , j’espère qu’au mois de février cette fois ci le hiraq sortira un fois pour toute pour nous débarrasser de cette racaille et rapidement et que le peuple retrouve sa liberté.

  2. les orientaux sont toujours très apprécié par la cosa Boukharouba
    ils leurs servent de mules pour pouvoir transférer les milliard de dollars
    détournés pour aller les planquer chez leurs cousins bédouins du moyen âges

  3. Comment voulez vous que le pays avance , alors qu’il est dirigé par un âne, j’ai l’impression que lorsqu’il a attrapé le COVID son cerveau est déboussolé ,il confond l’hôpital allemand avec les hôpitaux algériens, il ne cesse de dire que nos hôpitaux sont les meilleurs au monde et qu’on a 8 hôpitaux spécialisés dans le cancer , alors que les médecins ne cessent de demander les médicaments pour le cancer parce qu’il n’y a plus depuis bientôt 1 an ,j’ai l’impression que sa tête est restée en Allemagne, on a affaire un fou et qu’il n’est plus au courant de rien.

  4. y’a semar parles nous des scandales des morrocco sionistes dans les affaires d’espionnage de 6000 algériens! parles nous des tonnes de hachich déversées en algerie et en europe par la junte de narco trafiquant au pouvoir au maroc parles nous du tourisme sexuel et pedophile organisé par le maroc
    parles nous du conseil du culte musulman ou un espion marocain tente de racketter lislam de france aux ordres du makhzen !
    pas un mot sur tes maîtres yal khannaz ! comme les salopards qui viennent cracher leur venin de pute

  5. Je ne suis pas marocain, espèce d’idiot, je suis un pur algérien est kabyle,fier est fils de kherata et si on un prélèvement des ADN en verra entre toi et moi qui est vraiment algérien y a Bilal, moi mon grand père et mes deux frères été tué par les harkis comme toi qui ont vendus leurs dignités a Fafa pour une assiette de riz ,je parle de mon pays l’Algérie , mais montre moi quesque tu as donné a l’Algérie que de la gueule alors avant d’insulter les gens éduque toi, espèce de merde ,si moi je suis un makhnas, toi tu es là poubelle qui ramasse, vas voir loin tu te trouveras ce qui te ressemble, et oublies moi.

  6. tu es un fils de harka manipulé par le hmar de mhenni et semar alimenté par les morocco’s sionistes
    yal kheray taa zebi la kabylie c’est algerien les berbères c’est des algériens !! alors ton indépendance va chez ton père le pede et chez ta mère la kahba et ta famille de attayin raconter des histoires
    sahra sahrawiya tahya polisario
    lalgerie c’est la kabylie et la kabylie c’est lalgerie tahya algerie

  7. Ya si Saber
    Il ne faut pas rentrer dans le jeu de ces fils de femmes de joie, ils sont venus au monde juste pour ramper comme des larves et servir leurs maîtres vénérés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

L’équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir les catégories les plus fragiles de la société : où ira cet argent public...

En 2022, l'Etat algérien s'est engagé à dépenser l'équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir et prendre...

Le déclin inquiétant et dangereux de plusieurs secteurs industriels se poursuit en Algérie

Le discours officiel du régime algérien sur la nécessité de développer l'économie nationale en la diversifiant pour renforcer la...

La majorité écrasante des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance

La majorité des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance en ayant leurs...

Révélations – Le Consul Général à Marseille, le Conseiller de la Présidence Sont-ils Véritablement au Service du Peuple Algérien ?

Nul besoin de le dire. Les Algériens savent que dans ce club très fermé de privilégiés et d’opportunistes composé...

Plus de 8,6 millions d’enfants et 6,8 ans d’adolescents algériens : quel pays va-t-on léguer pour les générations futures ?

L'Algérie compte plus de  8,6 millions d'enfants âgés de moins de 9 ans et plus de 6,8 millions d'adolescents...

L’Algérie ne compte que 4,3 millions de personnes âgées

L'Algérie compte seulement 4,3 millions de personnes âgées, nous apprennent les plus récents chiffres sur l’évolution démographique dans notre...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you