A la une Encore plus de 300 Harragas algériens débarquent sur les...

Encore plus de 300 Harragas algériens débarquent sur les côtes espagnoles ces dernières 24 heures

-

C’est un véritable exode. Depuis hier lundi 27 septembre, plus de 300 nouveaux Harragas algériens ont pu débarquer sur les côtes espagnoles. Certains d’entre eux ont été secourus en haute mer par la Marine Espagnole qui a multiplié ces dernières 24 heures les interventions pour intercepter et porter secours à des embarcations de fortune transportant des dizaines de Harragas algériens désespérés et déterminés coûte que coûte à débarquer sur le sol espagnol. Les derniers chiffres actualisés publiés par le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) basé à Malaga en Espagne, font froid dans le dos. 

Ces chiffres ont été communiquées sur la page Facebook de Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune, qui a révélé ce dimanche cette information sur sa page Facebook. Francisco José est l’un des plus importants spécialistes de la question de l’émigration clandestine en Espagne. C’est lui qui est à l’origine de la création du compte Twitter « Héroes del Mar » à travers lequel il couvre la majorité des embarcations de la Mer d’Alboran en lançant des alertes et en diffusant des informations. Francisco José Clemente travaille essentiellement avec le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne). A la demande des familles, organismes et autres institutions, cette organisation non gouvernementale s’occupe de la recherche et de l’identification des personnes disparues et de leurs proches.

D’après cette source considérée comme l’une des plus fiables concernant l’observation du fléau de la migration clandestine au sud de l’Espagne, depuis hier lundi jusqu’à aujourd’hui mardi 28 septembre, plus de 300 Harragas algériens ont pu débarquer successivement ou simultanément au niveau de plusieurs plages de l’extrême sud de l’Espagne.

La Guardia Civil espagnole a pu intercepter ainsi hier lundi pas moins de 9 embarcations de Harragas algériens au large de Carthagène, une ville portuaire et une base navale située dans la région de Murcie, au sud-est de l’Espagne. Ces 9 embarcations transportaient pas moins de 123 Harragas algériens dont plusieurs femmes et des enfants mineurs.

En même temps, du côté d’Alicante, 3 embarcations de Harragas algériens ont été interceptés par les garde-côtes espagnols. Au moins 43 harragas algériens ont pu être ainsi récupérés et transférés vers des centres d’accueil de migrants illégaux. Deux de ces embarcations ont pris le large depuis les plages de la wilaya de Tipaza et la troisième a pris la mer depuis les côtes de la wilaya de Chlef.

Toujours au large d’Alicante, les unités d’intervention de la Marine Espagnole ont pu repêcher miraculeusement 23 harragas algériens bloqués à bord d’une embarcation qui était à la dérive. Parmi ces Harragas algériens, les gardes-côtes espagnols ont recensé 5 femmes accompagnées par… 6 enfants ! Ces personnes fragiles auraient pu périr en haute mer si la marine espagnole n’avait pas intervenu pour les secourir.

Hier lundi, les navires de sauvetage et de surveillance des côtes du service maritime de la Garde Civile, à savoir les Garde-côtes d’Espagne, ont beaucoup travaillé au large d’Almeria, une autre région très prisée par les Harragas algériens. Une dizaine d’embarcations ont été interceptées et repérées en une seule journée au large d’Almeria. Plus de 127 Harragas algériens ont été ainsi secourus et récupérés par les garde-côtes espagnols pour les transférer vers la ville d’Almeria pour les accueillir et les soumettre à de nombreuses procédures de vérification de leurs identités.

D’autres embarcations ont été repérées également au large des iles Baléares. Au moins 12 harragas algériens ont été évacués par les gardes-côtes espagnols vers le port de Fromentera. Parmi ces Harragas algériens, les autorités espagnoles ont identifié une fille mineure. Depuis hier lundi, les gardes-côtes espagnols ont réalisé de très nombreuses interventions en haut mer au niveau de plusieurs régions côtières dont les iles Baléares. Et les arrivées massives des Harragas algériens ne risquent pas de s’estomper dans les heures à venir. Les autorités espagnoles demeurent sur le qui-vive et les observateurs ou des défenseurs des Droits de l’Homme craignent le pire et appellent la Guardia Civil à davantage de vigilance pour pouvoir secourir au plus vite les embarcations qui chavirent et partent à la dérive en haute mer.

2 COMMENTS

  1. Rien que la semaine passée,il y’a eu en tout, près de 3000 et ce n’est pas prêt de s’arrêter.
    La junte à décider de vider le pays et ne garder que les brebis galeuses. Le mieux est qu’ils se mettent à rapatrier leurs mouches pour les réinstaller dans leurs milieux naturels de sous hommes.

  2. la quette pour des cieux meilleurs pour vivre a toujours fait parti de la nature de l’etre humais . souhaitons juste une traversé plus sécure pour ces personnes .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

L’équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir les catégories les plus fragiles de la société : où ira cet argent public...

En 2022, l'Etat algérien s'est engagé à dépenser l'équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir et prendre...

Le déclin inquiétant et dangereux de plusieurs secteurs industriels se poursuit en Algérie

Le discours officiel du régime algérien sur la nécessité de développer l'économie nationale en la diversifiant pour renforcer la...

La majorité écrasante des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance

La majorité des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance en ayant leurs...

Révélations – Le Consul Général à Marseille, le Conseiller de la Présidence Sont-ils Véritablement au Service du Peuple Algérien ?

Nul besoin de le dire. Les Algériens savent que dans ce club très fermé de privilégiés et d’opportunistes composé...

Plus de 8,6 millions d’enfants et 6,8 ans d’adolescents algériens : quel pays va-t-on léguer pour les générations futures ?

L'Algérie compte plus de  8,6 millions d'enfants âgés de moins de 9 ans et plus de 6,8 millions d'adolescents...

L’Algérie ne compte que 4,3 millions de personnes âgées

L'Algérie compte seulement 4,3 millions de personnes âgées, nous apprennent les plus récents chiffres sur l’évolution démographique dans notre...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you