A la une Confidentiel. Les dangereuses magouilles affairistes entre les responsables de...

Confidentiel. Les dangereuses magouilles affairistes entre les responsables de Sonatrach et le manager de la société NESR

-

Algérie Part a fait de nouvelles découvertes au cours de ses investigations sur les marchés conclus récemment dans le secteur de l’exploration et production du Pétrole. Dans une précédente publication, Algérie Part avait révélé q’une société étrangère appelée National Petroleum Company (NPC) a gagné dans des conditions troublantes le lot le plus important du marché initié par  l’appel d’offres AO: N’ 01/SH/E-P/DPR/DOP/20 pour la réalisation des services de stimulation des puits pétroliers. 

Cette société étrangère avait gagné le lot numéro 1, le plus gros lot de ce marché stratégique pour l’exploration et production des hydrocarbures en Algérie, à la suite de la cérémonie d’ouverture des plis commerciaux organisée le 7 janvier dernier. Algérie Part avait révélé également dans sa précédente publication les anomalies et irrégularités ayant entaché l’offre formulée par NPC à la direction de production et exploration de Sonatrach.

En effet, cette société pétrolière, un acteur très modeste par rapport aux grosses compagnies mondiales dans ce secteur, ne remplissait pas toutes les conditions fixées par le cahier des Charges encadrant ce marché pétrolier stratégique en Algérie. Par ailleurs, force est de constater que ses offres commerciales ont été anormalement basses par rapport à la valeur nominale de ce marché. C’est grâce à ces offres étrangement basses, à savoir des offres dont le prix est manifestement sous-évalué et de nature à compromettre la bonne exécution du marché, que NPC a pu battre des sociétés internationales réputées pour leur leadership mondial dans le secteur pétrolier à l’image de Schlumberger ou Halliburton. Comment est-ce possible ?

En vérité, la réponse se trouve chez un certain Jonathan BECK. Mais avant d’expliciter davantage les informations que nous avons pu obtenir au cours de nos investigations, il est utile de signaler que la société NCP s’appelle, désormais, NESR. Il s’agit effectivement  de la National Energy Services Reunited Corp (NESR). C’est un fournisseur de services pétroliers au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) et en Asie-Pacifique (APAC). La Société fournit les services de production, tels que la cimentation, les tubes enroulés, la filtration, les finitions, la stimulation et la fracturation, et les services d’azote. NESR a été créée à la suite du rachat de NPC par l’investisseur américano-égyptien Sherif Foda.

Il s’agit d’un fin connaisseur du secteur pétrolier africain en général et algérien en particulier car il était pendant des années le président-Europe et Afrique chez Schlumberger. Il y a de cela plus de deux ans, il décide de voler de ses propres ailes et il rachète NPC, une compagnie originaire du Bahrein, pour la transformer en NESR et développer ainsi ses activités en Afrique et au Moyen-Orient.

Justement, en Algérie, c’est le fameux Jonathan BECK qui s’occupe de toutes les affaires de NESR. Lui aussi est un ancien cadre dirigeant de Schlumberger. Le sieur Jonathan Beck a tissé une énorme toile d’araignée au sein du secteur des hydrocarbures en Algérie notamment… au sein de la direction Production et Exploration de Sonatrach. Plusieurs sources bien introduites à Hassi Messaoud, la plus importante zone de production pétrolière en Algérie, ont assuré à Algérie Part que Jonathan Beck a développé des puissants relais au sein de toutes les directions approvisionnements, transports ou production de Sonatrach. Le responsable de NESR en Algérie obtient absolument toutes les informations qu’il désire connaître grâce à des relations privilégiées, mais très « troublantes » avec les responsables de la division Production et Exploration de Sonatrach comme son principal directeur, le fameux Taleb Messaoud.

Des relations « troublantes » dans la mesure où Johnathan Beck se montre régulièrement « généreux » avec ses interlocuteurs algériens de la Sonatrach. Cadeaux en tous genres, « collaborations fructueuses », échanges de bons procédés, etc., Jonathan BECK a bel et bien compris le fonctionnement secret de cette « Nouvelle Algérie ». Et il n’hésite jamais à bien choyer ses amis au sein de la Sonatrach pour obtenir toutes les informations et données qui lui permettront de rafler ensuite des marchés stratégiques dans le secteur des hydrocarbures comme…. justement le récent marché de stimulation des puits pétroliers. Au  final, il est très facile d’obtenir des marchés onéreux et importants en Algérie. Il suffit juste de maîtriser le « mode d’emploi » que beaucoup feignent d’ignorer lorsqu’ils refusent de mettre la main à la poche.

 

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Le déclin des hydrocarbures illustré par la chute de l’activité de l’exploration et forage pétrolier en Algérie

L'activité de l'exploration de nouveaux gisements et du forage pétrolier pour améliorer le rendement des champs en activité est...

6,5 millions de travailleurs algériens ne peuvent pas se nourrir correctement et payer un loyer à chaque fin de mois

Récemment le président de la République,  Abdelmadjid Tebboune, a fait savoir que l'exonération des salaires inférieurs à 30.000 de...

Ghaleb Bencheikh est-il Crédible Pour Parler Au Nom de l’Islam?

Victor Ghaleb Bencheikh est un Franco-Saoudien qui s’annonce Islamologue réformiste et se dit attaché à la séparation du religieux...

Le dinar algérien recule face au dollar au moment où les prix des matières premières agricoles flambent

Le dinar algérien a reculé dangereusement face au dollar américain depuis le début de cette  semaine marquant une nouvelle...

Tribune. Le Hirak ne peut pas être un parti !

Dans le sens où on comprend qu’un parti est une organisation d’un courant politique et parfois idéologique plus ou...

Tribune. « La dernière sortie de notre Président suggère que les portes du dialogue sont définitivement closes en Algérie »

Est-il encore utile d’acculer le régime Algérien d’une quelconque forme que ce soit ? Et bien je ne le...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you