A la une Durement réprimés à Alger, des milliers de pompiers algériens...

Durement réprimés à Alger, des milliers de pompiers algériens protestent dans une vingtaine de wilayas

-

Pour exprimer leur solidarité avec leurs collègues et camarades durement réprimés dans les rues d’Alger à la suite d’une marche pacifique spontanée, des milliers de pompiers algériens ont observé des sit-in ou des rassemblements dans une vingtaine de wilayas à travers le pays. 

Pour faire front commun et soutenir leurs collègues et molestés à Alger, les pompiers algériens ont protesté vigoureusement dans plusieurs villes importantes du pays. Tlemcen, Batna, Sétif, Tizi-Ouzou, Constantine, Jijel, El Tarf ou même Naâma, dans toutes ces régions et ailleurs encore, les agents de la Protection Civile ont organisé des rassemblements en guise de protestation contre la répression féroce dont ont été victimes leurs camarades de la capitale Alger.

Il est à signaler effectivement que  des pompiers ont été gazés, molestés et matraqués à Alger ce dimanche matin lorsqu’ils ont essayé d’organiser une grande marche pacifique jusqu’au siège de la Présidence de la République pour exprimer leur ras-le-bol et leur colère contre les mauvaises conditions de travail ainsi que la détérioration extrême de leur pouvoir d’achat.

Les agents de la Protection Civile ont entamé une grève depuis le 18 avril dernier où ils avaient organisé un premier sit-in devant les sièges de leurs directions respectives, à travers plusieurs wilayas de pays. Les pompiers algériens grévistes revendiquent “le relèvement de salaire de base de 15 660 à 24 000 da” et de “le valeur de point indiciaire de 45 à 90 da” avec “l’annulation de l’impôt sur le revenu” et “l’augmentation de le prime de rendement à 40%”. Ils réclament aussi un statut particulier, le révision de leurs catégories de classement (échelons), ainsi que les indemnités financières pour les 80 heures travaillées par semaine. Par ailleurs, les pompiers algériens demandent le versement immédiat de la prime COVID-19 alors que de nombreux de leurs collègues ont été contaminés et victimes des formes les plus graves de la COVID-19.

Soulignons en dernier lieu que l’Algérie compte près de 70 mille agents de la Protection civile répartis à travers tout le pays.

6 COMMENTS

  1. Mêmes les pompiers sont pris à partie, toute personne qui ne rentrent pas dans le moule décidé par la haute sphère, est considéré pour persona non grata.L’idéal est que les différents services publics descendent la rue pour manifester leurs mécontentement.

  2. La police, quand elle aura fini de tabasser tout le monde, son tour viendra et c’est le peuple qui s’en chargera !
    Moi, je serai la police, je réfléchirai à deux fois au retour du boomerang !

  3. Les protestations corporatistes vont aller crescendo avec la crise économique, tout le monde veut avoir une augmentation de salaire pour faire face à la cherté de la vie qui s’accélère. Il n’y a plus personne pour faire le relais du régime. Il est nu et au bout du rouleau, il va regretter le Hirak !

  4. Le ministre de l’intérieur Viens de pondre un communiqué pour dire que la manifestation à été programmée par une partie hostile à l’Algérie. Sacrée main étrangère va!!!
    Maintenant que tous les Algeriens sont sous l’influence de la main étrangère que reste t’il à faire, changer le peuple où exterminer ces dirigeants ???
    Sincèrement ils sont de plus en plus ridicule, tout ce Qu’ils ne savent pas faire, bien sûr à part le vol, la rapine, le mensonge et la hogra, tout le reste vient de la main étrangère. Donc cher Algeriens votant pour cette main étrangère, comme eux apparemment ils ne sont pas capable de faire quoi que ce soit à cause de cette fameuse main, peut être que cette main étrangère s’occupera enfin de nos problèmes et nous assurera au moins le minimum vital.

  5. Ce sont des heros : pompiers .les infimiers et medecins ils risquent leur vie pour nous .
    Merci au gouvernement depuis 2019 de pire en pire .salaire tres bas metiers a risque. medecins , et le personnel hospitaliers et d autres comme des enseignements et

    les ebouleurs durant cette periode de pandenmie

    Un grand malaise dans certains endroits. un metier dur pas paye suffisamment pour des heures sans fin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

En 2020, face à la crise, l’Etat algérien a sacrifié l’Education, la production nationale et l’Agriculture

En 2020, face à la crise financière qui s'est aggravée en Algérie à cause des effets désastreux de la...

Urgent. L’ONU se dit « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie et dénonce les violences du pouvoir algérien

L’ONU est « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie où plusieurs droits fondamentaux, comme...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you