Détenus politiques : l’Algérie parmi les 53 pires pays au monde

3
787

Le caractère totalitaire du régime algérien se confirme de jour en jour. Les enquêtes internationales et les rapports mondiaux sur les différents classements économiques, financiers ou sociaux confirment sans cesse l’ampleur inquiétante des pratiques liberticides des actuelles autorités algériennes. Ainsi, pour cette année 2020, l’Algérie a été classée parmi les 53 pays au monde qui comptent le plus grand nombre de détenus politiques et d’opinion. En clair, l’Algérie fait partie des 53 pays les plus dictatoriaux au monde. 

Et c’est un rapport international savant et bien fouillé du célèbre think tank britannique le Legatum Institute, un think-tank indépendant basé à Londres et financé par le fonds international d’investissement Legatum, qui vient de confirmer cette réalité amère.  Ce think tank a publié récemment son “Prosperity index report”. Ce classement permet de comparer les performances relatives de chaque pays en termes de prospérité globale, qui se base sur 12 piliers tels que la santé, l’éducation et le capital social, ainsi que les 66 éléments au sein des piliers.

“L’indice de prospérité Legatum” classe ainsi 167 pays à travers le monde selon leur degré de prospérité. Mais la prospérité est définie sur la base de douze critères clés que sont la sécurité, les libertés individuelles, la gouvernance, le capital social, l’environnement de l’investissement, les conditions entrepreneuriales, l’accès au marché et la qualité des infrastructures, la qualité économique, les conditions de vie, la santé publique, l’éducation et l’environnement naturel. Malheureusement, l’Algérie se classe très mal dans chacun des douze critères déterminant le classement global.

Mais c’est dans le chapitre des libertés publiques et le rapport de la population avec le régime politique que l’Algérie est sévèrement épinglée. Dans cette catégorie, le Légatum Institute s’est appuyé sur de nombreuses données communiquées par des ONG internationales et des institutions internationales, diverses sources constant l’aggravation de la « terreur politique » en Algérie. En effet, depuis le début du Hirak du 22 février 2019 et la chute du régime Bouteflika, un autre régime beaucoup plus dur et totalitaire a vu le jour en Algérie. Des centaines d’arrestations politiques et arbitraires ont été signalées depuis juin 2019 jusqu’à ce jour. Le nombre des détenus d’opinion et politiques incarcérés pour une publication, un commentaire ou un simple dessin sur les réseaux sociaux jugé hostile aux dirigeants du pouvoir actuel n’a jamais cessé d’augmenter depuis le début de la crise sanitaire de l’épidémie de la COVID-19 au mois de mars dernier.

Au 30 mars 2020, pas moins de 1200 citoyens algériens ont été incarcérés ou placés sous contrôle judiciaire en raison de leur militantisme politique pacifique contre le régime en place depuis avril 2019.  Depuis le début de l’épidémie de la COVID-19, au moins 89 militants, activistes et journalistes ont été maintenus en détention pour divers chefs d’inculpation, plus particulièrement la participation aux marches et des publications sur les réseaux sociaux.

A cause de toutes ces pratiques liberticides et dictatoriales, l’Algérie est classée en 2020 au 114e rang mondial, sur 167, concernant l’emprisonnement politique des détenus et activistes pacifiques. L’Algérie  était classée dans cette catégorie précise au 67e rang mondial en 2010. En 10 ans, elle a perdu 47 places ! Ce qui démontre bel et bien l’instauration d’un climat politique totalitaire en Algérie.

3 COMMENTS

  1. Abdou franchement à côté de nous le Maroc et une démocratie sans faute les détenus du rif abdou arrête stp tu exagères et pour toi reconnaître Israël en sort de la misère et les principes de la vie pas de la religion après en va nous juger extrémiste abdou l’argent ça part et ça revient arrête stp ton roi du Maroc sait un exemple pour toi là tu me de soit

  2. Je pensais que certain commentaires était fait pour dénoncé le régime algérien, dans l’espoir d’un changement; malheureusement je commence à croire que ce site est ciblé par l’argent du Maroc et des EAU non pas pour être contre le régime algérien mais plutôt pour être contre son peuple.
    Soyez vigilent il faut se focaliser sur la liberté, la démocratie et l’état de droit; oublie ces comparaisons qui n’ont aucun sens, luttez pour des valeurs non pas pour des personne ou des états, même les grandes démocraties luttent chaque jours pour protéger ces valeurs.
    Mon souhait est que les commentaires soit une valeur ajoute pour Algériepart; Si ce dernier nous donne une bonne information on le félicite et si l’information est fausse on le blâme, si on fait ca nous allons contribuer a construire la vérité

  3. Vraiment tu es nul,tu prends les Ageriens pour des imbéciles tout le monde c’est pour qui tu « roules » tu ne fais pas honneur et indigne pour exercer ce noble métier. Soit disant tu denonce la corruption mais toi tu es pire corrompu et manipule par tes maîtres pour quelques sous (harki style 2020)quel héritage tu laisses a tes enfants.
    LÂCHETÉ, BASSESSES, CORRUPTION.
    ALLAH YENAEL LI MAYEHCHM