Contribution. COVID-19 et vaccination : Lettre ouverte aux Grands-Esprits qui « dirigent » l’Algérie

2
1340

L’économie du pays est en panne de direction politique, nous le savons tous. La condition sociale dans le pays est en panne de direction politique, nous le savons tous. Les libertés fondamentales sont transgressées par un système d’un autre temps, nous le savons tous.

Je pourrais ainsi dresser une longue liste des pannes, responsables de l’immobilisme de
l’Algérie, en raison d’une absence de direction politique légitime, citoyenne, incorruptible,
efficiente et visionnaire. Passer en revue les innombrables défaillances inhérantes au système serait trop long, c’est pourquoi je me limiterai à évoquer brièvement la santé qui est, elle aussi, en panne de direction politique depuis une trentaine d’années et plus encore depuis un an ou deux.

Ainsi, en pleine pandémie Covid-19, les e-médias Algériens indépendants, souvent bien
informés, s’inquétent de l’absence d’une direction politique avant-gardiste et de la « guerre» intrasystèmque qui en découle. Le Covid-19, en quelques chiffres :

A ce jour dans le monde :

– Près de 80 millions de personnes ont été contaminées.
– Prés de 1.8 millions de personnes sont décédées des suites de cette contamination.
– 11 000 personnes décèdent chaque jour des suites de la Covid-19.

Je m’arrêterai là, pour épargner les hypochondriaques et les émotifs. La progression fulgurante de la pandémie Covid-19 et sa redoutable contagiosité, auront amené le monde scientifique occidental à réagir dans l’urgence afin de lancer différents programmes de recherche, devant aboutir à la mise au point d’une vaccinothérapie sûre et efficace.

Ainsi, il y a quelques jours, la Commission européenne a donné son feu vert pour le lancement de la campagne vaccinale après que l’Agence Européenne des Médicaments
(AEM) ait donné son accord pour la mise sur le marché du vaccin Pfizer-BioTech. Aussi, dès Dimanche 27 décembre, les campagnes de vaccination débuteront en France et en Espagne notamment.

Et l’Afrique ?

L’Afrique a bénéficié le 12 novembre, d’une aide de 500 millions d’Euros de l’Union Européenne pour garantir aux pays à revenu faible, l’accès aux vaccins contre la Covid-
19. Ce soutien financier entre dans le cadre d’un mécanisme dit COVAX . Ce dernier étant le fruit d’un partenariat regroupant les fabricants de vaccins, l’UNICEF et la banque mondiale. Il faut tout de même savoir que le montant de l’aide européenne est loin d’être
suffisant pour assurer une couverture vaccinale à l ‘ensemble des populations du
continent.

Selon l’OMS, le coût du déploiement du vaccin Covid-19 sur le continent Africain est estimé à 5 milliards d’Euros, sans compter les 20 % supplémentaires qui correspondent à la livraison de ces vaccins avec le matériel d’injection. Pourtant, des pays très réactifs comme l’Egypte ou le Soudan, ont déjà réceptionné leurs quotas de vaccins. Le Soudan ayant reçu pas moins de 8,4 millions de doses de vaccins.

La Mauritanie devrait également recevoir ses vaccins au mois de janvier, le Maroc et le
Togo en février, comme d’autres pays Africains.

Et l’Algérie, dans cette course au vaccin ?

Selon France 24 : « L’Algérie commencera à vacciner une partie de sa population contre le
Covid-19 à partir de janvier » reprenant ainsi une déclaration de Mr Tebboune qui serait
toujours en convalescence post Covid-19 en Allemagne. Le problème étant que les autorités Algériennes à ce jour, n’ont pas encore déterminé quel vaccin serait importé par le pays. De plus, lorsque le choix du vaccin sera fait, il faudra le commander et les délais de réception après commande sont très longs, car tous les pays du monde sont demandeurs. Après réception de ces vaccins, il faudra les stocker avant de les
distribuer dans chaque Wilaya. Enfin, il faudra mettre en place les conditions pour enfin
l’administrer.

Prétendre que « la campagne vaccinale débutera en janvier en Algérie », n’est pas sérieux.
Si cette campagne devait réellement avoir lieu, elle ne concernerait alors que la Nomenklatura, le peuple attendrait … des mois encore. Actuellement, un pays comme la Tunisie, qui a déjà passé commande de ses vaccins, espère être livré en juin 2021.

Question :

Comment l’Algérie, qui aurait selon une récente déclaration télévisée de son Président, « le
meilleur système de santé en Afrique », peut-elle en être arrivée là aujourd’hui, alors que la planète s’est déjà préparée à surmonter ce chaos sanitaire ?

Comment l’Algérie en est-elle arrivée à ce niveau d’amateurisme ?

Par le Dr Vétérinaire F K Bouchareb
Spécialiste de la sûreté alimentaire
Consultant Union Européenne 

2 COMMENTS

  1. A mourir de rire, un vétérinaire qui va nous débiter une suite de chiffres tous aussi faux les uns que les autres, comme on enfile des perles, pour nous faire croire à une pandémie qui n’a d’existence que dans son esprit malsain clairement subjugué par le programme mondial de l’OMS et de la ploutocratie mondialiste soucieuse de nous faire ingurgiter leur grand reset du forum de Davos. Si vous vous souciez tant de l’Algérie et de la santé de ses habitants vous feriez mieux de vous taire et d’aller vous faire vacciner ailleurs auprès de vos amis tels que Soros et consorts et de nous foutre une paix royale, nous saurons nous soigner sans vous d’une simple grippe dont l’incidence est inférieure à 0.025 pour pour mille d’après les vrais chiffres officiels et non vos élucubrations de charlatan.