A la une Encore un autre militant du Hirak emprisonné en plein...

Encore un autre militant du Hirak emprisonné en plein Ramadhan après avoir été condamné sans la présence des ses avocats

-

L’arbitraire du régime algérien a frappé encore une fois.  A Oran, un jeune internaute et militant du Hirak a été condamné le 19 avril dernier à une année de prison ferme au cours d’un procès qui s’est déroulé au tribunal de Aïn El Turck sans la présence de ses avocats. Au lieu d’offrir l’opportunité à cet activiste pacifique du Hirak de faire appel ou de reporter le procès jusqu’à qu’il puisse trouver des avocats qui le défendent, la justice algérienne a préféré l’incarcérer en prison. C’est effectivement le, malheureux, sort qui a été réservé au jeune Ilyas Bahlat.

Ce jeune militant du Hirak est l’un des administrateurs de la page Facebook »Oran avant tout » connue pour son engagement favorable à la cause du Hirak et ses revendications démocratiques. Selon le comité national de libération des détenus d’opinion (CNLD), la famille du jeune Ilyas Bahlat n’était même pas au courant de la décision arbitraire du tribunal de Ain El Turck.  Elle appris quelques jours plus tard que son fils croupit à la prison d’Oran ! Le CNLD a été informé de l’incarcération du jeune Ilyas Bahlat le jeudi 30 avril dernier.

« Décidément, le pouvoir a accéléré sa machine répressive durant la période du confinement au point où l’on doit faire le bilan quotidien de nombre d’activistes convoqués ou arrêtés au lieu qu’ils nous annoncent le bilan du Covid-19 », dénonce à ce sujet le CNLD.

Il est à signaler que plusieurs autres activistes et militants du Hirak sont menacés d’emprisonnement dans les jours à venir. Plusieurs d’entre eux ont été convoqués par les services de sécurité à l’image du jeune activiste originaire lui aussi d’Oran, Malik Riahi qui a été interpellé de manière très musclée par des agents de La Brigade de recherche et d’intervention (BRI) à Ain Temouchent. Il sera présenté dimanche prochain à un Procureur de la République et ignore encore ce que la justice algérienne lui reproche plus exactement. Quoi qu’il en soit, Malik Riahi risque malheureusement l’incarcération comme tous ces militants du Hirak qui sont traqués sans aucune pitié depuis le début du confinement en Algérie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

COVID-19. Attention, augmentation des nouvelles contaminations dans plusieurs wilayas en Algérie

L'Institut National de la Santé Publique (INSP),un organisme scientifique officiel relevant du ministère algérien de la santé chargé de...

COVID-19. Alger, Jijel, Blida et Oran : les 8 wilayas où le nombre des cas hospitalisés est le plus important en Algérie

En dépit du recul des cas contaminés en Algérie, les hôpitaux continuent d'hospitaliser les cas souffrant des formes les...

Document exclusif. Après la COVID-19, la tuberculose inquiète fortement les autorités algériennes

En Algérie, il n'y a pas que l'épidémie de la COVID-19 qui menace particulièrement la santé publique de la...

Le Consulat général de France à Alger déconseille strictement tout déplacement depuis l’Algérie vers la France et de France vers l’Algérie

Ce dimanche 17 janvier, le Consulat général de France à Alger a déconseillé strictement tout déplacement depuis l’Algérie vers...

Confidentiel. Sonatrach : de nouvelles magouilles douteuses autour d’un important marché dans la production des hydrocarbures

A la suite des révélations d'Algérie Part sur l'annulation illégale et surréaliste de séance de l'ouverture des plis commerciaux...

Révélations. L’incroyable parachute doré offert à l’ex-PDG d’Air Algérie

De nombreuses voix au sein et à l'extérieur d'Air Algérie se sont interrogées sur les raisons évoquées officiellement à...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you