COVID-19. La Banque Mondiale reconnaît que les chiffres et statistiques officielles en Algérie ne sont pas fiables

6
1400
dispositif de surveillance et d’alerte mis en place au niveau national a permis de détecter deux (02) cas répondant à la définition du cas suspect (fièvre, symptômes respiratoires et notion de voyage d’une zone de circulation du coronavirus Covid-19)", note le ministère de la Santé, précisant que "les deux cas suspects de nationalité Italienne, âgés de 55 ans et 61 ans, présentant les deux une comorbidité, ont été pris en charge conformément aux directives nationales".

Les statistiques officielles communiquées par l’Etat algérien à propos des dégâts de la pandémie de la COVID-19 ne sont pas fiables car le nombre des cas et des décès est sous-estimé, affirme une étude approfondie réalisée par la Banque Mondiale et publiée dans son bulletin de conjoncture du mois de juin. Il s’agit des travaux sur l’impact de la crise sanitaire sur les ménages les plus défavorisés dans tous les pays du monde. 

Cette étude « constate effectivement que le nombre de cas et de décès est probablement sous-estimé, en raison d’un taux de dépistage très faible : à 54 %, l’Algérie a le taux de positivité aux tests COVID-19 le plus élevé de la région, ce qui démontre l’ampleur
de la pandémie ainsi que les limites des tests », indique ainsi le dernier bulletin de conjoncture de la Banque Mondiale.

« Les données sur la distribution des cas, les décès ou la capacité de dépistage ne sont pas accessibles au public, ce qui rend difficile l’analyse des tendances », explique la même source qui a critique sévèrement le fonctionnement du système national de Santé.

Un système de santé qualifié de « centralisé » qui « a affecté la capacité à intensifier les campagnes de tests et la réponse à la situation épidémique », déplore la même étude de la Banque Mondiale d’après laquelle « la participation du secteur privé a été en outre limitée par le fait que le barème des honoraires pour les installations privées a été mis à jour pour la dernière fois en 1987, par conséquent les établissements privés n’étaient que peu incités à fournir des services liés à la COVID-19 ».

D’autre part, la même prestigieuse institution internationale a mis en exergue l’impact négatif de la fermeture hermétique des frontières algériennes sur la situation sanitaire du pays.  « En raison de la fermeture des frontières, l’importation de médicaments et de matières premières pour divers produits a également été impactée et a entraîné des
ruptures de stock de médicaments essentiels, ce qui a révélé la dépendance du secteur pharmaceutique algérien aux importations », a regretté ainsi le bulletin de conjoncture de la Banque Mondiale dont l’évaluation a également pointé « du doigt les conditions de travail difficiles des soignants, dues aux pénuries de ressources à la fois matérielles et humaines ».

C’est  dire enfin que le système de Santé algérien n’a jamais été amélioré par les autorités algériennes pour s’adapter à la menace périlleuse de la COVID-19. C’est ce qui explique certainement les ravages de la 3e vague qui a bouleversé le pays du mois de juin jusqu’à fin août dernier en faisant jusqu’à plusieurs centaines de morts par jour dans les régions les plus peuplées du pays.

 

6 COMMENTS

  1. Ah lala… alors que le peuple fait le pied de grue chaque jour que dieu fait avec un jerricane pour
    avoir de quoi étancher sa soif .. et voilà que nos pauvres soldats vont devoir aller se battre contre
    des barbus assoiffés de sang.. que ferait pas la junte
    en quête de reconnaissance internationale.
    Un dicton kabyle dit :
    l’escargot ne peut pas se prendre en charge, il s’est mis sa coquille sur son dot.

  2. La junte est définitivement deconsideree dans le monde et mis à sa vraie juste valeur : régime dictatorial et terroriste !
    Même la Banque Mondiale publie des notes qui mettent la gestion des généraux comme le plus pire au monde: répression, injustice, … famine !
    Generaux assassins
    DRS terroristes

  3. Moi je demande le lien qui indique ça car en matière de politique internationale jamais une institution, quelle qu’elle soit ne divulgue des informations concernant un pays au grand jour et surtout lorsque ces informations sont négatives.

    Un lien serait au minimum la preuve de ce brouillon.

  4. @ karim70 le HMARocain,

    Les terroristes sont de ton non pays. Tous les attentats commis dans le monde sont l’oeuvre de tes con-patriotes.

    Tu ferais mieux de t’occuper de ton HMARoc où dernièrement ton bouffi sex a nommé l’un des copains d’école comme 1er ministre pour  » gérer  » à leur propre avantage les  » affaires « .

    Tu raconte en plus n’importe quoi pour camoufler vos tares de dictature royaliste qui se fait passer pour une démocratie alors plein de gens croupissent en taule sous des accusations sexuelles. Faut reconnaître que le sex et à gogo chez vous et c’est pour cela que les occidentaux accourent. Manque de bol avec cette pandémie, les ressources sont taries et les HMARocains crient famine.

  5. @vangelis et agents du DRS qui bossent sur le forum de Algérie Part
    Tu es comme kelboune qui raconte des histoires a dormir debout comme « l’Algérie a les meilleurs hôpitaux en Afrique », « L’Algérie produit par an l’équivalent de 25 milliards USD de patates », « je sais ou sont planqués les milliards volés par ses amis » …  » je jure que le programme de fakhamatou boutesrika sera appliqué durant le 5eme mandat »… je m’arrête car la liste est très très longue et 100% des Algériens savent tout ca!
    Les agents du DRS vous etes nuls que vous avez réussi a braquer tout le peuple contre la junte, vous etes incapables de manipuler car vous êtes nuls issus de l’école arabisee et déconnectée de la réalité du monde moderne et c’est pour ca que le Maroc a pu espionner pendant des années les réunions des conseils des ministres et de l’état major et vous manipule comme des marionnettes à 2 balles pour vous entretuer et se jeter en prison par dizaines!