A la une DOCUMENTS - Tahar Allache Continue d'Humilier les Employés de...

DOCUMENTS – Tahar Allache Continue d’Humilier les Employés de la SGSIA !

-

Dans une précédente publication, nous avions fait part du profond malaise qui régnait au sein des salariés de la Société de Gestion des Services et Infrastructures Aéroportuaires (SGSIA) et des conditions de travail exécrables dans lesquels ils évoluaient depuis de trop nombreuses années.

Le personnel de la SGISA qui n’en peut plus de vivre dans cette ambiance délétère, vient de présenter à la hiérarchie un ensemble de mesures légitimes, dans le but d’assurer l’amélioration de leurs conditions de travail et de subsistance.

Tout d’abord, et en tête de ces revendications, les employés de la SGSIA demandent que : « Cessent la Hogra, l’humiliation, les intimidations, les menace et les injures » qu’ils subissent régulièrement durant l’exercice de leur travail et les sanctions administratives renouvelées auxquelles ils sont constamment soumis.

En second lieu, ces travailleurs expliquent vouloir vivre dignement et ne plus recourir à la mendicité « à cause d’un salaire qui ne permet plus de faire face au quotidien » Nous expliquera une cadre de la société. A ce titre les salariés de la SGSIA demandent une revalorisation de leur salaire à hauteur de 50%.

Par ailleurs, ils demandent le remboursement de leur prime panier depuis la fermeture de la cantine.

Il faut savoir que depuis cette décision liée à la crise sanitaire liée au Covid19, les salariés ont été privés de leur prime panier, qu’ils estiment devoir s’élever mensuellement à 700 DA.

Un rapide calcul permet d’évaluer un manque de revenus pour chaque employé se montant à plus de 200.000 DA par an. C’est ainsi que le PDG de la SGSIA, Tahar Allache, s’oppose au versement à chacun des 1400 Employés de la SGSIA, d’un montant de plus de 600.000 DA !

« Un montant qui nous appartient et dont nous avons été spoliés, qui ferait du bien à notre bourse dans la conjoncture actuelle ! »  Dira un autre employé contacté par notre rédaction.

Il faut dire que pour Tahar Allache, ce sont 84 milliards de centimes de primes devant revenir aux salariés qu’il a gardé dans les caisses de l’Entreprise, une somme conséquente qui permettrait éventuellement d’être affectés à d’autres postes comptables.

Car les banques réclament depuis quelques semaines le remboursement des énormes crédits octroyés pour l’extension de l’Aéroport d’Alger, et il semblerait qu’Allache n’ait pas d’autres ressources que d’aller brasser aussi large qu’il peut, quitte à puiser dans les dus aux employés. Scandaleux !

C’est exactement ce terme auquel pensent les exploitants des boutiques de l’aéroport, à qui Tahar Allache, pressé par les échéances financières, demande de s’acquitter de nouveau de leurs loyers, alors que l’activité aéroportuaire n’a toujours pas réellement repris…

Il ne serait pas étonnant qu’ils baissent rideau, laissant les quelques usagers de l’Aéroport Houari Boumediene sans aucune prestation alimentaire ou autre service…  Honteux !

D’un autre côté, les salariés de la SGSIA demandent le rappel de la prime d’intéressement aux résultats (13ème mois) des années 2019 et 2020 et enfin la révision du plan de carrière notamment par l’attribution de des sections (avancement horizontal) pour l’ensemble des employés avec effet rétroactif, soit depuis la dernière attribution qui a eu lieu il y a… 11 Années !

Pris de panique, Tahar Allache a vite activé ses amis de la section syndicale hors mandat, aux fins de jouer les intermédiaires et tenter de faire cesser, par tous les moyens, le mouvement de protestation.

Il faut dire que le PDG de la SGSIA est fragilisé. En effet, Allache attend une convocation imminente du tribunal et est toujours sous le coup de plusieurs plaintes déposées à son encontre au niveau des services de sécurité et de la Justice.

