COVID-19. Aucun décès et à peine 61 cas contaminés enregistrés : Saida, la wilaya énigmatique

0
1508

En Algérie, une seule région semble avoir été totalement à l’abri des ravages du coronavirus COVID-19. Il s’agit de la wilaya de Saida dont le bilan épidémiologique suscite énormément d’interrogations. Et pour cause, Saïda est la seule wilaya, à l’échelle nationale, qui n’a notifié aucun décès jusqu’à aujourd’hui dimanche 16 août. Cette wilaya ne déplore que 61 cas contaminés et infectés par la COVID-19 d’après le bilan officiel du ministère de la Santé. 

En clair, Saida a été beaucoup moins touchée que de vastes wilayas du grand sud algérien comme Illizi, Tamanrasset ou Tindouf. Saida est tout simplement la wilaya la moins touchée par l’épidémie du coronavirus COVID-19. Une exception algérienne qui soulève de nombreuses interrogations et alimente un véritable mystère car pour le moment aucune explication rationnelle n’a été avancée pour expliquer cette « immunité » de la wilaya de Saida contre le coronavirus COVID-19. Les autorités sanitaires algériennes n’ont réalisé aucune étude épidémiologique sur le terrain pour nous expliquer les véritables tenants et aboutissants de cette « victoire » de Saida contre la pandémie.

La wilaya de Saida est située dans l’ouest algérien et elle s’étend sur une superficie de 6 613 km2. La wilaya de Saïda est divisée en 6 daïras regroupant 16 communes. La population totale de la wilaya est estimée à 350 766 habitants, soit une densité de 200 habitants par Km². Certes, c’est une région beaucoup moins peuplées que d’autres grandes wilayas du pays. Mais la démographie ne saurait expliquer les performances de Saida face au coronavirus COVID-19.

Et pour cause, la wilaya d’El-Bayadh, limitrophe de Saida, abrite une population beaucoup moins importante, à savoir près de 229 mille habitants, mais le nombre des personnes contaminées est presque 4 fois plus élevé, à savoir plus de 231 cas, que celui de Saida. Les wilayas du grand sud comme Illizi qui compte à peine 61 mille habitants ont souffert davantage du coronavirus COVID-19 que la wilaya de Saida. La démographie est donc une piste qu’il faut écarter.

Il faut savoir que les wilayas limitrophes de la wilaya de Saida ont déploré plusieurs morts provoqués par la COVID-19. Mais depuis le début de l’épidémie, Saida est restée la seule wilaya ne déplorant aucun décès ! Au 31 mars, huit wilayas notifient zéro décès : Tlemcen, Tiaret, Saïda, Sidi Bel Abbès, Mascara, Tissemsilt, Aïn Temouchent et Relizane. Au 31 juillet, toutes ces wilayas ont enterré des patients tués par la COVID-19 sauf la wilaya de… Saida.

A l’ouest du pays, les taux de mortalité les plus élevés de la région sont observés, à tour de rôle, dans les wilayas de Tiaret et de Sidi Bel Abbès. Au 31 juillet, cette dernière est la 9ème wilaya à l’échelle nationale en termes de mortalité (3,52 décès pour 100 000 habitants) mais la 40ème en termes d’incidence (40,22 cas pour 100 000 habitants). Or, Saida partage de longues « frontières » avec Sidi Bel Abbès. Comment se fait-il que la vague des contaminations et des décès n’a pas touchée Saida ? Aucune explication scientifique n’est, pour l’heure, disponible.

En réalité, le mystère de Saida peut s’expliquer par une autre piste : celle d’une insuffisance d’identification des cas infectés par la COVID-19. En vérité, l’Algérie n’a développé aucune politique de dépistage massif de la population. Et le nombre des tests de dépistage PCR, les plus fiables scientifiquement, effectués quotidiennement est parmi les plus faible au monde : 3000 selon les autorités sanitaires, à peine 1000 selon de nombreuses sources médicales et des observateurs impliqués au quotidien dans le dispositif sanitaire déployé contre la pandémie de la COVID-19. Avec très peu de tests de dépistage, il est probable que la wilaya de Saida n’ait pas réussi à détecter des porteurs du coronavirus COVID-19. Ce qui fausse totalement son bilan épidémiologique.

Cependant, la pénurie des tests de dépistage PCR et les déficiences des structures sanitaires publiques locales est un fléau qui a touché toutes les wilayas du pays. Ce qui n’a pas empêché toutes ces wilayas de comptabiliser des cas contaminés et des décès. Il n’y qu’à Saida où les chiffres sont étonnamment bas ! En attendant des explications scientifiques et des études sur le terrain, Saida garde jalousement les secrets de sa « protection » contre le coronavirus COVID-19.