A la une COVID-19 en Algérie : Quelles sont les wilayas les...

COVID-19 en Algérie : Quelles sont les wilayas les plus touchées et qui en meurt le plus ?

-

Si le taux des hospitalisations est en baisse en Algérie, le coronavirus COVID-19 continue de tuer un nombre important des Algériens. Le taux de mortalité n’a pas baissé et continue de progresser d’une semaine à une autre. C’est du moins ce que démontre le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP).  

Dans son dernier bulletin datant du 11 septembre, l’INSP a noté ainsi que le taux de mortalité national en Algérie est de 3,75 décès pour 100 000 habitants. Les deux régions sanitaires ayant des taux de mortalité au-dessus du taux national, sont le Centre et l’Est du pays avec respectivement 4,92 et 3,87 décès pour 100 000 habitants. L’Ouest et le Sud ont enregistré des taux de mortalité de 1,89 et de 3,21 pour 100 mille habitants.

Pour la région Centre, quatre wilayas ont une mortalité supérieure au taux régional et six au taux national. Il s’agit de Blida qui reste la wilaya avec le taux de mortalité le plus élevé (12,29 décès pour 100 000 habitants), suivie de la wilaya d’Alger (7,33) et de Tipaza (6,55).

Pour l’Est, les wilayas avec les taux de mortalité les plus élevés sont Sétif (7,57), Annaba (5,53) et Tébessa (5,16).  Concernant la région Sud, quatre wilayas ont un taux de mortalité supérieur au taux régional et au taux
national. Ce sont Tindouf (5,18), Biskra (5,09), Ouargla (4,56) et Tamanrasset (4,54). Il est à noter que la wilaya Biskra est la plus endeuillée en ce moment car entre le 4 et 11 septembre dernier, elle est la seule wilaya ayant déclaré plus de 5 décès.   Quant à l’Ouest, la seule wilaya qui a notifié des décès au cours des sept derniers jours, à savoir pendant la période allant du 4 jusqu’au 11 septembre, est Sidi Bel Abbès avec 5,69 décès pour 100 000 habitants au 11 septembre.

La baisse du taux de mortalité est beaucoup moins importante que celle des hospitalisations des patients infectés par la COVID-19. Bien au contraire, le taux de mortalité a augmenté pendant les deux premières semaines du mois de septembre dans les wilayas du centre et de l’est du pays.

Concernant, les contaminations, leur nombre ne faiblit toujours pas dans plusieurs importantes wilayas.

Au 11 septembre, le taux d’incidence national est de 112,09 cas PCR+ pour 100 000 habitants. Ce nombre ne comprend que les chiffres des personnes contaminées et dépistées par des tests PCR. Or, comme l’utilisation de ces tests est en chute libre depuis le mois d’août, voire depuis le mois de mai même, ces données ne peuvent donc refléter l’ampleur des contaminations dans le pays surtout lorsqu’on sait que le taux des contaminations indiquées par la méthode TDM, à savoir le scanner thoracique, est nettement plus élevé que celui du taux des contaminations indiquées par PCR. Nous reviendrons sur ce sujet dans nos prochaines publications.

Les taux d’incidence, à savoir le nombre des personnes contaminées sur 100 mille habitants,  des régions sanitaires sont de 109,70 – 98,70 et de 116,73 cas pour 100 000
habitants respectivement pour l’Est, l’Ouest et le Sud. On peut noter que la région Centre qui était en deuxième position après le Sud, en termes d’incidence, depuis le 09 juillet, passe à nouveau en tête avec 119,87 cas 100 000 habitants. Cela signifie clairement que le virus est en forte circulation à travers toute l’Algérie et la situation sanitaire demeure préoccupante.

Notons enfin que les wilayas ayant déclaré le nombre le plus élevé de nouveaux cas Covid-19, au 11 septembre, sont Alger (46 cas), Blida (28), Bejaïa (19) et Tizi-Ouzou
(14 cas) pour la région Centre, Annaba (15 cas), Tébessa et Sétif (13), Jijel (12) pour l’Est. Pour l’Ouest, on a Sidi Bel Abbes (42 cas), Oran (39), et Tiaret (31), pour le Sud, Biskra (49), Ouargla (34), El Oued (27) et Laghouat (17).

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Pourquoi les banques algériennes symbolisent parfaitement le sous-développement du pays

Le secteur bancaire est l'un des éléments les plus faibles et fragiles de l'économie algérienne. Le Plan de Relance...

Après deux ans de retard, Djerad publie un plan de relance économique truffé d’erreurs et de contre-vérités

L'Algérie attendait ce fameux Plan de Relance Economique depuis janvier 2020, date à laquelle le premier gouvernement d'Abdelaziz Djerad...

Après les activistes du Hirak, les autorités algériennes s’attaquent aux défenseurs des détenus d’opinion

La répression continue de s'aggraver en Algérie. Et cette fois-ci, les services de sécurité ont lancé une campagne d'arrestations...

Polémique sur l’Emir Abdelkader : une grossière manipulation pour éclipser la vraie actualité en Algérie

Ce n'est pas la première fois que cette stratégie machiavélique est utilisée. Mais cette fois-ci, elle a fonctionné merveilleusement...

Urbanisation, chômage, pauvreté et inégalités : ce qui attend l’Algérie d’ici 2040

La trajectoire actuelle empruntée par l'Algérie l'expose à des défis majeurs qu'elle risque de ne pas pouvoir les soulever...

L’Algérie est devenue le 2e marché africain pour les systèmes d’armement et de sécurité

Depuis 2020, l’Algérie est considéré officiellement comme le 1er marché maghrébin et le 2e marché africain pour les systèmes...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you