A la une DOCUMENTS - L'Administrateur Enfonce Sovac et Abandonne 1500 Véhicules...

DOCUMENTS – L’Administrateur Enfonce Sovac et Abandonne 1500 Véhicules au Port d’Oran !

-

La justice algérienne avait désigné en Septembre 2019, M. Tafighoult, au poste d’administrateur judiciaire pour la gestion du groupe Sovac, spécialisé dans l’assemblage et la distribution en Algérie des marques du groupe Volkswagen, à savoir Audi, Seat, Skoda, Volkswagen et Volkswagen Utilitaires.

Cette décision louable, après l’incarcération de Mourad Oulmi en sa qualité de premier responsable du groupe, émanait du comité intersectoriel ad-hoc institué par le Premier Ministère, pour suivre les activités économiques et la préservation de l’outil de production nationale, et ainsi assurer la continuité de la gestion des entreprises privées, objet de mesures conservatoires.

Rabah Tafighoult – Administrateur Judiciaire Sovac

Or il semble aujourd’hui que les décisions de l’Etat soient remises en cause par ceux-là même qu’elle a désigné pour appliquer sa vision et son programme.

A ce titre, nous avions déjà fait part dans nos précédentes publications du comportement suspect et des activités surprenantes de l’expert-comptable Tafighoult, concernant la gestion de ce dossier délicat.

Cet ancien magistrat-conseiller à la Cour des Comptes, qui avait ouvert son cabinet d’expertise comptable en 1989 dans la wilaya de M’sila, avant de s’installer à la fin des années quatre-vingt- à Bab-Ezzouar à Alger, a vite fait de mettre en place, au mois de Septembre 2020, un plan de départs volontaires pour le personnel chargé de l’activité vente de véhicules neufs de SOVAC.

Rabah Tafighoult avait alors indiqué que les personnels chargés de la sécurité, du service après-vente, de la gestion stocks et de la vente de la pièce de rechange n’étaient pas concernés par cette opération.

Le 23 Novembre 2020, Tafighoult récidive en indiquant que l’usine Sovac, inaugurée le 27 Juillet 2017 à Relizane, n’a pas exercé d’activité de montage automobile depuis une année entière, et ne répond donc plus aux nouveaux textes officiels régissant l’activité de montage automobile.

Or ce qu’omet de dire Mr Tafighoult, est que cette durée d’une année correspond à sa date de désignation pour administrer le groupe Sovac, ce qui supposerait qu’il n’a rien apporté de concret pour sauver ou faire évoluer l’usine d’automobile !

N’était-il pas mandaté pour sauver des emplois et transformer un outil de production ? Manifestement non !

De plus, nous avons pu confirmer qu’il restait aujourd´hui chez Sovac Production, près de 1500 kits de véhicules à assembler, pour des modèles de véhicules de type Golf, Tiguan, Caddy et Amarok.

Ces véhicules en kits ont été intégralement payés en devises auprès des usines Volkswagen et restent stockés depuis plus d´un an et demi dans des containers au port d´Oran.

Comme nous, beaucoup de personnes se demandent pourquoi Tafighoult n’a pas exploité ce stock pour permettre d’engranger une entrée d´argent importante, et ainsi pourvoir aux salaires des ouvriers et des cadres de l´usine durant quelques mois supplémentaires…

Pourquoi l’administrateur du Groupe Sovac, Rabah Tafighoult, qui est par ailleurs Président du membre du conseil de l’ordre national des Experts Comptables, n’a rien entrepris, depuis sa désignation, pour que ces véhicules puissent être assemblés dans l’usine de Relizane ? Une question bien gênante et à laquelle personne n’a voulu y apporter réponse.

Bien plus surprenante encore est la décision de cet administrateur, qui coordonne pourtant ses activités avec le Ministre chargé des Finances, qui a continué la saigné en décapitant sciemment le management de l’usine.

En effet, dès février 2020, il a poussé les expatriés étrangers s’occupant de l’encadrement technique à jeter l’éponge et à quitter l’usine de SOVAC Production implantée dans la ville de Relizane à l’Ouest du pays, puis a démis le Directeur-Adjoint de l’usine pour nommer à sa place… La Directrice des Ressources Humaines de l’usine, Mme Myriam Siouane, une licenciée d’anglais de l’Université de Bouzaréah à Alger, qui n’a aucune expérience dans la gestion de sites de production et aucune compétence technique…

Le Directeur-Adjoint démis, Abdelghani Touati, était pourtant destiné, au courant de l’année 2020, à prendre la relève du Directeur Général Allemand envoyé par Volkswagen, tant il avait fait montre de compétences acquises depuis 2017, suite à sa participation effective dans la construction et le lancement des activités de l’usine, conformément aux méthodes du Groupe Volkswagen en matière de production automobile.

Pourquoi Rabah Tafighoult, l’administrateur désigné par l’Etat algérien, s’acharne-t-il tant à tout mettre en œuvre pour que l’usine d’assemblage SKD située dans la ville de Relizane ferme ses portes, et mette à la porte des centaines d’employés ?

Sait-il seulement qu’en l’absence de cadres certifiés par Volkswagen, il n’est plus possible d’assembler ces 1500 véhicules et le fournisseur allemand Volkswagen ne validera plus le contrôle de qualité de ces véhicules ? Or, sans ce contrôle qualité, une éventuelle demande de prise en charge de travaux entrant dans le cadre de la garantie sera impossible.

