COVID-19. Attention, hausse inquiétante des nouvelles contaminations dans 25 wilayas à travers l’Algérie

3
1172

Attention, les nouvelles contaminations au COVID-19 repartent à la hausse à travers plusieurs wilayas en Algérie. Le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme scientifique officiel relevant du ministère de la Santé et chargé de mener des enquêtes épidémiologiques au sein de la population algérienne pour cerner les évolutions des diverses épidémies menaçant la santé publique, met clairement en exergue un renforcement de l’activité de l’épidémie notamment dans les wilayas du centre et du sud algérien. 

Depuis quatre semaines consécutives, on enregistre une augmentation régulière du nombre
hebdomadaire de cas confirmés, nous apprend d’emblée l’INSP d’après lequel l’Algérie est passée de 772 nouveaux cas de COVID-19 entre le 27 mars et le 02 avril, de 822 entre le 03 et le 09 avril, de 1 072 entre le 10 et le 16 et de 1 239 entre le 17 et le 23 avril. « La hausse est estimée respectivement à 6,5 %, 30,4 % et à 15,6 % entre deux périodes de sept jours en suivant l’ordre chronologique », souligne ainsi le nouveau rapport sanitaire de l’INSP.

Au moins 25 wilayas ont notifié plus de cas au cours des sept derniers jours par rapport à la semaine s’étalant du 10 jusqu’au 16 avril dernier.  La wilaya qui enregistre la hausse la plus élevée est Alger qui passe de 226 à 288 cas d’infections au COVID-19. Le même bulletin épidémiologique de l’INSP indique aussi que six wilayas dépassent le seuil des 50 cas confirmés au cours de la semaine du 17 jusqu’au 23 avril dernier alors qu’il y avait uniquement trois wilayas enregistrant un tel seuil de nouvelles contaminations entre le 03 et le 09 avril dernier.

Entre le 10 et le 16 avril, sept wilayas déclaraient plus de 50 cas hebdomadaires. Deux
d’entre elles notifiaient moins de cas entre le 17 et le 23 avril. Ce sont Oran (de 51 à 47 cas) et Batna (de 65 à 38 cas). Les autres wilayas enregistrent une hausse des notifications. Sétif a enregistré 62 nouveaux cas de COVID-19 entre le 17 et le 23 avril versus 36 cas la semaine précédente. Les taux d’augmentation des nouvelles contaminations les plus importants ont été constatés à Sétif (72,2), Ouargla (34,5 %), Alger (27,4%), Blida (19,0 %), Tizi-Ouzou (7,1 %) et M’sila (5,9 %).

Ces nouvelles augmentations des contaminations au COVID-19 démontrent on ne peut plus clairement le retour en force de l’épidémie sur le territoire national. Les autorités sanitaires doivent absolument redoubler d’efforts pour parer à un éventuel scénario catastrophique dans les divers hôpitaux répartis à travers le pays.

3 COMMENTS

  1. Bande d’abrutis. Il suffit de voir tous les mardis et vendredis, les marches sauvages organisées aux mépris des conditions sanitaires, faisant ainsi le terreaux de propagation du virus. Ah oui, j’ai oublié, Covid19 n’existe pas, c’est l’armée qui l’a créée.
    Maintenant que les contaminations explosent, vous allez nous dire que c’est de la faute à l’ANP.
    Plus cons que vous tu meurs

  2. Sauf que les manifestants devraient selon votre logique cachiriste être exsangue de toute maladie transmissible puisque vous avez fermé le pays depuis bientôt deux ans.
    A moins que ce ne soit dû aux vols autorisés pour nos valeureux harkas plusieurs fois par semaine….
    Race maudite de cafards en rangers à scratch.