Documents – Voilà Ce que Dit un Récent Rapport de l’Union Européenne sur l’Algérie.

5
1736

Le 18 Novembre 2020, la Commission Européenne a publié le rapport du Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangère et la politique de sécurité, sur l’état des relations UE-Algérie dans le cadre de la Politique Européenne de Voisinage (PEV), renouvelée pour la période Avril 2018 – Août 2020.

Le rapport en notre possession, qui rentre dans le cadre de l’Accord d’association liant l’Union Européenne (UE) et l’Algérie, entré en vigueur en 2005, couvre l’évolution des relations entre avril 2018 et août 2020, suivant la structure des Priorités de partenariat, adoptées en mars 2017.

Alors qu’en 2020, la pandémie de COVID-19 a eu un impact certain sur les relations bilatérales, des contacts réguliers ont été maintenus et ce malgré les nombreux reports de certaines réunions perturbés pas les mesures de confinement.

Toutefois, L’UE et l’Algérie ont décidé de réaffecter une partie de la coopération technique et financière fournie par l’UE afin de renforcer le système de santé algérien et de faire bénéficier l’Algérie du soutien général offert par l’UE à l’Organisation mondiale de la santé.

Le Rapport de 18 Pages aborde 6 points que sont entre autres le Dialogue politique et la gouvernance au sens large, la coopération financière et le développement socio-économique inclusif, les échanges commerciaux ou les partenariats énergétiques, environnement et développement durable, la migration et le dialogue stratégique et sécuritaire.

Après avoir dressé une profonde évaluation de la situation macroéconomique, et confirmé les points d’améliorations et les réponses du gouvernement pour une diversification de l’économie et l’amélioration du climat des affaires, le rapport a longuement détaillé les développements politiques axés autour du mouvement populaire inédit de contestation pacifique (« Hirak »), s’opposant initialement à la perspective d’un 5ème mandat d’Abdelaziz Bouteflika, l’avènement du code électoral et de la Constitution, qui « fait l’objet d’une attention particulière dans le cadre des Priorités de partenariat », la lutte contre la corruption, et les libertés .

Notons que la diversification de l’économie est l’une des priorités affichées par les différents gouvernements algériens au cours de la période couverte par ce rapport, le Président Abdelmadjid Tebboune a clairement exprimé son souhait de réduire la part des hydrocarbures à 20% de l’économie algérienne fin 2021, au profit de l’agriculture, les mines et l’industrie pharmaceutique, figurant parmi les secteurs prioritaires de l’Etat.

Malgré le mauvais classement de l’Algérie dans l’index  » Doing Business  » de la Banque Mondiale de pour 2020 et 2019, mais en amélioration par rapport à 2018 selon le rapport, le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangère et la politique de sécurité note que l’UE reste le premier partenaire commercial de l’Algérie, avec 47% des échanges en valeur en 2019, bien que les exportations européennes soient en régression depuis 2015.

Importations totales de biens par l’Union Européenne des 6 Pays

(en Milliards d’Euros), depuis 2007

L’UE a dénoncé les mesures protectionnistes de l’Algérie adoptées en 2015, pour lutter contre la détérioration de sa balance de paiements à cause de la chute du prix du pétrole. Rappelons que ces mesures avaient concerné la mise en place d’un régime de licences d’importation non-automatiques pour certains produits, la suspension de l’importation de 45 familles de produits et l’augmentation des droits de douane pour 32 familles de produits finis.

L’impact combiné de ces mesures a eu un effet négatif sur les exportations de l’UE qui ont chuté de plus de 50%, entre 2015 et 2019 !

Exportations totales de biens par l’Union Européenne des 6 Pays

( en Milliards d’Euros ), depuis 2007

En même temps, l’Union européenne alertée par les déséquilibres issus de l’accord d’association menaçant le partenariat privilégié avec ses partenaires dans la région méditerranéenne, a commandé une étude sur l’impact du chapitre commercial des Accords d’Association pour six pays dont l’Algérie. L’analyse fournie dans le rapport intérimaire de cette évaluation confirme que les accords de libre-échange euro-méditerranéens ont eu des résultats globalement positifs, mais met également en évidence certains facteurs qui ont limité les gains de l’ouverture des échanges, tels que les contraintes de capacité ou érosion des préférences.

