A la une En 2020, le Maghreb est resté la région où...

En 2020, le Maghreb est resté la région où l’intégration économique est la plus faible en Afrique

-

C’est un véritable gâchis. C’est le sentiment qui se dégage de la lecture du dernier rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD) sur l’intégration régionale au Maghreb. Cette région stratégique de l’Afrique du Nord est la moins intégrée économiquement de tout le continent africain ce qui empêche la réalisation de plusieurs opportunités de développement économique pour les pays de la région, à savoir l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie.  

« En se positionnant comme un bloc régional, les nations maghrébines gagneraient d’importants gains de développement économique, aussi bien en matière de transformation structurelle que de dynamique sectorielle », insiste d’emblée la BAD dans son dernier rapport publié récemment sur les défis et les problématiques de l’intégration économique régionale au Maghreb.

« De plus, l’intégration commerciale favoriserait une moindre dépendance extérieure des économies du Maghreb, améliorant ainsi le solde des balances commerciales et desserrant relativement les pressions sur les réserves de change. La dynamisation du commerce intra-maghrébin est une condition nécessaire à une croissance inclusive et soutenable dans la région. Les bénéfices d’une plus grande intégration commerciale comprennent les économies d’échelle, l’accroissement de la taille du marché, la mise en place de chaînes de valeur dans différents secteurs, une croissance économique accrue et au final, la création d’emplois dans une région où le chômage, notamment des jeunes, est endémique », analyse ainsi la BAD dans son rapport très approfondie sur les problèmes qui empêchent le Maghreb de devenir un véritable marché économique commun et un solide bloc régional.

Les chiffres communiqués par la BAD démontre l’ampleur dramatique de l’échec actuel du Maghreb. En effet, le commerce intra-maghrébin affiche les plus faibles performances dans toute l’Afrique par rapport aux autres Communautés Economiques Régionales (CER) du continent africain. Il se limitait en 2017 à 2,7% des échanges extérieurs des pays du Maghreb contre 3,1% en 2016 et une moyenne de 3,2% sur la période 2012-2017. Un taux ridicule et dérisoire.

Contrairement aux Communautés économiques régionales(CER) du Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe(COMESA), de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), où les exportations intra-régionales sont relativement importantes, représentant en moyenne 20% du total des échanges avec des produits transformés qui progressent rapidement, la CER des pays du Maghreb est l’une des moins bien classée dans l’indice composite comparé de l’intégration régionale de la Banque africaine de développement (BAD).

Les pays maghrébins peinent encore en 2020 à se doter d’un marché commun en raison des blocages qui les séparent au niveau des infrastructures, du commerce, systèmes productifs, libre circulation des personnes et l’absence de convergence macroéconomique et financière. C’est un véritable gâchis parce que toute l’économie régionale en pâtit dangereusement et le développement des pays maghrébins est totalement compromis.

La BAD rappelle que les pays maghrébins produisent des biens à fort potentiel pour le commerce intra-régional mais qui ne sont pas forcément échangés. « Ainsi, plus d’une vingtaine de familles de produits pourrait accroitre les échanges intra-régionaux. Il s’agit par exemple des engrais, des vêtements, des appareils  électriques, des cuirs et peaux, des poissons, crustacés et mollusques », souligne enfin la BAD pour mettre en exergue les atouts dont dispose la région du Maghreb. Une région divisée éternellement sur des questions politiques et incapable d’unir ses peuples pour affronter les défis de l’avenir et les enjeux futurs du développement.

8 COMMENTS

  1. Dieu et les français ont donné le pétrole à l Algérie,les responsables en soutirent des pétro-dollars qu ils en tassent dans les banques étrangères et usent du trop-plein à l achat des armes!Au lieu que notre Algérie se développe,brille dans la région et attire les autres peuples,elle s achète des bâtons et menace directement et indirectement les voisins!Résultats,tous les voisins la détestent,son peuple et le monde entier!!

  2. @ Nord Africain,
    En fait vous dîtes clairement que c’est vous les Marocains qui voulaient annexer l’Algérie.
    Dans l’un de vos post vous le dîtes clairement notre Algérie?
    Pour cela vous vous mettez un doigt dans l’oeil, car même à mo,n âge je saurai faire ce qu’il faut.
    Un provérbe Kabyle dit » J’aime frapper mon frère, mais jamais un étranger ne le touchera »
    CQFD: Nous tapons sur nos dirigeants, par contre si vous avez des idées expansionistes sachez que tous les Algériens répondront présents, hommes,femmes et enfants.
    Et je pense que nous sommes connus dans le monde pour notre « douceur », car à ce moment là comme l’a dit Poutine, on ira vous chercher même dans vos toilettes.