Quel plan poursuit donc l’administrateur Rabah Tafighoult et à qui vont être destinés les 1500 véhicules en kit ?

Qui est censé assembler ces kits pour en faire des véhicules sans garantie, qui auront séjourné près de 2 ans dans des containers ? A qui ira l’argent d’une éventuelle vente ?

Comme vous le voyez, les agissements, aussi énigmatiques que dangereux, de cet administrateur soulèvent de bien nombreuses questions, et si les pouvoirs judiciaires et sécuritaires ne se penchent pas sérieusement sur ce dossier, nous assisterons, une fois encore, à un gâchis impardonnable !

Pauvre Algérie…

Amir Youness

[email protected]

7 COMMENTS

  1. Tout porte à croire que cet administrateur judiciaire ne fait que mettre en oeuvre une feuille de route qui lui a été assignée par ceux qui l’ont nommé. Il ne fait qu’exécuter des ordres comme tout bon administrateur qu’il semble être. Mettre au chômage des centaines, voire des milliers, d’employés au lieu de tout faire pour redresser les entreprises dont ils ont la charge semble être le propre des administrateurs judiciaires made in Algeria. À qui incombe la responsabilité de cet énorme gâchis? That’s the question!

  2. ….Cet article est incomplet et parle pas de tout !….Ce Tafighoult est le cousin de ferhat ait ali et son cabinet était voisin de celui du ministre qui est lui aussi comptable !…..Tafighoult reçoit les ordres de son ancien collègue devenu ministre . Ce denier a bien défendu l’idée de se débarrasser de toutes ces usines et ne garder que Renault et reprendre l’importation tout azimut ! c’était avant qu il ne devienne ministre ! maintenant ceux qui l’ont porté à ce poste était surement d’accord avec sa vision !…faisons un Pari !…Tant que ferhat est à la tête du l’Industrie il n’y aura jamais d’usine automobile en Algérie ! Renault sera obligée de partir pour des raisons de politique et de sécurité car elle est le bas financier des services français et on aura à la place Peugeot et aucune autre marque !… l’usine de peugeot sera l »arnaque renouvelée de Renault car elle a bien choisi le maroc pour de vrais investissements et de vrais complexes mécaniques ! ….et voila la domination néo-coloniale de la france qui continue par le biais de ferhat et compagnie !….

  3. Ouyahia n’a eu aucune pitié dans les années 90 en mettant au chômage des centaines de milliers de travailleurs lors de la dissolution des entreprises communales et de wilaya
    pour pouvoir les brader au dinar
    symbolique à la issaba
    les requins se sont régalés tout était bon à prendre ! c’était la grande nouba! briqueterie, eaux minérales , boissons, pâtes semoule … tout disait il
    il faut tout raser ! ne rien laisser!
    affamez ces gens inertes!
    alors cet administrateur ne fait que prolonger la meme politique
    celle de la terre brulee

  4. il aurait plus profitable et bénéfique pour le pays d s arranger avec la maison mère pour lui faciliter l implantation de son usine en lui concédant certains avantages et éviter donc le gaspillage inutile des investissements de l ex SOVAC et la préservation des emplois ,le maintien des cadres formés.évidemment cet arrangement se fera avec sérieux selon les nouvelles dispositions du nouveau cahier des charges et des garanties avec des concessions de part et d autre dans l intérêt des 2 parties.

  5. Je pensais que le programme du Président Tebboune était d’industrialiser l’Algérie, mais on assiste la à tout le contraire.
    Comment empêcher le phénomène des harragas lorsqu’on détruit le peu d’opportunités qui pourrait s’offrir à certains.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Crise financière : l’Etat algérien prépare la fin progressive des subventions sociales à partir du deuxième semestre de 2021

Les prix soutenus du pain, de l'huile, du sucre, des carburants ou de l'électricité, c'est bientôt un souvenir en...

Révélations. L’affaire Petroceltic : comment le PDG de Sonatrach va causer à l’Algérie des pertes de plusieurs centaines millions de dollars

C'est un autre affaire qui va causer un énorme préjudice financier à l'Algérie au moment où elle traverse l'une...

La pandémie de la COVID-19 et la dévaluation du dinar provoquent de nouvelles dépenses de 2,6 milliards de dollars en Algérie

En 2021, l'Etat algérien sera obligé d'augmenter encore son budget de fonctionnement d'au moins 2,6 milliards de dollars en...

En 2021, les hydrocarbures ne rapporteront même pas l’équivalent de 15 milliards de dollars de recettes fiscales aux caisses de l’Etat algérien

L'année 2021 sera, comme l'année 2020, une année de disette financière pour l'Algérie. Et pour cause, les recettes fiscales...

En 2020, face à la crise, l’Etat algérien a sacrifié l’Education, la production nationale et l’Agriculture

En 2020, face à la crise financière qui s'est aggravée en Algérie à cause des effets désastreux de la...

Urgent. L’ONU se dit « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie et dénonce les violences du pouvoir algérien

L’ONU est « de plus en plus préoccupée » par la situation en Algérie où plusieurs droits fondamentaux, comme...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you