Par ailleurs, dans la section 4 du rapport, concernant le dialogue stratégique et sécuritaire, l’UE reconnait et salue le rôle stabilisateur de l’Algérie dans le maintien de la sécurité au sein d’un voisinage géopolitique troublé, notamment au Sahel.

Le rapport souligne l’effort continu de l’Algérie dans la modernisation de ses équipements militaires et à mener ses opérations anti-terroristes dans toutes les régions du pays.

« Compte tenu de l’évolution de la crise libyenne et de la situation complexe au Sahel, le dispositif de l’ANP s’est notamment renforcé dans le Sud du Pays pour éviter la circulation transfrontière de djihadistes. » rapporte le document de l’UE.

Le partage d’expériences entre l’UE et l’Algérie est un important objectif commun, du fait des défis courants des pays européens et de l’Algérie en matière de radicalisation et terrorisme.

Après avoir parcouru les efforts d’Alger à poursuivre ses efforts pour encourager la mise en œuvre de l’Accord d’Alger sur la crise malienne, L’UE, notamment à travers son Représentant Spécial A. Losada, s’est dit rester engagée dans ce processus et soutient l’Algérie dans ses efforts, en rappelant l’importance de l’unité des partenaires internationaux.

En Libye, l’Algérie, note l’UE, continue à s’opposer à toute intervention étrangère et à soutenir une solution diplomatique sous l’égide des Nations Unies et, à ces fins, a intensifié son activité diplomatique en 2020.

L’UE et l’Algérie ont organisé, dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, plusieurs sessions de dialogue de haut niveau co-présidée par la Haute Représentante/vice-présidente de l’UE et le Ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, suivies par un dialogue des hauts fonctionnaires sur le développement de la coopération, notamment entre les agences Europol et CEPOL et leurs homologues en Algérie ainsi que l’AFRIPOL.

Cette coopération a permis en 2019, le lancement d’un jumelage institutionnel pour la police scientifique et technique algérienne avec la France et l’Espagne.

L’UE suit avec grand intérêt l´implication de l’Algérie dans les instances de concertation régionale qui constituent des forums régionaux pour approfondir l’intégration de la région et avancer vers une zone de prospérité, de démocratie et de sécurité pour tous, tout en rappelant que l’Algérie a initié, au niveau de l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Résolution 72/130, qui fait du 16 Mai de chaque année, la « Journée internationale du vivre-ensemble en paix », célébrée pour la première fois en 2018 !

Enfin, le rapport conclue que l’UE et l’Algérie ont travaillé pour la mise en œuvre des Priorités de partenariat agréées de manière conjointe, des actions concrètes et des avancées ont pu être constatées dans des domaines tels que la recherche et l’innovation, l’enseignement supérieur, la sécurité régionale et la lutte anti-terroriste, l’environnement, la protection civile, l’énergie et le soutien à la diversification de l’économie.

Au cœur du redressement économique suite à la pandémie, l’UE conseille que les parties devront renforcer davantage leur coopération dans les domaines du changement climatique, de la protection de l’environnement et de la digitalisation des sociétés, y compris à travers les échanges académiques et coopération pour la recherche.

L’UE se dit disposée à appuyer les réformes annoncées par l’Algérie, notamment en matière de gouvernance, de diversification de l’économie et d’amélioration du climat des affaires et des investissements, de même qu’il sera nécessaire de garantir que les échanges commerciaux se déroulent dans un cadre respectueux des règles agréées de manière conjointe.

Fabienne Outar

[email protected]

 

5 COMMENTS

  1. @Kheireddine

    « L’Europe est aujourd’hui notre Ennemie et Basta.
    L’Europe est un melange compose de pays qui ne s’aiment pas.
    L’Europe sera certainement dissoute dans – de 30 ans »
    ….
    A vous lire on croirait que c’est nous qui devons aller au secours de cette pauvre Europe complètement foutue!
    Il est vrai que se dirigent vers cette Europe décadente pas mal de nos jeunes filles et de garçons, dont beaucoup de diplômés. C’est notre façon à nous d’aider l’Europe à affronter l’après Covid 19.