  3. Comme l’ont dit l’ancien Président de la République tunisienne Moncef Marzouki et l’ancien ministre des affaires etrangères tunisienne M. Ounaies, le blocage du Maghreb est du au pouvoir algérien et ses tentatives de déstabilisation et d’hegemonie militaire. Ainsi de l’attaque de Gafsa en Tunisie en 1980 fomentée par Boumedienne et création et armement des sécessionnistes du polisario par le même individu. Celui-là même qui a ruiné durablement l’Algérie en stalinisant et collectivisant son économie notamment son agriculture.
    Les généraux algériens préfèrent faire de l’Import/Import ( spécialité algérienne) avec l’Europe et surtout la France plutôt que de commercer avec les voisins. Et cela au détriment du pouvoir d’achat des algériens d’abord qui paient au prix fort des produits européens plus chers que ceux de leurs voisins immediats. Le pouvoir algérien importe même des patates…du Canada!!!
    Cela fait 20 ans que l e pouvoir algérien multiplie les prétextes pour maintenir la frontière maroco-algérienne fermée alors même que les échanges économiques actuels sont largement excédentaires en faveur de l’Algérie. le Maroc est le premier client arabe et africain de l’Algérie. Mais la Mouradia préfère gagner petit en place d’acheter en commun et moins chers des biens tels que blé etc.. ou lancer des industries communes en multipliant les synergies notamment énergétique.
    Le plus grave est que même avec une frontière ouverte les échanges algéro-tunisiens et mauritaniens sont ridicules. Le Problème n’est donc pas marocain mais est du à l’analphabétisme économique d’un pouvoir algérien corrompu qui préfère vendre à son peuple des biens importés au prix fort. Ou alors des voitures montées en Algérie qui sont plus chères que celle importées !!!
    Bref, les algériens subissent une colonisation interne.
    le Hirak a montré que la Rue algérienne est lucide sur les voraces qui l’ont menée à la ruine. Mais, Inch Allah, le covid passera et la mafia galonnée trépassera.

  4. @Brichon,je n aime pas le mot Kabyle;je lui préfère berbère!L Afrique du Nord est à 95% berbère!N essayez donc pas de réduire l Afrique du Nord à la Kabylie!Les Caouis les Mzab,les Ttouareg:::sont tous des kabyles au sens de berbères!Le Maroc,la Tunisie,la Libye et la Maurétanie aussi!Ce sont les arabo-islamistes nord-africains en général et algériens en particulier qui veulent déchirer la Béreberie-Afrique du Nord et l aligner sur l Arabie qui n en veut plus!Voilà l imbroglio dans lequel se trouve notre Afrique du Nord entre les mains des islamo-arabistes!De grâce dites-moi que vient faire le mot arabe dans le sigle RASD?!Un sigle inventé par le berbère arabisé feu Boumédiene ébloui pa Nasser!

  5. @ Nord Africain,

    Vous prenez ombrage sur le mot Kabyle?
    J’ai bien dit provérbe Kabyle, comme j’aurais pu dire provérbe wolof si je parlais du Sénégal.
    Le problème n’est pas là, il est ailleurs et je vous ai bien compris.
    Vous pouvez blamer les Algériens sur ce que vous voulez, mais sachez que notre patrie, pas touche.
    Nous serons comme un seul homme face à vous et vos nouveaux amis.
    De toutes les façons ceux qui disent que nous sommes un seul peuple, ne connaissent rien de la réalité des choses.
    Nous sommes deux peuples différents, et nous n’avons pas les mêmes us et coutumes, et surtout pas les mêmes valeurs.
    Comme un provérbe en Darja de chez nous dit, pour l’instant Khelli el Bir boughtah »

  6. @Brichon,nous sommes un seul peuple que les arabo-islamistes veulent diviser par la religion et par »la langue de Dieu »!Nous sommes des berbères abrahamiques musulmans mais les arabo-islamisques nous ont inoculé le virus de la haine du judéo-christianisme!L islam reconnait le judéo-christianisme mais les musulmans expansionnistes classent les juifs et les chrétiens comme des infidèles à abattre et à conquérir!Jinvite l Algérie soeur à présenter des excuse à Israel pour avoir parcouru des milliers de kilomètres et combattre les juifs pour les beaux yeux de Nasser!Je lui recommande de normaliser avec l Etat hébreu si elle tient bien à sa sécurité!Sans cela elle s exposerait à de graves conséquences!Le judéo-christianisme à une dette à nous rendre à nous l Afrique du Nord leurs voisins qui sommes allés depuis les Almohades combattre les juifs et les chrétiens sur leurs lieux de cultes,leur Meque et Medine!!Nous devons nous réconcilier avec nos voisins les chrétiens et avoir de bonnes relations avec les israeliens.

  7. Je suis Algerien et Amazigh mais pas Maghrebin et je deteste cette appelation pour mon pays l’Algerie. L’Algerie n’est pas le Maghreb!
    Appeler l’Algerie, un pays Maghrebin c’est du racisme pure et simple.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Une Anomalie algérienne : les salariés paient plus d’impôts que les entreprises, les importateurs ou les commerçants

C'est une anomalie 100 % made in Algérie. En effet, l'Algérie est l'un des rares pays au monde où...

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

En 2020, face à la crise, l’Etat algérien a sacrifié l’Education, la production nationale et l’Agriculture

En 2020, face à la crise financière qui s'est aggravée en Algérie à cause des effets désastreux de la...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you