Document exclusif. Sonatrach organise la reprise de ses activités face à la pandémie du COVID-19 à partir de demain mardi

0
18793

La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, relance petit à petit ses activités et tente de se remettre de la paralysie provoquée par la pandémie du COVID-19. Et pour ce faire, la direction générle de Sonatrach a mis en place une organisation particulière. 

La direction générale de Sonatrach a prévu une reprise graduelle et hebdomadaire sur trois vagues à partir de demain mardi 12 mai. La première étape de cette reprise concerne les responsables organiques au niveau des différentes structures de Sonatrach. Néanmoins, le dispositif de télétravail est toujours maintenu, prévient cette note de la direction générale de Sonatrach dont nous avons une copie. D’autre part, le personnel touché par le COVID-19 ne doit pas reprendre son travail même s’il est guéri, souligne le même document. Idem pour le personnel vulnérable comme les personnes âgées ou les femmes enceintes.

Il est à signaler en outre que tout le personne sera obligé à porter un masque de protection durant l’exercice de ses fonctions. La direction générale de Sonatrach ne dit pas si ces masques seront fournis gratuitement à ses travailleurs. Elle se contente juste de demander aux responsables de ses diverses structures de prévoir des stocks suffisants de masques et équipements de protection.  La prise des températures à l’accès des unités de Sonatrach est également obligatoire à partir de demain mardi. Idem pour les désinfections des locaux et bureaux de travail ainsi que les moyens de transport du personnel.

Il est à noter enfin que la crise de l’épidémie du COVID-19 a durement touché les activités de Sonatrach notamment concernant ses revenus financiers puisque ses exportations à l’étranger ont baissé drastiquement depuis le mois de janvier 2020. Une première baisse de 29 % a été constatée durant les mois de janvier et février. Selon nos sources, cette baisse a dépassé les 40 % pour le mois de mars et avril. Elle devra même dépasser les 50 % d’ici la fin du mois de mai. En parallèle, le gouvernement algérienne a forcé le 22 mars dernier Sonatrach de réduire de moitié ses dépenses de fonctionnement et d’investissement qui passeraient de 14 à 7 milliards de dollars afin de préserver les réserves en devises étrangères du pays.

 

SHARE

Facebook
Twitter