    Quant à nous tout va bien. Pas de problèmes politique ni de difficultés économiques à l’horizon pour notre avenir. Dans 30 ans nous aurons pris l’avantage sur l’Europe au train où vont les décisions que prennent nos gouvernants. Vous avez raison soyons optimistes…ça ne peut pas faire de mal. Enfin pour l’instant.

  2. Il existe deux niveaux de cooperation, donc deux grilles de lecture mais pad irreconciliables: la cooperation economique dont personne et aucun pays au monde ne peut renier a moins de retourner a l’age de pierre, le parc automoble, aerien,et maritime se foutnit en produits UE (renault,peugeot,bmw,mercedes,fiat,erc..Airbus,ATR,CMA,……)et il nya aucune alternative..meme la chine et la russie achetent pareil pour ceux qui y voient des puissances industrielles.
    Pour la cooperation politique voire culturelle; les discussions et les echanges doivent etre accompagnees de vigilance et d’explucation pour rapprocher les points de vue car la majoratie des desaccords sont de cet ordre pour ne pas heurter les opinions publiques des deux bords
    Les Algeriens maitrisent bien la langue francaise ,anglaise,et autres, faisons en sorte que cela puisse etre utilise a profit pour etablir un partenariat strategique privilegie et benefique pour les generations futures.

  3. @kHEIREDINE,
    L’Europe sera dissoute, je suis entiérement d’accord avec vous, ma belle mére Bakhta l’a prédit aussi!!
    Cheikh Chemsou et Bonatiro aussi.
    Par contre après le départ de Poutine il est fort probable que la Ruussie rejoindra cette UE qui sera dissoute d’après vous.
    Je me rends compte que l’Algérie à un nombre de politologue et de géostratége très important.
    C’est pour cela que nous sommes les meilleurs et les plus fort!

  4. @ kheiredine,
    Ta non connaissance de l’histoire européenne est criante, pour ne pas dire autre chose.
    Cela fait plus de 50 ans que je suis Européen, et tes fantasmes sont juste sortis des laboratoires FLN esque !
    l’Europe ne se résume pas à ce que tu crois. Connais tu la Hongrie ?
    Depuis plus de 20 ans j’ai un petit pied à terre à Heviz, et j’y passe entre 2 et 3 mois par an sur place. Je connais la Hongrie et les Hongrois,et à part leurs frange extrémistes et même ceux là sont des européens convaincus.
    Quant à l’histoire de la France et de l’Allemagne, no comment, ceux sont la base de l’union.
    Je ne dis pas que l’UE est parfaite, mais maintenant débarrassé du canard boiteux Anglais l’Europe ne se portera que mieux. Et si on avait écouter De Gaulle jamais on aurait perdu autant de temps avec les Anglais car il n’en voulait pas .
    Tu peux plus te faire du souci pour l’Algérie qui est un pays comme un poulet sans tête, isolé sur la scène internationale et mis au banc des nations. Crise économique, crises de toutes sortes
    Tant que l’ Algérie ne reconnaît pas ses enfants de toutes religions et régions l’Algérie quoi que vous fassiez sera un jour proche disloquée. Car l’Algérie n’a jamais été arabe, une partie des Algériens n’est pas musulmane, et tant que toutes ses composantes ne seront pas reconnues l’Algérie avancera en reculant, d’autant plus que la fin du pétrole est proche. Quant aux Européens ne vous tracassez pas pour eux ils sont assez grands pour savoir perpétués leurs modes de vis et leurs democraties.

  5. A Kheiredine,
    Super puisque tu es à Londres alors tu ne fais plus partie de l’Union européenne, donc tout va bien et pour le meilleur des mondes. Quant à apprendre malheureusement je n’en ai pas les moyens, donc je te laisse toi disciple de Mme Irma nous donner les prévisions sur le futur du monde, bien sûr sans l’Europe avec la destruction totale de la France et la renaissance de l’Empire anglais.
    Le Khorti Algérien n’a aucune limite.
    Débat clos pour moi.