C’est dire qu’il craint que les employés de la SGSIA ne mettent fin à son long mandat de manière humiliante pour lui…  « Ce ne serait que justice ! Comme ça il ressentira comme beaucoup d’entre nous ce que c’est que de se faire jeter de manière humiliante de sa société du jour au lendemain » rajoutera le même employé.

Un communiqué daté du 06 Janvier 2022 est adressé à l’ensemble des du collectif de la SGSIA par le secrétaire général du Syndicat, Safta Foudhil. Truffé de fautes d’orthographe le court texte indique qu’en commun accord avec le PDG de SGSIA, il a été décidé de l’l’ouverture de la restauration dans les prochains jours, de l’installation d’une commission paritaire pour la mise en place des travaux, déjà entamés, de l’avancement horizontal (section), et enfin le paramétrage de la nouvelle formule d’IRG pour les salaires du mois de Janvier.

Des propositions qui ont créé la surprise parmi les centaines d’employés de la SGSIA, et qui montrent le peu de respect et de considération que vouent le Syndicat et la Direction de l’entreprise envers eux…

« Vouloir ouvrir la cantine et brasser le personnel en pleine expansion du nouveau variant et de cette nouvelle vague planétaire, c’est vouloir nous éliminer physiquement… » s’insurge un autre employé de la SGSIA.

Une des cadres de la société de prestation de service en charge du plus important aéroport du Pays, très remontée, nous dira :

« Ils se moquent de nous depuis toujours. J’en veux pour preuve la pseudo-proposition du PDG concernant le paramétrage de l’IRG. Tout le monde sait que ce changement vient de la nouvelle loi des finances et que Allache n’a rien à voir avec ça. Ils nous prennent vraiment pour des ignorants ! »

Le Premier responsable de la SGSIA sait que ses jours sont comptés et ne cesse d’accuser les autres de ce qui lui arrive. Après avoir accusé les employés de la SGSIA de tous les maux, alors qu’il est accusé d’abus de fonctions, de corruption et de mauvaise gestion, Allache vient de s’attaquer aux Renseignements Généraux de la Police Nationale, à qui il reproche d’être derrière la fuite d’informations qui alimenteraient nos divulgations.

Une tactique bien rôdée qui consiste à créer la polémique et accuser à tort les autres, pour tenter de faire oublier les immenses problèmes qu’il a lui-même engendré.

Qu’il sache au moins que notre travail a permis de faire la lumière sur les pratiques immorales et illégales dont il est l’auteur. C’est son attitude outrancière, son comportement abusif et sa gestion incompétente qui nous renseigne le mieux.  Les Infos, c’est lui qui nous les donne, sans même qu’il le sache…

De la même manière que nos informations ont forcé Mr Laaggoune à prendre congé après note dernière article, ces dernières révélations aideront-ils les employés de la SGSIA à se débarrasser de celui qui est derrière tous leurs problèmes ?

A suivre…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

En 2022, les autorités algériennes envisagent d’importer seulement 1,7 milliard de dollars USD de céréales

En 2022, l'Etat algérien ambitionne de réduire drastiquement les importations du blé depuis l'étranger. L'objectif fixé est de limiter...

L’équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir les catégories les plus fragiles de la société : où ira cet argent public...

En 2022, l'Etat algérien s'est engagé à dépenser l'équivalent de 130 millions de dollars USD pour soutenir et prendre...

Le déclin inquiétant et dangereux de plusieurs secteurs industriels se poursuit en Algérie

Le discours officiel du régime algérien sur la nécessité de développer l'économie nationale en la diversifiant pour renforcer la...

La majorité écrasante des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance

La majorité des jeunes algériens habitent encore avec leurs parents et peinent à obtenir leur indépendance en ayant leurs...

Révélations – Le Consul Général à Marseille, le Conseiller de la Présidence Sont-ils Véritablement au Service du Peuple Algérien ?

Nul besoin de le dire. Les Algériens savent que dans ce club très fermé de privilégiés et d’opportunistes composé...

Plus de 8,6 millions d’enfants et 6,8 ans d’adolescents algériens : quel pays va-t-on léguer pour les générations futures ?

L'Algérie compte plus de  8,6 millions d'enfants âgés de moins de 9 ans et plus de 6,8 millions d'adolescents...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you