A la une Confidentiel. Symbole de la "chitta politique" Aref Mechakra arrêté...

Confidentiel. Symbole de la « chitta politique » Aref Mechakra arrêté et interrogé à la caserne d’Antar des services algériens

-

Après Anis Rahmani, le patron d’Ennahar TV, un autre « cerveau » de la propagande du pouvoir algérien de l’ère Bouteflika est en train de vivre sa déchéance. En effet, le Youtubeur et militant Aref Mechakra, symbole de la chitta politique, à savoir le lobbying médiatique de bas étage favorable au pouvoir d’Abdelaziz Bouteflika, a été arrêté par les enquêteurs de la Direction générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), l’une des principales branches des services secrets algériens, à savoir l’ex-DRS, a-t-on appris de sources sûres.

Aref Mechakra est interrogé depuis mardi au niveau de la caserne Antar à Ben Aknoun depuis dernier par les enquêteurs de la DGSI à propos de son implication dans plusieurs dossiers de corruption et de sa proximité avec des dirigeants politiques et oligarques incarcérés depuis plusieurs mois à l’image de Baha Eddine Tliba, le député FLN, milliardaire d’Annaba ou Mohamed Djemaî, le milliardaire originaire de Tébessa et ancien patron du FLN arrêté et placé en détention provisoire depuis le 19 septembre 2019.

Selon nos sources, Aref Mechakra détient des informations précieuses pour les services de sécurité sur les manoeuvres politiques menées par Tliba, Djemai et d’autres hauts responsables du pays qui recouraient à ses services pour diffamer, dénigrer et attenter à la vie privée ou l’intégrité morales des opposants ou dirigeants de l’Etat limogés et écartés par le clan présidentiel des Bouteflika.

Pis encore, Aref Mechakra est également impliqué dans le dossier du promoteur controversé Djamel Serridj et son frère qui ont été interpellés et incarcérés le 14 janvier dernier. Ce richissime promoteur est cité dans plusieurs marchés illicites et des affaires de corruption où il avait donné des pots-de-vin à de nombreux hauts responsables de l’Etat pour obtenir des privilèges illicites. Signalons enfin qu’à la fin de son interrogatoire et garde-à-vue, Aref Mechakra devra être présenté devant le tribunal de Bir Mourad Rais qui doit trancher sur son sort.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Tebboune finira « emprisonné » ou « assassiné » : la sombre prévision de Nourredine Boukrouh a suscité un malaise au plus haut sommet du pouvoir algérien

C'est une lettre très funeste qui a de quoi susciter toutes les spéculations les plus affolantes. Au moment où...

L’Algérie parmi les 14 pires pays africains où les dirigeants ne respectent pas l’Etat de Droit

L'Algérie fait partie des 14 pires pays africains où les dirigeants politiques ne respectent pas l'Etat de Droit. En...

La justice algérienne classée parmi les deux pires systèmes judiciaires sur le continent africain

La justice algérienne n'en finit pas de susciter des critiques acerbes de la part de tous les organismes internationaux....

L’Algérie ne fait même pas partie des 10 pays les mieux gouvernés en Afrique

L'Algérie ne fait plus partie des meilleurs élèves en matière de bonne gouvernance en Afrique. L'indice de la Fondation...

Exclusif. Fortes tensions entre Anadarko et Sonatrach : les américains craignent un nouvel incident dangereux à El Merk

El Merk, le deuxième gisement pétrolier en Algérie, est au coeur de vives tensions entre la compagnie américaine Anadarko...

Juste après le retour du Hirak, les autorités algériennes affirment avoir détecté des cas du dangereux variant britannique

C'était prévisible. Avant le retour des marches grandioses du Hirak le lundi 22 février passé, les autorités algériennes prétendaient...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you