COVID-19. Hausse des hospitalisations dans plusieurs wilayas à travers l’Algérie

2
1390

Après une accalmie qui a duré depuis le début de l’année, les hospitalisations des cas les plus sévères de COVID-19 repartent à la hausse en Algérie. C’est effectivement ce que nous apprend le dernier rapport sanitaire de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme scientifique officiel relevant du ministère de la Santé et chargé de mener des enquêtes épidémiologiques au sein de la population algérienne pour cerner les évolutions des diverses épidémies menaçant la santé publique.

Le dernier rapport sur la situation épidémiologique de l’INSP nous explique que jusqu’au 16 avril dernier, 1 452 patients sont hospitalisés pour Covid-19 dans les structures de santé. Le nombre le plus important a été enregistré dans les wilayas de région Centre avec 617 patients, soit 42,5 % de l’ensemble des hospitalisés. Les wilayas de l’ouest du pays abritent  441 patients (30,4 %), puis nous retrouvons les wilayas de la la région Sud avec
233 patients (16,0 %) et en dernier lieu les wilayas de la région Ouest avec 161 patients (11,1 %).

D’après les données officielles de l’INSP, les wilayas de la région Centre ont déclaré un nombre quotidien moyen de 615,7 patients en structures de santé entre le 10 et 16 avril dernier versus 556,4 patients durant la semaine du 03 au 09 avril, soit une augmentation
de 10,7 %. Neuf wilayas sur douze observent une hausse des hospitalisations dont trois avec un taux d’augmentation supérieur à 10 %. Ce sont Bejaïa (de 25 à 37 ; 48,0 %), Alger (de 154,6 à 178,7 ; 15,5 %) et Blida (de 103,9 à 119,0 ; 14,6 %). Fort heureusement, à Tipaza, Chlef et à Boumerdès, le nombre quotidien moyen a diminué entre les deux dernières semaines respectivement de 18,8 %, 10,7 % et de 8,5 %.

La hausse la plus importante des hospitalisations des cas les plus graves de la COVID-19 a été constatée dans les wilayas de l’est du pays au cours des  deux premières semaines du mois d’avril. Au niveau de ces wilayas, le nombre quotidien moyen d’hospitalisations a augmenté de 13,1 % en moyenne. Le nombre de patients en structures de santé est passé de 371,1 patients par jour (du 03 au 09) à 419,9 patients par jour au cours de la semaine du 10 jusqu’au 16 avril dernier.

Dix wilayas sur quatorze ont déclaré une augmentation dont sept avec un taux d’augmentation des hospitalisations  supérieur à 10 %. Il s’agit de Sétif (de 63,3 à 84,7 ; 33,9 %), M’Sila (de 45,9 à 61,1 ; 33,3 %), Khenchela (de 12,3 à 16,1 ; 31,4 %), Jijel (de 18,3 à 23,9 ; 30,5 %), Mila (de 8,0 à 10,0 ; 25,0 %), El Tarf (de 3,6 à 4,4 ; 24,0 %) et Batna (de 60,3 à 67,1 ; 11,4 %).

En revanche, à Annaba, les hospitalisations ont baissé de près de moitié, passant de 12,3 patients par jour à 6,4 patients par jour. Un véritable soulagement pour la population de la wilaya d’Annaba.  A l’Ouest du pays, l’augmentation des hospitalisations des cas graves de COVID-19 est beaucoup plus lègère. Le nombre quotidien moyen d’hospitalisations passe de 169,4 au cours de la semaine du 03 au 09 avril à 173,4 patients durant la semaine du 10 jusqu’au 16 avril, soit une augmentation légère de  2,4 %.

A l’ouest du pays, il à peine 4 wilayas qui enregistrent un taux d’augmentation supérieur à 10 %. Ce sont  sont Mostaganem (de 12,4 à 24,3 ; 95,4 %), Saïda (de 4,3 à 5,4 ; 26,7 %), Mascara (de 22,3 à 27,7 ; 24,4 %) et Relizane (de 7,7 à 8,7 ; 13,0 %). A Aïn
Temouchent, ce nombre est stable (de 10,7 à 10,9) et les cinq autres wilayas, Oran, Sidi Bel Abbès, Tiaret, Tissemssilt et Tlemcen rapportent une diminution des hospitalisations qui varie de -4,9 % à -22,0 %. L’est et le centre du pays sont donc les deux régions les plus touchées par les augmentations des hospitalisations liées au cas les plus graves de COVID-19.

 

2 COMMENTS

  1. C’est l’occasion rêvée pour notre Cosa Nostra , le déconfinement des oligarques et le reconfinement du hirak, quand aux vaccins, ni celui de nos camarades russes et encore moins celui de nos amis bailleurs de fonds chinois. Pauvre Algérie.